Pour une création féministe

731 visites

Tract de la CGT spectacle du Rhône à l’occasion du 8 mars

Aujourd’hui, au-delà d’être dans la rue, nous sommes en grève car nous partageons la conviction que les violences et les discriminations de genre se jouent non seulement dans nos intimités mais aussi partout où s’exerce l’exploitation.
Depuis plusieurs semaines, le milieu du cinéma est secoué par une vague de dénonciations qui trouve un certain écho. De nombreuses femmes dénoncent depuis des années le sexisme sur les plateaux. On leur oppose au mieux un silence assourdissant, au pire elles sont exclues, leurs carrières annulées, brisées. Ces prises de paroles, courageuses et nécessaires, ne nous font pas oublier les milliers de femmes inconnues qui subissent chaque jour dans l’ombre les pires abjections du patriarcat et qui n’ont ni porte-voix ni soutien, dans leurs boîtes comme dans le huis-clos de leur foyer.
Le cinéma n’est pas une famille mais une industrie capitaliste au sein de laquelle se jouent des rapports d’exploitation et de domination. Nous sommes concernées, comme toutes nos camarades, par les inégalités salariales : elles sont de l’ordre de 16% dans la culture. Ces questions de revenus comme des aménagements spécifiques pour les femmes sont trop souvent reléguées au second plan. Elles sont pourtant fondamentales puisque les femmes sont les premières victimes de la pauvreté. Nous devons faire avec des métiers à dominante masculine (par exemple, il n’y a que 11% de musiciennes dans les musiques actuelles) et donc subir au quotidien une culture sexiste qui agit pour beaucoup d’entre nous comme un véritable bâillon.
Nous devons œuvrer à faire tomber les statues d’un système mortifère. Le mythe du créateur dont on ne pourrait remettre en question le travail est bien ancré dans les manières de travailler comme les discours. Il existe un véritable culte de l’artiste masculin, torturé par des désirs centrés sur la figure de la jeune femme. Les actrices subissent les assauts de ces désirs lors des tournages puis passé trente ans elles n’intéressent plus aucun de ces réalisateurs.
Dominique Boutonnat, l’actuel président du CNC, est poursuivi pour agression sexuelle. Proche de Macron et donateur pour sa campagne de 2017, il semble indéboulonnable. Gérard Depardieu, Jacques Doillon, Christophe Ruggia, Roman Polanski, Benoît Jacquot : autant de noms qui résonnent depuis des années accolés à des centaines de dénonciations. Ils sont soutenus et défendus par une partie du vieux monde du cinéma français plus prompt à écrire des communiqués de soutien à Gérard Depardieu qu’à soutenir les survivant⋅es d’agression. Ils restent impunis face à une justice à deux vitesses qui condamne à tour de bras des jeunes racisé⋅es et de jeunes prolétaires mais devient très frileuse face à ce petit milieu autoproclamé “élite culturelle française” – en réalité un entre-soi condescendant qui détient tout le pouvoir, économique comme symbolique.
Ces monstres sacrés du cinéma ne sont pas sacrés, ils sont des monstres.
Nous devons évidemment nous atteler à combattre concrètement les violences sexistes et sexuelles mais aussi impulser une nouvelle manière d’envisager la création. Nous devons lutter contre cette conception bourgeoise de l’art et les stéréotypes qui en découlent et qui perpétuent les violences de genre mais aussi de classe et de race. Tant que l’industrie du cinéma sera aux mains d’hommes, bourgeois et blancs, aucun⋅e coordinateur⋅ice d’intimité ne suffira à sortir de ces logiques.
Les nominations, les silences comme les soutiens univoques doivent être dénoncés partout. Nous ne pouvons que dire avec Adèle Haenel qu’à trop vouloir séparer l’homme de l’artiste, ce sont les artistes qu’ils séparent du monde.

P.-S.

Vous subissez ou avez subi des violences sexistes et sexuelles dans le cadre de votre activité ? Vous rencontrez une situation de discrimination ? Vous souhaitez vous organiser sur vos lieux de tournages, de représentations etc ? Ne restez pas seul·es, contactez la CGT spectacle du Rhône.

self69@cgtspectacle.org

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Travail / Précariat / Syndicalisme » :

>Vendanges : les saisonnier-es corvéables à merci

Alors qu’on se trouve à un mois du début de la saison des vendanges, le gouvernement vient de publier un décret, ce mercredi 10 juillet, qui remet en question les règles encadrant le repos des ouvriers agricoles.

>Économie du salaire à vie : Causerie du lundi 24 juin à 19h

Au sein de Réseau salariat, association co-créée par Bernard Friot, le groupe thématique Économie du salaire à vie s’est proposé de réfléchir au fonctionnement économique d’une société complètement sortie du capitalisme et entièrement passée au salaire à vie.

>Juin 1936 - Le Front populaire au secours du capitalisme français

Pour mettre un terme au mythe du Front populaire... ou l’hypocrisie de la gauche dans toute sa splendeur. Deux textes montrant la tendance du PS à préserver le système économique capitaliste quoi qu’il en coûte, et l’appétit du PCF pour la direction et le contrôle des mouvements sociaux. Textes...

› Tous les articles "Travail / Précariat / Syndicalisme"

Derniers articles de la thématique « Féminismes / Anti-patriarcat » :

>Fête de l’Eté de l’Ile Egalité

Le collectif Solidarité Cusset t’invite à venir fêter l’été le dimanche 30 juin de 14h30 à 22h. Au programme : tombola, gratiferia, initiation au krump, pièce de théâtre sur Bure, linogravure sur tee shirt ! Tu pourras aussi y déguster bières, softs, crêpes et pizzas...

› Tous les articles "Féminismes / Anti-patriarcat"