Rage populaire, à la Guillotière ! Après le match de l’Algérie le 22 juin au soir

16050 visites
5 compléments

Hier après le match qui opposait l’Algérie à la Corée et la large victoire de l’Algérie, des centaines de personnes supporters de l’Algérie ou habitants du quartier de la Guillotière (Lyon 7e) sont descendus spontanément dans la rue.


MaJ 25/06 - 8h30 : L’extrême-droite tente de manifester sur la place du Pont jeudi soir, lire Quand les identitaires rêvent d’occuper la Guillotière

Place du Pont, au cœur de la Guillotière, des dizaines de voitures warning allumés et drapeaux aux fenêtres, des chants, des vieux, des plus jeunes, des commerçants du quartier, des étudiants, des enfants, bref le peuple quoi, avaient décidé de faire la fête sous les lueurs des fumigènes et le bruit des pétards.
Ils supportent l’Algérie ? Et alors ? Est-il interdit de supporter une équipe étrangère ? La France aux Français, non, mais quelle blague !

Mais au même moment, alors qu’aucun incident n’était à signaler outre les quelques burns de motos et de quads devant le pont de la Guill’, les CRS commençaient à encercler le quartier et à barrer tous les accès au centre-ville de Lyon.
Un témoin nous a rapporté que les flics disaient "de toute façon on laisse passer personne". Liberté de circulation, mon œil !
Puis plusieurs groupes de la BAC en tenue de maintien de l’ordre ont commencé à pénétrer dans le quartier, casqués, lance-grenade et flash-ball en joue vers les gens regroupés, chantant et dansant. Si ce n’est pas chercher l’incident, quoi d’autre ?

JPEG - 1.8 Mo

À la provocation policière certains jeunes ont répondu par la provocation, quelques insultes en direction de la BAC et un jet de canette de bière a suffi aux keufs pour donner l’ordre de gazer massivement la place du Pont où étaient regroupées des centaines de personnes, des anciens, des enfants avec leurs parents venus faire la fête, des jeunes et moins jeunes.
Des personnes en voiture, n’ayant rien à voir avec les célébrations, ont été gazées à travers les fenêtres ouvertes, les grenades tombant parfois jusque sur leur capot.

JPEG - 1.3 Mo

Les jeunes n’entendaient alors pas laisser la police gazer l’entièreté de la place du Pont sans réagir. La fête a donc laissé la place à une émeute avec jeux du chat et de la souris avec les flics qui ne se sont pas privés d’effectuer tirs tendus de grenades lacrymo et tirs de flash-balls, et ce même sur des groupes calmes n’ayant aucune attitude hostile envers les bleus.
Pour le reste, les jeunes se sont défendus avec ce qu’ils avaient, ce qu’ils pouvaient. Un brin déséquilibré...
À chaque fois que la tension retombait et que les gens se regroupaient calmement, une série de grenades lacrymogènes étaient lancées histoire de bien réchauffer les esprits .

JPEG - 1.4 Mo

De nombreux tirs de lacrymogènes et de flash-balls ont été effectués gratuitement , un journaliste a été pris pour cible alors qu’il se trouvait dans un endroit isolé.
Nous n’avons aucune information sur d’éventuelles arrestations ou de gens blessés. Une arrestation à la Guill’ et une à Vaulx en Velin, c’est tout ce qu’on sait. [1]

Dans la soirée les groupes fascistes lyonnais faisaient tourner sur leurs réseaux sociaux la rumeur de deux églises incendiées à la Duchère. Alors enfilant leur cape de super facho ils n’ont pas hésité à tenter de rentrer dans le quartier de la Guillotière. Mais trop facilement repérables par les flics et les gens du quartier, ils sont restés aux côtés de leurs meilleurs amis de la BAC, se contentant de prendre des photos et de répandre leur haine des arabes et des noirs sur leurs réseaux sociaux.

JPEG - 1.2 Mo

Seul deux ou trois ont réussi à passer le barrage de CRS pour venir voir au plus près la « racaille insurgée » : et pas n’importe qui ! Maxime Gaucher, alias Merc, qui, rappelons-le, suite à l’agression d’une journaliste pendant les manifs droitardes de la Manif pour tous est interdit d’approcher à moins de 500 m de tout rassemblement ou manifestation sportive ou politique. Il était accompagné de son ami Damien Lefebvre, alias Damien Rieu, porte-parole des Jeunesses Identitaires de Lyon. Pas de bol pour eux, car un groupe d’antifascistes, followers amuséEs de leurs tweets de merde où ils font les poseurs et les guerriers de la race blanche, les attendaient et se trouvaient à une dizaine de mètres d’eux alors qu’ils prenaient des photos et rigolaient quand les flics chargeaient.
Les deux Zids, surpris de tomber sur des militants antifascistes sont repartis du quartier en se faisant botter les fesses. Soucieux de protéger leurs copains fascistes, les CRS ont tiré au flash-ball à plusieurs reprises en direction des antifas pour les faire fuir dans le quartier. Pas grave, les jeunes du quartier étaient prévenus !

