Nuit des établissements en lutte contre la réforme Blanquer et la réforme du Lycée le jeudi 21 mars

710 visites
Manif 1 complément

La journée d’action interprofessionnelle du mardi 19 mars 2019 a acté une forte mobilisation enseignante face aux réformes actuelles, que ce soit celle de l’école de la confiance ou la réforme du Lycée. Une nuit des établissements en lutte est appelée pour le jeudi 21 mars.

La journée d’action interprofessionnelle du mardi 19 mars 2019 a acté une forte mobilisation enseignante face aux réformes actuelles, que ce soit celle de l’école de la confiance ou la réforme du Lycée. 150 personnes étaient en AG éducation à la bourse du travail suite à la manifestation.
Les débats ont été riches et plusieurs pistes d’action ont été retenues. La première : une nuit des établissements en lutte est appelée pour le jeudi 21 mars. Pour la suite ce sera un appel à la grève vendredi 22 mars pour être en rassemblement à 14H00 devant le Rectorat et à 15H00 devant l’ENS pour accueillir le ministre Blanquer.

Communiqué de presse. Nuit des établissements, jeudi 21 mars 2019

- Les lycées Albert Camus (Rillieux la Pape), Jacques Brel (Vénissieux), Colbert (Lyon), Lumière (Lyon), Doisneau (Vaux en Velin), Brossolette (Villeurbanne), Marcel Sembat (Vénissieux), Lacassagne (Lyon), Fays (Villeurbanne), Récamier (Lyon)
- Les collèges des Iris, de Gratte-ciel, du Tonkin (Villeurbanne) ;
- Les écoles primaires Louis Armand et Lakanal (Villeurbanne) ;

Et d’autres établissements encore organisent une nuit des établissements avec des enseignants, mais
aussi des parents d’élèves et des élèves dans la nuit du 21 au 22 mars 2019.

Ils entendent protester contre la réforme du baccalauréat et contre celle du lycée, mais aussi contre le manque de moyens, les effectifs surchargés des classes et contre une réforme budgétaire. Tous accueillent des publics en difficulté et sont victimes d’une politique qui renforce les inégalités entre établissements.
- La réforme du baccalauréat. Le nouveau baccalauréat, c’est un bac plus lourd, plus complexe, qui se base sur une évaluation permanente, stressante développée au détriment de la transmission des savoirs. C’est aussi un bac dont le caractère national est mis à mal, accentuant ainsi les inégalités entre futurs bacheliers et entre les établissements.
- La réforme du lycée. Les vœux pour les spécialités de Première seront formulés dès le second trimestre de Seconde. Un élève dès 15 ans doit choisir ses études supérieures et savoir se retrouver dans le dédale des multiples parcours offerts par le nouveau lycée, ses choix dépendant plus de l’offre de formation locale et de sa connaissance plus ou moins grande d’un système opaque et inégalitaire.
- Une réforme budgétaire. La réforme du lycée s’inscrit dans un cadre budgétaire contraint : 2650 suppressions de postes dans les collèges et lycées et à la rentrée 2019 – 50000 suppressions de postes dans la Fonction Publique d’Etat sur tout le quinquennat.
- Des effectifs surchargés. Au lycée, les élèves ne seront plus réunis en classes par série mais dans des classes à 35 regroupant administrativement des élèves aux parcours différents. Ces regroupements auront pour principal objectif des économies de moyens : en effet, les heures d’enseignement seront attribuées par « paquets » de 35 élèves indifférenciés.
Au collège, les classes atteignent 30 élèves, 25 élèves par classe doit être un maximum !

Les collègues des établissements concernés occuperont dans la soirée ou pour la nuit leurs établissements avec des parents d’élèves ; ce sera l’occasion d’un moment d’échanges convivial, de débats et d’un repas partagé.
Plusieurs de ces établissements ont déjà contacté la presse. Certains se réuniront à l’extérieur de leurs établissements. En effet, à plusieurs endroits, il n’a pas été possible d’organiser cette soirée ou même des réunions à l’intérieur, suite à des pressions du rectorat et des chefs d’établissements dans un contexte de répression des mouvements enseignants et de confiscation de la parole et du débat.

