Rassemblement en solidarité avec les lesBIennes italiennes

1182 visites

Rassemblement de soutien aux lesBIennes italiennes mercredi 2 août à 19h devant le consulat l’Italie à Lyon à l’initiative de la Collective Les lesbiennes contre le patriarcat

  • Prise de parole des Lesbiennes contre le patriarcat, lettre ouverte à Giorgia Meloni, prise de parole de Solidaires info et du Planning familial 69, et témoignages de mères lesbiennes de Padoue ⬇️

    Prise de parole des Lesbiennes contre le patriarcat :

    Les lesbiennes d’Italie sont en danger et leurs enfants aussi.
    La loi votée par le parti d’extrême droite de Georgia Meloni prévoit de défaire nos familles. La mère qui n’a pas porté son enfant sera supprimée du livret de famille et perdra tous ses droits sur ses enfants. Cette situation est catastrophique en cas de décès de la mère qui a porté l’enfant. Cet enfant deviendra pupille de la nation et sera placé en foyer ou en famille d’accueil. Mais c’est aussi empêcher ces mères d’aller chercher leur enfant à l’école, de pouvoir l’accompagner en cas d’hospitalisation et de pouvoir obtenir une garde en cas de séparations des mères. L’extrême droite d’Italie et d’ailleurs se targue de protéger les enfants. Est-ce vraiment les protéger que de détruire leurs familles ? Est-ce vraiment les protéger que de les ostraciser eux et leurs mères ? Est-ce vraiment les protéger que de les empêcher d’avoir des soins urgent sans la présence d’une de leur mère ?
    Partout dans le monde, la banalisation et la montée de l’extrême droite met en danger nos familles. En Russie, la nouvelle loi anti-trans de Poutine s’attaque directement aux familles des personnes trans : en plus de l’interdiction des transitions médicales et légales, elle annule leurs mariages et leur interdit la garde ou l’adoption d’enfants. En Hongrie, la loi contre la “promotion de l’homosexualité” vise spécifiquement les enfants et les contenus qui leur sont adressés. Aux Etats-Unis, les reculs historiques du droit à l’avortement s’accompagnent là aussi de réductions de droits des personnes LGBT dans de nombreux Etats. A chaque fois, les “droits de l’enfant” sont érigés en étendard pour justifier la destruction des familles LGBT+.
    En France, nos droits sont toujours insuffisants et fragiles : la loi bioéthique qui a ouvert l’accès à la PMA aux femmes cis lesbiennes et qui est déjà très insuffisante par rapport à nos revendications est révisée tous les 7 ans. En 2028 nous pourrions subir un énorme retour en arrière. La proposition de loi du RN visant à empêcher les personnes trans de participer à des compétitions sportives montre que cette offensive réactionnaire est en marche dans notre pays.
    Dans ce contexte, la complaisance du gouvernement français envers les idées d’extrême-droite est particulièrement inquiétant : en juin, Macron a reçu Meloni en grande pompe et affiché sa volonté de collaborer avec ce gouvernement fasciste, notamment sur les questions d’immigration. Ces derniers mois, les militant-es écologistes et antiracistes sont lourdement sanctionné-es et considéré-es comme extrémistes, tandis que notre gouvernement déroule le tapis rouge à l’extrême-droite et banalise ses mesures racistes et liberticides.
    Nous, lesbiennes lyonnaises, apportons notre soutien aux lesbiennes d’Italie et d’ailleurs dans le monde. Quel que soit l’endroit où nos droits seront menacés, où nos vies seront mises en danger, nous répondrons présentes et nous nous battrons.

    Lettre de EL*C à destination de Giorgia Meloni :

    Giorgia Meloni,
    Nous vous écrivons au nom d’EL*C, le plus grand réseau d’organisations lesbiennes d’Europe et d’Asie centrale, parce que nous avons appris que les procureurs italiens exigent que les mères lesbiennes ne figurent plus sur les certificats de naissance de leurs enfants.
    Rien qu’à Padoue, 33 enfants ont ainsi été privés de leurs droits fondamentaux. Supprimer une de leurs mères de l’acte de naissance aura un impact considérable sur leur vie quotidienne. L’une de leurs mères ne pourra pas aller les chercher à l’école, iels ne pourront peut-être pas participer à des activités éducatives et iels ne pourront pas voyager. Leur droit aux soins de santé sera menacé parce qu’un seul parent pourra autoriser les procédures médicales (des vaccins aux interventions d’urgence).
    Nous vous écrivons parce que vous avez fait de la maternité la pierre angulaire de votre campagne politique. Puis, vous avez placé la protection de la famille au centre de votre action gouvernementale. Nous n’avons jamais été dupes, nous savions que vous utilisiez la maternité pour justifier la haine et la discrimination. Nous savions que vous utilisiez une notion d’exclusion de la maternité pour nous blesser, nous, les lesbiennes et les autres parents qui ne correspondent pas à votre définition étroite. Il est maintenant clair que nous avions raison.
    Votre idéologie politique est-elle plus importante que les droits de nos enfants ? Cela vaut-il la peine de nier les droits fondamentaux des familles lesbiennes pour obtenir un consensus politique ? Que gagnez-vous à opposer les droits de nos enfants à ceux d’autres enfants ?
    Les lesbiennes font partie intégrante de la société italienne, le gouvernement italien bénéficie de nos impôts tout en piétinant nos droits parentaux. Et nous savons que ce n’est qu’une étape d’une spirale sans fin contre les droits des lesbiennes et des femmes en général. Nous avons déjà vu cela se produire en Italie avec l’extrême droite au pouvoir. Les lesbiennes italiennes ne reculent pas dans ce combat et ont le soutien total des lesbiennes de toute l’Europe.
    Les lesbiennes d’Europe continuent de regarder l’Italie avec inquiétude et sont solidaires de la communauté lesbienne italienne. Nous travaillerons avec elles pour que votre politique de haine ne laisse pas le mauvais côté de l’histoire gagner. Ce week-end, nous demandons à toutes les organisations qui font partie de notre réseau de manifester leur colère et leur solidarité devant les ambassades et les consulats italiens dans toute l’Europe.
    Vous êtes une mère, vous l’avez suffisamment répété pendant la campagne. « Io sono Giorgia, Io sono una madre… ». Les lesbiennes sont aussi des mères, nous protégerons nos enfants et nous nous battrons jusqu’au bout pour nos droits et contre le discours haineux que votre gouvernement répand !
    #AncheNoiSiamoMadri #ProtectLesbianFamilies #LesbiansAreMothersToo #WeAreMothers too
    Veuillez trouvez l’assurance de toute notre combativité,
    EL*C

    Témoignage de mères lesbiennes de Padoue :

    Nous allons à présent partager avec vous des segments d’un article où figure le témoignage de deux mères lesbiennes italiennes. L’article est trouvable sur le site open.online et c’est nous qui l’avons traduit.
    Vanessa Finesso et Cristina Zambon, 33 et 34 ans, ouvrières, venaient de devenir mères. Elles avaient déclaré leur fille sous les deux noms de famille auprès de la municipalité de Padoue : Vittoria Finesso Zambon. Aujourd’hui, Vanessa a été opérée d’une tumeur. L’acte de naissance de Vittoria est l’un des 33 que le parquet de Padoue a contestés.
    Voici les mots de Vanessa, qui a porté Vittoria :
    « Et s’il m’arrivait quelque chose, qu’arriverait-il à Vittoria ? J’ai l’impression de vivre un cauchemar. Jusqu’à hier, notre fille avait deux mères et aujourd’hui Cristina, ma femme, n’a plus aucun lien avec elle, simplement parce qu’elle ne l’a pas mise au monde. Je ne peux pas croire que le parquet de Padoue nous fasse cela. Ils ont peut-être une pierre à la place du cœur.
    J’avais une tumeur osseuse. Pendant un an, je n’ai pu marcher qu’avec des béquilles. Lorsque je suis tombée malade, Cristina pouvait tout à fait s’occuper de Vanessa. Sinon, j’aurais dû faire parvenir des autorisations et des procurations à l’hôpital. Et si l’opération s’était mal passée ?
    Maintenant, les médecins m’ont dit que j’étais en bonne santé. Mais comprenez-vous combien il est important pour Vittoria d’avoir deux mères ? J’ai tellement peur. Et puis Vittoria a vraiment deux mères, aussi au sens biologique du terme. Nous avons procédé à une fécondation in vitro en Espagne. L’ovocyte de Cristina a été fécondé par le sperme d’un donneur et implanté dans mon utérus. C’est moi qui l’ai mise au monde, mais Vittoria a l’ADN de Cristina, c’est ce qu’on appelle la méthode ROPA. Il est dommage que l’Italie ne reconnaisse comme mère que celle qui accouche.
    Nous savions que la municipalité de Padoue reconnaissait les actes de naissance avec deux mères, contrairement à notre municipalité. Pendant ma grossesse, nous avons donc appelé le bureau d’état civil de Padoue, qui nous a conseillé d’aller accoucher là-bas.
    Si nous avions l’argent pour le faire, [nous porterions notre cas devant le tribunal]. Mais nous avons dépensé toutes nos économies pour donner naissance à Vittoria, notre rêve, après sept ans d’amour. Nous sommes toutes les deux ouvrières, je fais du pain, je suis maintenant en congé maladie, j’ai trois autres enfants et Cristina est au chômage. Même pour demander l’adoption d’un beau-fils ou d’une belle-fille, il faut des ressources. Notre monde s’est effondré. »

