Occupation de l’école Gilbert Dru, depuis le 3 octobre, pour mettre à l’abri d’une élève, de son frère et de leur mère.

392 visites
Luttes dans les écoles pour le logement

Depuis 2012, l’école Gilbert DRU, à Lyon, se mobilise pour que les élèves SDF bénéficient d’un hébergement. A nouveau, comme presque chaque année depuis 2013, face à l’inaction des pouvoirs publics, parents d’élèves et enseignants finissent par mettre à l’abri des élèves et leurs familles dans l’école afin de les protéger du froid et de la violence de la rue.

Le 26/09 est arrivée sur l’école Sarije (8 ans). Ce fut son premier jour d’école mais aussi sa première nuit où elle ne dormit pas dehors avec son frère Ersildo (12 ans) et sa mère Marsida, depuis leur arrivée en France, le 6/09.

Le collectif Solidru, alerté par leur situation avait décidé de leur financer immédiatement une chambre d’hôtel pour les protéger du froid et des intempéries et qu’ils puissent enfin bénéficier de repos.

A nouveau, la solidarité des parents d’élèves d’une école, palliait les missions de l’état et plus particulièrement de l’OFII, puisque Marsida est actuellement en demande d’asile.

Le 26/09, l’ensemble des pouvoirs publics (préfecture, OFII, SIAO-115, MVS, Mairie) a aussi été alerté.

Mais face à l’absence de réponse et de solution, après avoir financé 6 nuits d’hôtel consécutives, le collectif SOLIDRU et les associations de parents d’élèves FCPE et ParentsDansLaDru ont décidé de mettre la famille à l’abri dans l’école.

Depuis ce soir Sarije, son frère et sa mère dorment dans l’école Gilbert Dru pour échapper à la rue.

Pourtant la convention de Genève, relative au statut des réfugiés, ratifiée par la France en 1951 et le CESEDA leur garantit l’accès à un hébergement.

Pourtant la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, ratifiée par la France en 1989 garantit elle aussi à Sarije et Ersildo un hébergement.

Pourtant la loi française et plus particulièrement le code de l’action sociale et des familles leur garantit encore un hébergement.

Pourtant M. Macron s’est engagé le 27 juillet 2017 puis le 31 décembre 2017 à ce qu’aucun demandeur d’asile ne dorme dehors.

Pourtant Olivier Klein a affirmé, à Lyon le 26/09/22, « que l’ensemble du gouvernement et de son ministère sont mobilisés pour que ces situations n’existent pas ou, quand elles existent, qu’elles soient prises en compte ».

Nous demandons donc, tout simplement, à l’état de tenir ses engagements et que les paroles du président de la République et du ministre délégué chargé de la ville et du logement se traduisent en acte.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Luttes dans les écoles pour le logement » :

>Un point sur les occupations d’écoles sur la métropole lyonnaise

Vendredi le collectif jamais sans toit organise un énieme rassemblement pour demander un hébergement pour les familles d’élèves qui dorment dans la rue. Et comme chaque année l’hébergement de centaine d’enfants, n’est du qu’a la solidarité qui s’organise depuis les écoles. Petit tour des occupations...

› Tous les articles "Luttes dans les écoles pour le logement"

Derniers articles de la thématique « Logement / Squat » :

› Tous les articles "Logement / Squat"

Derniers articles de la thématique « Services public / Droits sociaux » :

>Nuit étoilée contre l’austerité

Dans la nuit du 25 novembre 2022 aux premiers scintillements du matin nous avons étoilé les vitres de ceux qui brisent le système de santé. Cette fois-là ce sont : l’assurance Generali avenue Lacassagne l’agence d’intérim LIP, pour RH Le labo pharmaceutique Merck rue Villon En faisant les poches...

› Tous les articles "Services public / Droits sociaux"