100.000 lycéen.n.e.s dans la rue, la #RevancheLycéenne est en marche

5208 visites
RevancheLycéenne | zbeul hiver 2018/2019 1 complément

Après la réussite du 30 novembre, ce lundi 3 décembre, l’Union Nationale Lycéenne a comptabilisé plus de 300 lycées bloqués dans toute la France, soit approximativement 100 000 lycéen.ne.s dans la rue. Le syndicat lycéen appelle à maintenir la pression toute la semaine pour que le gouvernement cède sur les revendications portées par les manifestant·es pour qu’une grande journée de mobilisation naisse le vendredi 7 décembre.

Suivi: 23 mises à jour. La plus récente en premier | la plus ancienne en premier
  • Les CRS sont déployés à Gratte-Ciel autour du lycée Brossolette

     

  • Hélico et 3 arrestations à Condorcet (StPriest)

     

  • Lycée Lumière et Colbert fermés administrativement

     

  • Déjà une quinzaine d’arrestations dans la Métropole

     

  • Situation tendue à Vénissieux, Bron et Saint-Priest

     

  • 4 arrestations à Charlie-Chaplin (Décines)

     

  • Matraquage des lycéen.nes à la Martinière

     

  • Les lycéen.nes manifestent dans le centre, présence de la bac en civil

    PNG - 842.4 ko
  • Tir de lacrymo à la Martinière à 8h00

     

  • Retour au calme dans les lycées

    Maj sur la journée bientôt.

0 | 10 | 20

Une fois n’est pas coutume, les lycéen.ne.s sont une nouvelle fois descendu.e.s dans la rue pour protester contre les politiques menées par le gouvernement. Cela fait des mois que les lycées sont mobilisés avec acharnement : au printemps 2018 contre Parcoursup, à la rentrée scolaire contre les dégradations de nos conditions de scolarité, ou encore aujourd’hui contre toutes les réformes du BAC et des lycées.

Cette contestation existe depuis longtemps, certes, mais nous, lycéens et lycéennes, ne sommes pas écouté e s. Nos revendications sont pourtant simples ; nous refusons d’être une variable d’ajustement du gouvernement. Aux arguments prétextant que les lycéen.e.s ne se mobilisent que dans l’unique but de sécher des cours, nous répondons que nous nous saisissons de notre avenir.

Nous ne voulons plus :

-  D’une sélection à l’entrée de l’université, mise en place à l’aide des attendus et des algorithmes de Parcoursup. qui discriminent selon le lycée d’où l’on vient, ou le bac que l’on aurait fait
-  De la réforme du baccalauréat à la carte selon les lycées, qui ne pourront pas tous offrir les mêmes enseignements et qui de fait, accroît les inégalités entre les établissements
-  De la réforme de la voix professionnelle qui privilège les intérêts privés de l’entrepreneuriat plutôt que les intérêts des lycéen.ne.s. et qui offrira des formations différenciées d‘une région a une autre.
- Du Service National Universel qui veut nous "éduquer" à la place de l’Ecole à qui on enlève les moyens qui sera obligatoire et surtout non rémunéré, contrairement au service civique.
-  De la suppression des 2600 postes en lycée, prévu pour l’année 2019

N’ayant pas le droit de vote nous, lycéens et lycéennes, usons de tous les moyens pour nous faire entendre. Nous sommes toujours infantilisé.e.s, nos revendications ne sont pas prises aux sérieux et encore et toujours les réformes passent à notre insu. Ces mobilisations qui grondent et se multiplient, ne sont que l’expression de notre colère, qui est légitime. Nous demandons au Gouvernement de l’entendre et de le comprendre, plutôt que de n’avoir pour seule réponse politique, une répression des mobilisations lycéennes. La réponse autoritaire du Gouvernement n’est pas acceptable. Nous condamnons toute violence et nous refusons surtout que les lycéennes et lycéens soient les cibles de violences et de blessures.

