Quand les identitaires rêvent d’occuper la Guillotière

7135 visites
1 complément

A chaque match de l’équipe algérienne, plus encore pendant la coupe du monde, le même bal médiatique s’enclenche : les supporters font la fête, les flics s’en mêlent et font tourner le tout à l’affrontement. Les politiques, les maires, les préfets appellent à « la plus grande fermeté » contre ces dangereux immigrés qui fêtent une équipe qui-n’est-même-pas-la-nôtre, les médias font monter l’affaire sur quelques poubelles qui brûlent en centre ville. Du pain béni pour des identitaires fantasmant sur la guerre ethnique qui sautent sur l’occasion, de réseaux sociaux en forum, de tweets en communiqués de presse.

Les Mise à jour sont à la fin de l’article.
Pour le récit de la soirée de dimanche à Lyon, lire Rage populaire, à la Guillotière ! Après le match de l’Algérie le 22 juin au soir,

Sur le fond, rien de plus ces derniers jours qu’une impression de déjà vu. Sauf qu’après avoir fait monter le buzz, brassant l’intox de façon industrielle (une église brûlée qui ne l’était pas vraiment du tout), les identitaires espèrent bien tirer les marrons du feu en manifestant à la Guillotière jeudi soir, à l’occasion du match Algérie/Russie.

Leur stratégie est simple : se sachant dans l’incapacité numérique de s’imposer dans la rue, particulièrement dans le quartier populaire de la Guillotière où les supporters algériens fêtaient leur victoire dimanche dernier, ils cherchent à brasser plus large que leur petit groupuscule, plus efficace jusque-là pour squatter les forums que pour occuper la rue.

Le modèle revendiqué des identitaires pour ce rassemblement est clairement celui du 22 octobre 2010 [1], lorsque les nationalistes lyonnais, épaulés de hooligans, avaient tenté de « casser du manifestant » en plein mouvement des retraites.

Est donc lancé sur facebook un appel « anonyme » — même si personne n’est vraiment dupe puisque Damien « Rieu » Lefebvre, porte-parole des identitaires lyonnais, a assuré la com’ du début à la fin — sur une base assez large pour agglomérer tout ce que Lyon compte de nationalistes, de fascistes ou de réactionnaires, y compris de gros bras pour assurer le sale travail des identitaires [2]. Cette manifestation s’inscrit également dans la stratégie au long cours des identitaires, entre auxiliaire de police, lorsque cette dernière réprime, et milice strictement médiatique à l’image de leurs tournées dans le métro.

JPEG - 91.8 ko
JPEG - 92.5 ko
JPEG - 312.2 ko

Sur le fond il s’agit encore d’un coup de com’ dont les identitaires se sont fait les spécialistes. On peut d’ailleurs parier que celui-ci a été prévu en amont de la soirée de dimanche. De la com’, et un appui pas si anodin de l’extrême-droite à la gentrification toujours plus forte du quartier de la Guillotière où rien ne devrait plus bouger.

Il est peu probable que les identitaires arrivent réellement à occuper la Guill’ jeudi soir, le quartier leur est profondément défavorable et les pouvoirs publics n’ont aucun intérêt à laisser se déclencher un affrontement après avoir tant roulé des mécaniques en affirmant maîtriser la situation [3]. Il est toutefois nécessaire d’être excessivement vigilant sur la soirée de jeudi, les risques de provocations fascistes ou d’agressions isolées sont importants. La probabilité de provocations policières, à l’image de ce qui s’est passé lundi, est également importante, la police ayant cette fois « l’autorisation de répliquer » [4].

Les fachos peuvent tenter d’occuper ce quartier, ils se heurteront à coup sûr aux habitants de la Guillotière, à ceux qui leurs sont solidaires : aux antifascistes.
Pas de fachos dans les quartiers, pas de quartier pour les fachos

Mise à jour 13h : Les identitaires répètent à l’envie que leur rassemblement est autorisé et aura bien lieu, façon de continuer à faire monter la tension et occuper l’espace médiatique. Selon divers journaux lyonnais la préfecture devrait interdire le rassemblement dans le cours de l’après-midi.

MaJ 26/06 9h : Le rassemblement d’extrême-droite n’est pas autorisé par le préfet, mais une partie des nervis racistes semblent vouloir braver l’interdit. La GALE (voir communiqué ci-dessous) appelle à être présent à la Guillotière dès 22h, tant pour attester de l’attitude des flics après les précédents de dimanche (faire un peu de cop watching ?), que pour prévenir de possibles tentatives d’agression de l’extrême droite. Deux autres communiqués, de Solidaire étudiant Lyon et de la coordination libertaire antifasciste (CGA, AL & CNT), ont également été publiés sur Rebellyon.info.