    Prise de parole de Solidaires Informatique :

    Solidarité avec les gouines du monde entier
    Noi sosteniamo le lesbiche
    Solidaires Informatique a toujours lutté contre les attaques aux droits des femmes et de la communauté LGBTQIA+ et nous tenons à apporter tout notre soutien aux mères lesbiennes d’Italie.
    Pour lutter contre le patriarcat depuis le 24 avril 2022 Solidaires Informatique s’engage à répondre systématiquement à tou-te-s les employé-es, syndiqué-es ou non, qui ont été la cible de violences sexistes et sexuelles dans les entreprises de l’informatique, du conseil et du jeu vidéo, et à prendre en charge les frais d’une éventuelle action en justice.
    Pour lutter contre la lesbophobie au travail, qu’elle vienne du patronat ou des collègues, nous revendiquons :
    - Une politique de prévention et de suivi, et des prérogatives et moyens pour le faire dans les instances du personnel (du public comme du privé).
    - Des protocoles clairs de gestion des situations de violence avec un personnel formé dans le public comme dans le privé.
    - Des structures d’accueil publiques pour les victimes de LGBTI+phobies.
    Puisque les attaques du gouvernement Italien sont sur la PMA nous tenons à rappeler nos revendications :
    - Le remboursement à 100 % de la PMA pour toustes.
    - L’accès libre pour les personnes trans et intersexes, aux options de conservation et de restitution des gamètes en vue de la préservation de leur fertilité, ainsi que l’accès libre à la PMA avec le droit à l’anonymat du don de gamètes
    - L’harmonisation des législations internationales en matière de filiation quel que soit le pays.
    Pour soutenir les lesbiennes d’ici et d’ailleurs nous revendiquons une Solidarité internationale LGBTI+ avec droit d’asile automatique.
    So ! so ! so ! solidarité ! avec les gouines du monde entier !

    Prise de parole du Planning Familial du Rhône :

    Le Planning Familial du Rhône, association féministe et d’éducation populaire, tient à apporter tout son soutien aux lesbiennes italiennes qui subissent aujourd’hui la répression et l’interdiction de leurs familles par le gouvernement fasciste italien. Cette loi interdisant la reconnaissance coparentale des lesbiennes et des parentes non liées à leur enfant par la biologie n’est pas seulement lesbophobe, elle est également profondément sexiste et patriarcale : fidèle à sa devise “dieu, patrie, famille”, c’est bien l’absence d’un homme cisgenre auprès d’une femme qui pose problème au gouvernement Meloni. Dix ans après les manifestations contre le mariage pour toustes en France, sept ans en Italie, au cours desquelles on a trop entendu “Un papa, une maman, on ne ment pas aux enfants”, voici que nos camarades italiennes subissent la mise en application de cette idéologie réactionnaire désormais au pouvoir.
    Sexiste et patriarcale, cette loi s’inscrit dans la droite ligne de décennies d’oppression et de répression des corps et des vies des femmes et des minorités sexuelles et de genre en Italie. Cela va de l’inapplication du droit à l’avortement puisqu’en 2020 près de 70% des gynécologues utilisaient encore la clause de conscience pour refuser la pratique des avortements, jusqu’à, aujourd’hui, le retrait des droits parentaux aux coparentes lesbiennes.

    En portant atteinte à la stabilité et la sécurité de ces filiations, cette loi constitue une menace pour les enfants né-es des couples lesbiens. Cette loi va à l’encontre des droits des enfants à ne subir aucune discrimination en raison de leur mode de conception, dans les contextes de décès ou de séparation, en termes de successions, d’obligations alimentaires, de droit de garde. Elle prive les enfants d’un représentant légal pour les questions scolaires ou médicales. Par cette loi le gouvernement italien va à l’encontre des droits fondamentaux et de l’intérêt supérieur des enfants.

