Mercredi 21 novembre 2007 à Lyon 2-quais

2898 visites
Novembre2007-...(LRU et retraites) 18 compléments

Appel à venir sur les quais jeudi 22 dés 7h pour le blocage de Lyon 2

Manif à 10h30 à Bellecour.

Le campus de Lyon 2 quais est toujours en fermeture administrative.

- Aujourd’hui, des débats se sont succédés de 14 à 17h autour de 3 thèmes : les luttes étudiantes depuis 2003, l’autogestion du mouvement, et les différents moyens d’actions.

- Puis s’est tenue l’AG des grévistes de 17 à 19h. Les présent.es ont à l’unanimité dénoncé la procédure de vote électronique organisé par l’administration de la fac, pour lequel ils et elles avaient appelé au boycott, et pour lequel aussi la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) a été saisie par plusieurs étudiant.es avec la lettre ci-dessous.

- Voici donc les résultats de ce vote selon l’administration :

Inscrit.es : 25 624 100 %
Votant.es : 8 998 35, 12 %
Abstention : 16 626 64, 88 %
Pour la reprise des cours jeudi 22 5 295 58, 85 % des votant.es 20, 66 % des inscrit.es
Contre la reprise des cours jeudi 22 2 774 30, 82 % des votant.es 10, 83 % des inscrit.es
Ne prenant pas position 929 10, 32 % des votant.es 3, 62 % des inscrit.es

- Pour les grévistes, seule l’AG générale d’aujourd’hui 13h est légitime pour organiser un scrutin. D’ailleurs, « ce n’est pas pas un vote mais une consultation » a confié Alexandre Bonucci, vice-président de l’Université Lyon, à une journaliste de LibéLyon !

JPEG - 47.5 ko

Les grévistes appellent donc à venir demain matin dès 7h au 4 bis rue de l’université, pour organiser des barrages filtrants et le blocage des cours jusqu’à la tenue de l’AG, où seront prises les décisons et où sera présenté le projet d’une AG commune à tout Lyon 2 tous les 3 jours.

Entre-temps, les grévistes appellent les étudiant.es à manifester à 10h 30 à partir de la place Bellecour.

JPEG - 61.5 ko

- Lettre envoyée à la CNIL :

Lyon , le mercredi 21 novembre 2007,

Au président de la CNIL

Madame, Monsieur,

Je suis étudiant à l’université Lyon 2 en ...ème année de ...
Le président de l’Université organise aujourd’hui mercredi 21 novembre une consultation électronique (par Internet) entre 7h et 19h.
L’objet et la question posée lors de cette consultation ne sont connus que depuis l’ouverture des opérations. Cette consultation est annoncée comme anonyme.

Etant invité, comme tous les autres étudiants de l’Université Lyon 2 à participer à cette consultation, j’ai des doutes sérieux sur la garantie de l’anonymat des opinions exprimées.

En effet, selon la procédure annoncée par la présidence, chaque étudiant doit d’abord s’identifier sur la page web de l’Université par son nom et son mot de pasqse avant d’exprimer son opinion.
Aucune garantie n’est donnée quant au respect de l’anonymat lors de cette consultation. La présidence de l’université annonce que ces opérations se dérouleront sous le contrôle d’un huissier de justice. Mais en quoi le contrôle par un huissier des opérations d’une consultation électronique par Internet peut garantir l’anonymat des opinions exprimées ?

Madame, Monsieur, je vous prie d’intervenir d’urgence auprès de la direction de l’Université Lyon 2 afin d’obtenir des garanties légales concernant l’anonymat des opinions exprimées.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments respectueux.

P.-S.

Quelques textes contre la pseudo-consultation par la présidence sur la reprise des cours :
- Les chemins tortueux de la démocratie…
- Vote électronique à Lyon 2
- « À vos matraques, prêt, nettoyez ! » la suite logique ?

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 29 novembre 2007 à 12:34, par j-jour

    SUITE de l’affaire : Communiqué de la CNIL

    "A l’occasion du mouvement actuel de contestation dans les universités, la CNIL rappelle les règles en matière de vote électronique
    27/11/2007 - Communiqué

    Plusieurs universités ont mis en place des consultations par voie électronique afin de recueillir l’avis de leurs étudiants à la suite du blocage de plusieurs facultés. La CNIL rappelle que ce type de vote est a priori soumis à la loi informatique et libertés

    La CNIL a été saisie de plaintes à la suite de l’organisation par plusieurs universités de consultations en ligne afin de demander l’avis des étudiants sur la reprise des cours, dans le cadre des mouvements de grève actuels.

    Dès l’instant où ces systèmes de vote électronique comportent des données à caractère personnel (nom ou identifiant de l’étudiant par exemple), la CNIL rappelle que ces dispositifs sont soumis à la loi « informatique et libertés ».

    En particulier, de tels systèmes doivent lui être soumis avant leur mise en œuvre afin qu’elle examine notamment les conditions d’utilisation des données personnelles, la confidentialité du vote, les mesures de sécurité et l’information des personnes.

    C’est pourquoi la CNIL a décidé d’attirer l’attention des Présidents d’université afin de savoir dans quelles conditions se sont déroulées ces consultations. Elle a également adressé un courrier au ministre de l’enseignement supérieur et au président de la conférence des présidents d’université avec lesquels elle entretient des contacts réguliers dans le cadre de la convention de partenariat signée le 25 janvier 2007, qui vise à promouvoir la culture « informatique et libertés » au sein de la communauté universitaire."

  • Le 23 novembre 2007 à 23:40

    Vous avez mille fois raison de ne pas accepter le vote électronique.
    Je suppose que vous n’ignorez pas cette info mais au « ca zou » :

    « L’association Ordinateurs de Vote.org (OdV), qui émet »les plus grandes réserves quant aux garanties légales et technologiques entourant« les consultations électroniques des étudiants, a annoncé jeudi avoir saisi la Cnil pour qu’elle fasse connaître sa position »au plus vite".

    Alors qu’un mouvement de contestation de la loi Pécresse sur l’autonomie des universités agite les facs depuis près de trois semaines, plusieurs présidents d’universités bloquées ont tenu, ces derniers jours, des consultations par internet pour décider de la poursuite ou non des blocages.

    « Toute consultation doit être éthiquement encadrée et scrupuleusement contrôlée afin de protéger les droits et libertés fondamentales », écrit Pierre Muller, le président de cette association, dans un communiqué.

    OdV émet « les plus grandes réserves quant aux garanties légales et technologiques entourant les projets et réalisations de consultations par internet des étudiants », ajoute-t-il.

    « On n’a aucune garantie sur le fait que l’anonymat du vote est bien respecté. Certaines présidences d’universités disent avoir détruit les e-mails des étudiants, mais rien ne prouve qu’elles n’ont pas fait une copie, ni que le vote n’a pas été truqué », a expliqué l’association à l’AFP.

    M. Muller a « saisi la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés, ndlr) afin que la haute autorité fasse connaître sa position au plus vite et se prépare à intervenir dans le cas où il serait nécessaire de prévenir la tenue de consultations organisées manifestement en violation de la loi ».

    L’association, qui existe depuis près de deux ans et réclame « un vote vérifié par l’électeur », s’était faite entendre en mai au moment de l’élection présidentielle en menant campagne contre les machines à voter."

    Bon courage.

  • Le 22 novembre 2007 à 13:13, par M, M2 LESLA

    Ces résultats sont à mon sens tout à fait fantasques...

    1°/ le fait de ne pas voter n’implique pas le boycott, mais peut être dû a des origines diverses et précisément non déterminées dans leurs proportions ; avec au hasard : pas de poste, pas de connexion internet, sentiment que le vote, non reconnu par les AG ne prendra de toute façon pas en compte leur voix, désintérêt total pour le débat, j’en oublie et j’en passe...

    2°/je rappelle que le boycott est une démarche volontaire, un refus conscient de prendre part à une action et entre parenthèses une marque de mépris vis-à-vis de celle-ci. Le seul moyen de dire que des étudiants ont boycotté le vote électronique, c’est d’avoir une trace de leur boycott (pétition, manifestation...), sinon on ne peut que dire que parmi ceux qui n’ont pas voté, certains boycottaient (mais certainement pas tous et on ne peut déterminer dans quelle proportion)

    3°/ je trouve paradoxal que des gens qui sont contre le vote électronique et pour le boycott du vote organisé par la présidence votent eux-mêmes, faisant par là même entendre leur voix à la présidence (et reconnaissant ainsi sa légitimité), et poussent tous les autres à ne pas voter...

  • Le 22 novembre 2007 à 12:49, par M, M2 LESLA

    ok, mais dans ce cas là, ça l’est moins (ridicule) que de voter le blocage de Bron à 600 sans informer le reste des étudiants de la tenue d’une AG qui aurait pour proposition le « blocage » de l’université... entre 9000 participants (à quelque chose près) et 600 (à la grosse louche...) on a une participation qui est quand même un peu plus représentative...
    sauf mauvaise foi...

    Alors, l’idéal serait de faire participer l’intégralité des étudiants y compris le personnel (ils sont aussi en 1e ligne pour la LRU, mais c’est certainement pas dans la halle des sports qu’on peut faire rentrer autant de monde pour s’exprimer.
    Un autre point est celui des étudiants qui habitent plus loin que ceux qui sont en centre-ville... en temps de grêve à la sncf, comment peuvent-ils se rendre sur Lyon ou Bron pour participer aux votes ?

    Je signale par ailleurs que le blocage, a pour conséquence de vider littéralement les lieux des étudiants... donc moins de communication et moins d’information, ceux qui sont présents aux AG sont pour la plupart déjà informés et près à se mobiliser, les autres n’ont pas envie de faire cet effort et restent chez eux... le but était-il de rester en vase clos ?

    merci de ne pas me répondre en m’insultant !

  • Le 22 novembre 2007 à 08:33, par Mirza

    Point important que tu oublie :

    Il n’y a pas eu des appels multiples et massifs pour « boycotter » les AG. Au contraire tout le monde (même Mme Pécresse) a invité les étudiants d’y aller.

    Pour le vote de Lyon 2 , comme tu le sais, ce n’était pas le cas ( c’est le moins que l’on puisse dire !)

    Ce n’est pas un détail, c’est toute la question.

  • Le 22 novembre 2007 à 08:26

    « Bloquer ce n’est en rien un moyen de faire parler de la LRU » un petit peu quand même...
    « Bloquer ce n’est en rien en tout cas un moyen de faire abroger cette loi » contre le CPE ce n’était pas la peine de manifester alors ? IL suffisait de demander poliment au premier ministre qu’il retire cette loi ? Bloquer, manifester sont l’expression de rapport de force.
    Tu ne pense pas que la société aurait vraiment besoin de changer, et que pour arriver à un changement il va falloir arrêter de discuter et/ou voter tout les 5 ans , passer à l’action ? blocage, grève générale, expropriation des patrons etc ...etc.. Et puis surtout ne pas proposer d’alternative à une réforme de m....

    Thierry.

  • Le 22 novembre 2007 à 01:12, par ma

    et pr les AGs, on doit faire de même non ? on suit la même logique, et étant donné que le plus gros chiffre été « environ 1500 d’étudiants » présents aux AGs, donc environ 17% sur les 25624 étudiants ! Donc ça veux dire que le reste, 83% ont boycottés les AGs ! Donc le vote dans les AGs ne peut être autant « légitime » que le vote élecronique non ?

  • Le 22 novembre 2007 à 00:24

    en plus c’est de la connerie le chiffre de la population totale car des gens qui n’étaient plus inscrits avaient accès au vote, et je crois pas que l’administration et les profs (qui ont aussi un compte) fussent compris dans les 25 624 étudiants... D’ailleurs la présidence annonce « 27 800 étudiants au 15 janvier 2007 »...

  • Le 21 novembre 2007 à 23:48, par Mirza

    Même si on imagine que seulement la moitié de ces 64% a suivi la consigne de boycott des grévistes, cela nous fait 32% auxquels il faut ajouter les 10% qui sont contre la reprise.