Ils organiseront ce jour-là ou les jours précédents une consultation sur la réforme du baccalauréat et du lycée dans leurs établissements. Le ministre de l’Education nationale déclarait dans le journal Le Monde du 11 février : « La majorité de la communauté enseignante comprend bien l’esprit et la logique de ce que nous faisons. Je vais à la rencontre des professeurs, je les écoute. Les réformes sont faites en concertation avec eux ». Est-ce vraiment la majorité ? La mobilisation dans les établissements démontre le contraire et le ministre reste sourd aux revendications.

Enfin, ils se rassembleront le vendredi 22 mars à 14h devant le rectorat où se tiendra la Comité Technique Académique qui validera les suppressions de postes, et aussi à 15h devant l’ENS où le Ministre de l’Education nationale M. Blanquer est attendu.

Cette action est soutenue par la FCPE départementale, le SNES-FSU, Sud, la CGT, FO et parfois au niveau local par la PEEP (Albert Camus et Marcel Sembat), ainsi que par les enseignants du lycée Robert Doisneau (Vaux en Velin)

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 21 mars à 22:48, par Anne Rosset

    Le collège Jean Macé de Villeurbanne était également occupé.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « SUD / Solidaires Rhône » :

> Tous les articles "SUD / Solidaires Rhône"

Derniers articles de la thématique « Manif » :

>Acte XXI à Lyon : tout⋅es uni⋅es pour la victoire !

Ce samedi 6 avril, à l’appel de nombreux groupes Facebook et collectifs, c’est l’acte XXI de l’interminable mouvement des Gilets Jaunes. Deux rendez-vous ont été lancé, l’un à 14h à la Place de la République, l’autre à 19h à l’Hôtel de...

> Tous les articles "Manif"

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

>Acte XXIII à Lyon : Le printemps est Jaune !

Pour l’acte XXIII des Gilets Jaunes à Lyon, la préfécture a relancé son interdiction de manifestation pour l’hyper-centre. Les magasins chics sont sauvés, la politique répressive de Macron est là pour les couvrir. En attendant, un appel a été lancé à se regrouper rue Saint Jean dans le Vieux Lyon à...

>Victoire sans réserve pour les éboueurs grévistes de Pizzorno

En grève ininterrompue depuis le 2 avril, les éboueurs en lutte de Pizzorno ont repris le travail ce matin. Une lutte exemplaire face à un patron voyou qui aura tout fait pour briser la grève. Mais au final, les salariés sous-traités l’emportent, arrachant à la direction une timbale d’avancées aussi...

> Tous les articles "Salariat - précariat"

Derniers articles de la thématique « Éducation - partage des savoirs » :

>Goûter revendicatif le jeudi 11 avril à Vaulx-en-Velin

Les parents d’élèves, enseignants du premier degré, de collège et du lycée vaudais, constitués en collectif, vous invite ce jeudi 11 avril à un goûter revendicatif, à partir de 16h30 à l’école élémentaire Courcelles, pour continuer le combat contre la réforme Blanquer et la casse du service public...

> Tous les articles "Éducation - partage des savoirs"

Derniers articles de la thématique « Syndicalisme-mouvement ouvrier » :

>Appel à soutien aux travailleur.euses en grève de l’entreprise JST

Depuis le mardi 2 avril 2019, 20h00, les travailleur.euses bloquent un convoi exceptionnel de 200 tonnes, fruit de 8 mois de leur travail et d’une valeur d’environ 3 million d’euros qui doit être acheminé au port Edouard Herriot puis en barge à la centrale nucléaire du Tricastin. Face au refus de...

>La communisation et l’abolition du genre

Nous proposons ici la traduction d’un texte de Maya Andrea Gonzalez paru en 2012 en langue anglaise dans un ouvrage édité par Benjamin Noys : Communization and its discontents [Malaise dans la communisation, non traduit]. Ce texte paraît aux Etats-Unis alors que la problématique du genre refait...

> Tous les articles "Syndicalisme-mouvement ouvrier"