A Villeurbanne, les flics municipaux équipés de TAZER

525 visites
1 complément

Ils avaient demandé des armes à feu, que la municipalité leur a refusées, car « un policier municipal n’est pas là pour le maintien de l’ordre », mais les flics municipaux de Villeurbanne se verront quand même dotés de TAZER, soi-disant pour assurer « leur défense ».

Une arme dite non létale, qui dans la réalité l’est régulièrement (létale), pour la « défense » d’agents dont le rôle est majoritairement de dresser des PV de stationnement et des amendes pour tapage nocturne, merci la mairie de Villeurbanne !

La municipalité de Villeurbanne a refusé la requête de la majorité de ses 39 policiers qui souhaitaient posséder une arme à feu. Cette demande avait été effectuée au lendemain des attentas de Paris. La commission qui s’était penchée sur le sujet considère que les missions des policiers municipaux ne nécessitent pas l’acquisition de cette arme. 20h de discussions auront été nécessaires pour les membres de cette commission composée du directeur de la police municipale, de 6 policiers, de l’adjoint au maire en charge de la sécurité, d’une psychologue, d’une sociologue ou encore d’experts chargés d’analyser les risques. Selon Didier Vullierme, adjoint au maire en charge de la sécurité, l’acquisition d’une arme à feu mettait en jeu « une plus grande responsabilité individuelle qui n’était pas opportun de faire courir à un policier municipal qui n’est pas là pour le maintien de l’ordre ».

Le Taser comme réconfort
En revanche, cette police « de proximité » sera équipée d’un Taser par équipage de trois personnes pour assurer sa défense. A cela s’ajoute des formations plus fréquentes sur l’interpellation ou le menottage. Par ailleurs, une nouvelle section du soir devrait être mise en place pour la tranquillité des usagers.

Source : MLyon

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 21 mai 2015 à 15:59, par

    L’UMP local, qui ne doute décidément de rien, revient à la charge, les TAZER ne lui suffise pas....

    Le président du groupe UMP de Villeurbanne, Jean-Wilfried Martin, a réagi après l’annonce, ce mercredi par la municipalité, de ne pas armer les policiers municipaux avec des revolvers. Jean-Wilfried Martin voit tout de même une avancée dans l’armement des policiers, avec la mise à disposition de Tasers pour les fonctionnaires. Mais il demande toujours d’armer les policiers municipaux. Selon lui, armer la police municipale est « légitime, sensé et tout à fait républicain ».

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Naissance de Ricardo Flores Magon le 16 septembre 1874

Olt nous présente en BD la vie de l’anarchiste mexicain Ricardo Flores Magon, né le 16 septembre 1874 à San Antonio Eloxochitlán (Oaxaca) et assassiné le 21 novembre 1922 au pénitencier de Leavenworth (Kansas, États-Unis). Précurseur de la Révolution mexicaine, son mot d’ordre était « Tierra y Libertad ...

› Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Guerres - Armements » :

>Causerie du mardi aux Clameurs, mardi 17 septembre

Comme d’habitude, il sera question d’actualité ! L’expulsion de l’amphi Z, l’affaire Balkany, les drones en Arabie Saoudite, les extra-terrestres... ce qui n’exclut pas vos propositions ! Mardi 17 septembre de 19h00 à 22h30 au bar fédératif les...

>Non à l’uniforme et au conforme !

Depuis l’origine, l’embrigadement nationaliste et patriotique dès le plus jeune âge est une préoccupation essentielle de tous les États. Hier c’était les « bataillons scolaires » ou les « Chantiers de la Jeunesse », aujourd’hui le SNU prend la...

>Antimilitarisme et carnet B à Lyon entre 1880 et 1914

Le Centre de Documentation Libertaire de Lyon propose cet article, paru originellement dans le fanzine punk Nycthémère n°3, qui nous éclaire sur comment les autorités de l’époque montraient leur hostilité aux idées anarchistes et antimilitaristes.

› Tous les articles "Guerres - Armements"