A Villeurbanne, les flics municipaux équipés de TAZER

624 visites
1 complément

Ils avaient demandé des armes à feu, que la municipalité leur a refusées, car « un policier municipal n’est pas là pour le maintien de l’ordre », mais les flics municipaux de Villeurbanne se verront quand même dotés de TAZER, soi-disant pour assurer « leur défense ».

Une arme dite non létale, qui dans la réalité l’est régulièrement (létale), pour la « défense » d’agents dont le rôle est majoritairement de dresser des PV de stationnement et des amendes pour tapage nocturne, merci la mairie de Villeurbanne !

La municipalité de Villeurbanne a refusé la requête de la majorité de ses 39 policiers qui souhaitaient posséder une arme à feu. Cette demande avait été effectuée au lendemain des attentas de Paris. La commission qui s’était penchée sur le sujet considère que les missions des policiers municipaux ne nécessitent pas l’acquisition de cette arme. 20h de discussions auront été nécessaires pour les membres de cette commission composée du directeur de la police municipale, de 6 policiers, de l’adjoint au maire en charge de la sécurité, d’une psychologue, d’une sociologue ou encore d’experts chargés d’analyser les risques. Selon Didier Vullierme, adjoint au maire en charge de la sécurité, l’acquisition d’une arme à feu mettait en jeu « une plus grande responsabilité individuelle qui n’était pas opportun de faire courir à un policier municipal qui n’est pas là pour le maintien de l’ordre ».

Le Taser comme réconfort
En revanche, cette police « de proximité » sera équipée d’un Taser par équipage de trois personnes pour assurer sa défense. A cela s’ajoute des formations plus fréquentes sur l’interpellation ou le menottage. