Suite à la désinformation sur le Week-end contre les armes de la police à Pont de Buis

375 visites

C’est au fin fond du Finistère, dans un vallon verdoyant et humide qu’est implantée l’usine qui fabrique les armes de la police : Nobel Sport, producteur de grenades lacrymogènes, de balles en caoutchouc tirées par la police, et de balles de chasse. Un an après la mort de Rémi Fraisse à Sivens, au cœur de l’automne, ce ne sont pas moins de 300 à 500 personnes chaque jour, venues de toute la France et de l’étranger, qui se sont retrouvées sur un campement situé à la sortie du bourg de Pont-de-Buis

23-24-25 octobre : grande réussite du week-end d’actions contre l’armement de la police !

C’est au fin fond du Finistère, dans un vallon verdoyant et humide qu’est implantée l’usine qui fabrique les armes de la police : Nobel Sport, producteur de grenades lacrymogènes, de balles en caoutchouc tirées par la police, et de balles de chasse.

Un an après la mort de Rémi Fraisse à Sivens, au cœur de l’automne, ce ne sont pas moins de 300 à 500 personnes chaque jour, venues de toute la France et de l’étranger, qui se sont retrouvées sur un campement situé à la sortie du bourg de Pont-de-Buis.

Alors, ces trois jours d’actions et de discussions sont pour moi une grande réussite. Ce qui a été particulièrement notable c’est une bonne cohésion et une capacité d’action commune à tous les moments.

Par trois fois nous avons tenté d’atteindre l’usine et par trois fois les flics nous attendaient avec grilles anti-émeutes, camion à eau, lacrymos et tout le folkore. Mais à chaque fois nous avons réagi de façon différente.

Le vendredi lors de la grosse manif, une conférence de presse de l’Assemblée de Bléssés a eu lieu devant leurs grilles qui bloquaient le pont d’entrée de l’usine, puis nous avons fait demi-tour et guidé par un môme de 12 ans nous avons essayé de passer par une petite passerelle où moins gendarmes étaient présents. Ils ont bien reculé mais nous n’avons pas réussi à passer. Les flics se sont quand même faits repeindre à coup d’extincteur et ont pris quelques pierres quand ils nous ont envoyé les gaz.

Toute la journée du samedi a été animée par des discussions sur les armes de la police, sur Nobelsport etc. Elles étaient retransmises sur une radio pirate. C’était Radio Poudrière 98.6 FM qui émettait jusqu’à 20 Km à la ronde.

La suite à lire sur : https://nantes.indymedia.org/articles/32270

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Guerres - Armements » :

>11 novembre, la guerre de 1914-1918 : le creuset des totalitarismes

Les commémorations du 11 novembre 1918 occultent toujours le souvenir du carnage et préfèrent exalter le martyre des soldats en sacralisant leurs combats. Elles fabriquent le mythe de la guerre nationale, la mémoire des combats est déformée, le culte du soldat est quasi religieux et s’incarne dans les...

› Tous les articles "Guerres - Armements"