Répression policière

Infos locales Répression policière

« Qu’est-ce que vous faites quand il y a trente nazis qui vous agressent ? » Au procès d’une expédition punitive néo-fasciste à Lyon

Le 11 avril 2018, vers 21h, cinq amis se retrouvent au bar Rock n’ Eat, dans le Vieux Lyon pour une soirée avec des groupes de métal. Au cours de la soirée, ils constatent la présence de plusieurs militants d’extrême droite, appartenant au « Bastion social », groupe éphémère (dissous depuis) qui avait pris la relève du « Groupe Union Défense » (GUD), bien connu pour sa haine des gauchistes, son idéologie allant du nationalisme au néo-nazisme revendiqué et son goût pour le cassage de crânes.

Analyse et réflexion Répression policière

Brigade Spécialisée de Terrain : programmées pour traquer

La loi « relative à la sécurité publique » de février 2017 qui assouplit largement les conditions d’ouverture du feu des policiers n’en finit pas de produire son cortège de drames. Le nombre de morts s’accélère. En 2022, pas loin d’une dizaine de personnes sont mortes, tués par des agents après des « refus d’obtempérer ».

Infos locales Répression policière

La Guillotière, quartier d’immigration, quartier populaire.

Le quartier connait une occupation policière de plus en plus intense. Bien sûr toute personne étant identifiée comme arabe, noire ou étrangère est contrôlée, humiliée et violentée par la police de manière systématique. Les formes de solidarité et d’organisation populaires comme le marché sauvage de la place du Pont sont interdites et réprimées. La précarité s’accentue lorsque l’Etat nation bloque tous les modes d’existence alternatifs. Dans un tel contexte, aucune vie paisible n’est possible.C’est pour ces raisons que nous refusons d’accepter que notre quartier dans lequel nous et des milliers de personnes vivons, soit soumis à une occupation systématique qui produit sur nos vies quotidiennes une violence sociale inacceptable. C’est la misère, le racisme et la gestion policière qui détruit nos vies. Le reste n’est que la conséquence évidente d’une telle situation.

Analyse et réflexion Répression policière

Les poids et les mesures

Le 28 février 2017, les socialistes votaient la dernière loi sécuritaire du quinquennat Hollande. Une série d’articles qui étendaient à l’ensemble des forces de l’ordre les règles d’ouverture du feu, jusque là dévolues aux gendarmes, qui leur permettaient d’allumer tout contrevenant pour refus d’obtempérer. Un genre de permis de tuer qui les autorisait à tirer sur un véhicule en fuite qui aurait pu, dans cette dimension ou une autre, mettre en danger la vie d’un quelconque pandore.

Brèves Migrations / Sans-papiers

[Nice] Meurtre d’une personne migrante par un policier francais à la frontière italienne

Dans la nuit du 15 Juin, une personne de 35 ans a été tuée d’une balle dans la tête par un policier français de la PAF (Police aux Frontières). Un van avec 8 personnes, parmi lesquelles certaines sans documents valides pour la police, a traversé la frontière à 2 heures du matin. La police a poursuivi le van jusqu’au quartier des Moulins à Nice. C’est là qu’elle a fait feu à 4 reprises. Une personne a été touchée à la tête et est morte quelques heures après à l’hôpital.
Ceci est un meurtre policier raciste. (...)

Infos locales Contre-cultures / Fêtes

Permanence avec le Fond de Soutien Juridique aux Sounds (FSJS) à Keep-Smiling le vendredi 13 mai

Dans le cadre de nos permanence des vendredis, nous allons aborder la question de la répression dans nos espaces festifs. Nous accueillerons le référent de la région Auvergne Rhône Alpes du FSJS (Fond de soutien juridique des sons).
Cette permanence s’adresse aux sounds systems, teufeur.euse.s et usager.ère.s de la fête libre.
Quelle soit dans un champs, dans squat ou sous un pont, informons-nous sur des stratégies de luttes collectives.
Nous discuterons de nos droits, de solidarité face aux répressions que chacun.e.s vivent dans nos espaces festifs.
Make free party great again !

Infos locales Surveillances / Fichages

Contre la dissolution de « La Gale »

Le 11 mai prochain, le juge des référés doit examiner le cas du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), dissous le 30 mars en Conseil des ministres. Une centaine de personnalités, universitaires, artistes, avocats, député et sénateur apportent leur soutien au collectif dans une tribune pour dire : « que le recours intenté devant le conseil d’État aboutisse ou non, nous affirmons que les idées et les pratiques de l’antifascisme continueront d’exister et d’infuser dans la société, dans les esprits, dans la rue. Ces luttes sont légitimes et nécessaires. »

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 12 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info