Petite anecdote rigolote : les deux zids durant leurs déboires n’ont pas hésité à hurler à l’agression de « fachos » à leur encontre, traitant les antifas de « skins » devant les habitantEs, espérant peut-être une aide providentielle des habitantEs du quartier ! Une vraie pièce de théâtre ! Au regard de l’accoutrement de Merc ce jour-là, y a de quoi rigoler ! Ça assume ses convictions chez les cadres des Zids ! En bref ils sont repartis en courant d’où ils sont venus. Le calme est revenu progressivement vers 2h00 du matin.

Restons solidaires face à la répression policière, face aux Identitaires : à la Guillotière comme ailleurs, pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos.

La GALE " Groupe Antifasciste Lyon et Environs"

Mise à jour 14h45 : Une enquête de la DDSP (Direction Départementale de la Sécurité Publique) a été ouverte suite aux violences policières et en particulier à celle de la vidéo ci-dessous.

Mise à jour 24/06 - 11h - ajout de vidéo :

Et un bel exemple de violence policière (à partir de 0:22)

P.-S.

Vos témoignages / récits sur cette soirée sont comme d’habitude les bienvenus en complément d’information ci-dessous.

Notes

[1Mise à jour : selon France 3, « La police lyonnaise a interpellé 3 personnes âgés de 15 à 25 ans et procédé à 167 tirs de flash-balls au cours de la nuit, selon une source policière. »

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 26 juin 2014 à 16:07, par Bob

    Quelques instants avant que ça ne dégénère, revenant des berges , je m’adresse à un policier en civil mais nénamoins casqué et équipé d’une « arme » et lui demande pourquoi le pont de La Guillotière est fermé.

    Réponse : « Moi Monsieur je ne suis pas payé pour réflechir et vous vous dégagez ».

    Peu après, nous enfoncant plus dans la Guillotière, nous avons eu le droit d’être « gazés » en tant que simples passants ...

    A titre personnel, je pense que ce déploiement de police « préventif »est une provocation et je précise que cette coupe du monde du fric me fait gerber, je ne supporte aucune équipe et encore moins les dérives locales.
    Par contre, à titre de citoyen, je reste et resterai vigilant

  • Le 25 juin 2014 à 14:59, par enquête ouverte

    Le parquet de Lyon a ouvert une enquête sur des violences policières présumées, après la diffusion d’une vidéo montrant un policier frappant un homme à terre lors des incidents ayant suivi dimanche la victoire de l’Algérie sur la Corée, au Mondial de football.

    « Cette enquête a été confiée au pôle contrôle déontologie discipline de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) », a expliqué le parquet de Lyon. Les enquêteurs cherchent notamment à identifier la victime et les témoins de la scène. « Le policier mis en cause s’est manifesté pour être à disposition des enquêteurs et être entendu », a-t-on ajouté.

    De son côté, le Préfet du Rhône Jean-François Carenco a saisi le Procureur de la République, Marc Cimamonti, lui demandant d’ouvrir une enquête judiciaire, a indiqué la Préfecture.

    La vidéo incriminée montre un policier en tenue portant un violent coup de pied à un homme allongé au sol, sur un pont enjambant le Rhône au centre de Lyon.

    Source : AFP

  • Le 24 juin 2014 à 17:22, par

    Surement pour venger l’humiliation de leur chef :
    La fachosphere dentitaire appelle sur facebook a une manif « antiracaille »place gabriel Peri le jeudi pour le soir du prochain match de l’Algerie..
    Peut etre juste de la br#nlette internet dont sont coutumiers les zids ,mais a surveiller neamoins..
    « Les cons, ca ose tout, c’est meme a ca qu’on les reconnait.. »

  • Le 24 juin 2014 à 13:24, par Antifa

    Visiblement pour les identitaires, la répression policière n’était pas assez forte ni assez violente ... Et Hop, le retour des milices :

    Puisque la police n’a pas fait le boulot dimanche, nous allons le faire pour le prochain match. La suite dans la journée.
    Damien Rieu (@DamienRieu) 24 Juin 2014

    (vu sur twitter à 13h15)

  • Le 24 juin 2014 à 10:26, par Duchère

    Visiblement ils s’en sont donné à cœur joie dans l’intox les identitaires ce soir-là.
    Lire : Corée – Algérie : non, l’église de la Duchère à Lyon n’a pas été incendiée (Rue89Lyon)

    Mais bon, l’intox sur la question, ils nous y ont habitué depuis un petit moment déjà, la preuve avec le match précédent (Algérie-Belgique) :
    - Algérie-Belgique : l’extrême droite fait dans l’intox à Barbès (Les décodeurs / Le Monde)

    ET qui est systématiquement à la manœuvre derrière ces fausses informations ? les identitaires ! Les mêmes qui avaient été joyeusement accueilli à la guillotière lors de leur tournée milicienne dans le métro lyonnais....

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « GALE - Groupe Antifasciste Lyon et Environs » :

› Tous les articles "GALE - Groupe Antifasciste Lyon et Environs"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

› Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Apartheid social » :

>Été 1982 dans la région lyonnaise : l’État tente de mater les banlieues

Dans l’agglomération lyonnaise, l’été 1981 est chaud, comme disent les journalistes de l’époque. Ce sont les premières émeutes urbaines à faire la une de la presse nationale. Tout au long de l’année, la répression va s’abattre sur l’agglomération et, à l’été suivant, l’ambiance est une nouvelle fois...

› Tous les articles "Apartheid social"