Pour mettre fin à cette mobilisation l’Union Nationale Lycéenne exige que l’on réponde aux revendications lycéennes, à savoir :

-  L’abrogation de la loi ORE et de Parcoursup
-  L’abrogation de la réforme du baccalauréat et du lycée
-  L’abrogation de la réforme de la voie professionnelle
-  L’abandon du Service National Universel
-  L’investissement des 3 Milliards prévu pour le SNU dans l’éducation
-  L’ouverture d’un débat démocratique pour prendre en compte les volontés lycéennes sur les améliorations à apporter à notre système éducatif.

Pour porter encore plus haut nos exigences et enfin être écouté e s. l’Union Nationale Lycéenne appelle à la reconduite de la mobilisation le 7 décembre. Nous appelons les lyceen.ne.s à s’organiser et faire des actions jusque-là : mais nous souhaitons que leurs forces se concentrent vers une grande mobilisation, celle du 7 Décembre pour la #RevancheLycéenne3

UNL


40 000 lycéen·nes se sont retrouvé·e·s dans la rue en France ! Appel à une reconduction le lundi 3 décembre

La journée de blocage de Vendredi a été un succès à Lyon et ses environs mais aussi dans toutes la France où l’UNL comptabilise 40000 lycéen·nes dans la rue. Devant l’ampleur de la mobilisation et poussé par sa base, le syndicat lycéen appelle à une nouvelle journée d’action Lundi 3 (...)

3 décembre 2018

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 5 décembre 2018 à 15:48, par lulu

    Hier à Villeurbanne une bagnole cramée, ce matin manif sauvage et jeu du chat et de la souris avec les flics, beaucoup de lacrymos.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « RevancheLycéenne » :

>Reportage sonore au Lycée Doisneau de Vaulx-en-Velin le 7 décembre

Depuis le vendredi 30 novembre, le lycée Robert Doisneau de Vaulx-en-Velin est bloqué par les élèves. Comme d’habitude, la répression s’abat plus durement sur les lycéen.nes de banlieue qu’au centre ville. Ce 7 décembre, jour de manif à Lyon, nous sommes allés à la rencontre des lycéen·nes et profs en...

> À Doisneau, les enseignant·es en grève aux côtés des lycéen·nes

Depuis le vendredi 30 novembre, les lycéen·nes du Lycée Robert Doisneau participent au mouvement en cours pour dénoncer les effets de parcoursup et de la réforme du lycée et du baccalauréat. Cette semaine encore, le fonctionnement du lycée est fortement perturbé. Les revendications portées par le...

> Tous les articles "RevancheLycéenne "

Derniers articles de la thématique « zbeul hiver 2018/2019 » :

>Grève et Manifestation intersyndicale interprofessionnelle le mardi 19 mars

Pour faire barrage aux nombreuses réformes et décrets liberticides et antisociales du gouvernement Macron, et notamment à la réforme Blanquer qui vise à casser l’école publique, l’intersyndicale CGT, FO, Solidaires, UNEF, UNL, UNLSD appel à toutes et tous à être grève le 19 mars et à aller manifester...

> Tous les articles "zbeul hiver 2018/2019"

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

>Les éboueurs privés de Pizzorno rejoignent la grève

Alors que les éboueur.euses entament leur troisième semaine de grève. Les salarié.e.s de Pizzorno (la collecte privé) se sont mis à leurs tour en grève. La grève chez Pizzorno environnement (collecte des déchets) a commencé ce mardi 2 avril à 00H00. Plus d’une centaine de grévistes avec piquet de grève...

> Collectif Hébergement en danger : grève et manifestation le mardi 9 avril

Le collectif hébergement en danger appel à une grève et une manifestation des travailleu-ses-rs socia-les-ux le 9 avril à 14h au départ de la Métropole. Le collectif dénonce le manque de place d’hébergement, les conditions d’hébergement mais aussi la remise en compte de la continuité et l’inconditionalité...

> Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"