P.-S.

On espère que CETTE FOIS, les journalistes ne joueront pas le jeu des identitaires, ces « bons clients » comme on dit chez les gratte-papiers, lesquels servent abondamment la soupe de ce groupuscule ces derniers temps...

Logo : Lyon Ampère, le 22 Octobre 2010

Notes

[1Ou encore comme en septembre 2012 où ils avaient soit-disant relayé un appel à se rassembler contre une hypothétique manifestation d’intégristes musulmans. Ils étaient alors restés sagement chez eux.

[2On notera d’ailleurs la prompte réponse du GUD-Lyon, visiblement pas dérangé d’être aux ordres de leur concurrent d’hier.

[3Il suffit de lire les déclarations de Doutre et Carenco à ce sujet pour s’en persuader, ils ont très largement contribué à faire monter la tension sur ces soirées de match.

[4Source : LyonMag ; on rappelle qu’avant d’avoir donc cette « autorisation », des bavures avaient déjà lieu, voir notamment la vidéo de dimanche soir (en bas de cet article).

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 25 juin 2014 à 13:21, par Communiqué de la GALE

    Dimanche dernier, durant les célébrations de la victoire de l’Algérie, les flics ont gazé, savaté, et tiré au flashball sur la foule comme sur les jeunes.

    Les fachos aussi étaient là derrière les flics, certains se sont infiltrés dans la foule, et ont été dégagés par les habitantEs et les antifas du quartier.

    Ces « infiltrés » venus prendre des photos sont deux cadres de Génération identitaire, Maxime Gaucher alias Merc et Damien Lefevbre alias Damien Rieu

    Un de leurs tweets montrant deux supporters algériens mentionne : Retournes dans ton pays.

    Mais ça ne leur suffit pas !

    Sur Facebook une page s’est montée avant-hier, et appelle à une « manifestation anti-racaille » le 26 Juin prochain, c’est à dire jeudi à 22h, pendant le match Algérie-Russie.

    Cette page facebook est pilotée par Rebeyne/Génération identitaire, un groupe politique fasciste se revendiquant comme la « génération anti-racaille » . Un de ses membres a poignardé en février dernier trois jeunes dans le Vieux Lyon. On ne compte plus leurs agressions racistes dans le Vieux Lyon où ils ont un local au 5 Montée du Change, la Traboule (porte blindée et caméras vidéos installées)

    Ce groupe, dont un grand nombre de militants ont été condamnés pour faits de violence, hooliganisme, racisme, ose traiter les supporters algériens de « racailles » ! Qu’ils se regardent dans une glace !

    Plus qu’insulter les supporters algériens, il expriment sous couvert de défense de la ville de Lyon leur haine de toutes les populations d’origine maghrébine et non européenne en général. Ils sont pour une Europe et une France blanche, et leur porte-parole niçois Philippe Vardon a appelé à renvoyer tous les supporters algériens en Algérie.


    La racaille, c’est eux ! La haine de l’autre, c’est eux !

    Face aux Fachos, toute la Guillotière doit se mobiliser !

    Soyez présentEs, déterminéEs, pour leur montrer que la Guillotière, c’est un quartier cosmopolite où les gens de France, du Maghreb et du monde entier vivent ensemble !

    Vive le multiculturalisme, à bas le racisme !

    Toutes et tous présentEs Place Gabriel Péri, Jeudi 26, 22h !

    A l’appel de la GALE (Groupe Antifasciste Lyon et Environs)

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

>A Grenoble, les extrêmes-droites se rejoignent

Quelques nouveaux éléments sur les alliances en cours au sein de l’extrême-droite grenobloise. Ces dernières années on a vu à l’échelle locale comme au niveau national des alliances improbables au sein de l’extrême-droite. A l’occasion de la venue récente d’Alain Soral à Grenoble, observons la rencontre...

>Le best-seller de Juan Branco, un opuscule problématique

On a lu le bouquin de Juan Branco qui fait tant parler. C’est avec un vocabulaire d’extrême droite, une rhétorique du sous-entendu et des concepts bien foireux (l’oligarchie et ses « êtres ») que Crépuscule prétend nous dévoiler la marche du monde. Sauf qu’on y découvre pas grand-chose à part les obsessions...

› Tous les articles "Extrêmes droites"