    Encore et toujours, partout en Europe, ce que l’extrême-droite attaque dès qu’elle arrive au pouvoir, ce sont les moindres morceaux d’égalité des droits conquis de haute lutte.
    Encore et toujours, partout et tout le temps, nous devons nous montrer solidaires pour une société juste et égalitaire, pour une société débarrassée des LGBTQIphobies, du fascisme, du racisme, du capitalisme et du patriarcat.
    Partout, battons-nous ensemble et soyons solidaires pour imposer de choisir et vivre nos vies, nos sexualités, nos désirs, nos amours et nos familles comme nous l’entendons.

La Collective Lesbiennes contre le patriarcat organise un rassemblement de soutien aux lesbiennes italiennes qui sont en train de perdre leurs droits de mères.

Le gouvernement de Giorgia Meloni vient de mettre en application une loi qui a pour but de modifier les actes de naissance des enfants nés de deux mères. Les noms de famille de ces enfants sont modifiés pour ne garder que le nom de la mère biologique, tandis que la seconde mère perd le statut de tutrice légale de son enfant. Cette loi s’inscrit dans une ambiance généralisée d’attaques sur les familles LGBT+.

Suite à l’appel de la EuroCentralAsian Lesbian Community (EL*C), nous proposons de nous rassembler devant le consulat italien de Lyon :

5, rue du commandant Faurax, 69006 Lyon
mercredi 2 août 2023 à 19h

Le mot d’ordre de ce rassemblement est #Lesbiansaremotherstoo.

Le texte de EL*C à ce sujet est disponible au lien ci-dessous (texte en français en bas de la page) : https://lesbiangenius.org/lesbians-march-on-italian.../

Pour relayer largement cet appel :

- l’évènement facebook créé par Super Féministe (PF69) : https://www.facebook.com/events/300002256019050/
- la publication Instagram des Lesbiennes contre le patriarcat : https://www.instagram.com/p/CvMpRYcg635/

Cet appel est soutenu activement par le Planning Familial 69

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Six mois de génocide et le monde se tait !

Six mois que cette tuerie est perpétrée avec la complicité des gouvernements occidentaux et la connivence de nos médias. Six mois qu’une immonde puissance coloniale tente d’éradiquer un peuple et amoncelle les cadavres. En six mois, plus de 33000 humains (auxquels il faudrait rajouter plus de...

>Cortège rouge et noir pour le 1er mai !

La CNT et l’UCL organise un cortège rouge et noir pour la manifestation intersyndicale du 1er mai ! Rendez-vous à l’arrière du cortège syndical au départ de la Place Garibaldi à 10h30 ! Et à Bellecour, on continue avec une manifestation libertaire jusqu’au repas de quartier de radio canut Place...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"

Derniers articles de la thématique « Extrême-droites / Réactionnaires » :

>Coco, ou « l’humour » au service du racisme

On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui, comme disait Desproges. « L’humour » de Coco ne nous fait pas rire, mais nous donne envie de dégueuler. Que ce soit à Charlie ou à Libé, sa haine des musulman-e-s a beau se cacher derrière la « liberté d’expression », elle n’en reste pas moins sa...

>Forum de l’écologie intégrale : quand les fachos font du jardinage

Le samedi 9 mars, les fascistes de Lyon Populaire ont voulu organiser un « Forum de l’écologie intégrale », auquel il était possible d’y assister pour la modique somme de 15€. Mais qui sont ces personnes ? Et surtout, comment s’approprient iels le combat pour l’écologie en lui donnant une...

› Tous les articles "Extrême-droites / Réactionnaires"

Derniers articles de la thématique « Genres / Sexualités » :

>Pour une contre-offensive trans à la Plume Noire le 20 avril

L’UCL Lyon et l’OST vous invitent à une discussion sur l’urgence de la contre-offensive trans le samedi 20 avril à 17 h à la Plume Noire. Nous commencerons par un arpentage du texte de l’UCL, avant de discuter avec l’Organisation de Solidarité Trans de l’offensive transphobe en cours, et des...

› Tous les articles "Genres / Sexualités"

Derniers articles de la thématique « Féminismes / Anti-patriarcat » :

› Tous les articles "Féminismes / Anti-patriarcat"