    Donc quand même un total de 42% contre 20% !
    La présidence de l’Université a fait, sans le dire, la même lecture des chiffres car son communiqué est tout doux tout gentil....

  • Le 21 novembre 2007 à 23:26

    Les vrais résultats du vote électronique à Lyon 2 calculés à partir de la population totale (et non seulement des votants) :

    Sur une population totale de 25624

    20,8% ont voté pour la reprise des cours

    64,9% ont boycotté le vote électronique

    10,8% ont voté contre la reprise des cour

    3,5% ont voté blanc

    Un potentiel de 75% pour continuer le mouvement !

  • Le 21 novembre 2007 à 22:49, par Hugo

    Je rappelle que les grévistes ont massivement appelé à boycotter ce vote, cependant je trouve un peu rapide de dire que toutes les personnes qui n’ont pas voté ne l’ont pas fait parce qu’ils ont écouté l’appel des grévistes.
    J’aimerais qu’il y ait un véritable débat pour essayer d’interpréter les résultats de ce vote et notamment pour comprendre ce nombre si élevé de personnes qui n’ont pas participé.

  • Le 21 novembre 2007 à 22:36, par l

    je veut bien etre optimiste mais croire que les 75% de non-votants l’ont fait en suivant la consigne voté en AG, je trouve ça un peu gros...
    Enfin bon, a bientôt dans la lutte..

  • Le 21 novembre 2007 à 22:04

    Les résultats de la consultation sont plutôt les suivants :

    Sur une population totale de 25624 inscrits :

    64,9% ont boycotté le vote électronique
    10,8% ont voté contre la reprise des cours
    20,8% ont voté pour la reprise des cours
    3,5% ont voté blanc

    Donc 75% sont pour la poursuite du mouvement !!

  • Le 21 novembre 2007 à 21:20, par Mistigri

    Arrêtons de jouer au menteur.
    la question posée était connue avant l’ouverture du vote : elle a été annoncée lundi en AG à Bron (il n’y avait personne à cette AG ou quoi ?).
    La vraie raison du bloquage est que s’il est interrompu, les grévistes mobilisés seront pénalisés vis à vis de ceux (les pleutres ? les égoïstes ? les légumes ?) qui retourneront en cours. Bloquer ce n’est en rien un moyen de faire parler de la LRU -Les medias font choux gras de n’importe quel fait divers, de toute façon ; ce n’est en rien en tout cas un moyen de faire abroger cette loi. Il faut la repenser et proposer des alternatives. Réfléchir.

    Que penser d’usagers de la SNCF, qui, mécontents du service offert, refuseraient de monter dans le train ?? Est-ce utile ? est-ce efficace ? est-ce sensé ??

    N’y a -t-il pas d’autre moyen de réfléchir au sens de notre action ?
    N’y a-t-il pas de place sur ce forum pour les opinions alternatives ?

  • Le 21 novembre 2007 à 21:19

    Bonjour à tous et à toutes,

    Est-ce que le campus Bron sera bloqué demain ou le blocus aura-y-il seulement lieu sur les quais ?
    En effet, je n’ai malheureusement pas pu participer aux dernières décisions prises lors de l’AG pour des raisons professionnelles (je n’en ai pas raté une seule depuis le début).
    Serait-il donc possible d’avoir un complément d’information ?

    En vous remerciant.

  • Le 21 novembre 2007 à 21:12, par Patricia

    Est ce que il y a cours sr les quais demain ? les résultats des votes mas pas d’explication dc bn ...

  • Le 21 novembre 2007 à 21:10

    Même si on considère - ce qui n’est pas prouvé - que les résultats reflètent la réalité de ce qu’ont voté les étudiants, ça fait que seuls 20,66% du total des étudiants se sont exprimés pour la reprise des cours... Ridicules, ces résultats !

  • Le 21 novembre 2007 à 20:08

    Il faut bloquer à Bron aussi non ? puisqu’on l’a voté... On ne va pas laisser les cours avoir lieu !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Novembre2007-...(LRU et retraites) » :

› Tous les articles "Novembre2007-...(LRU et retraites)"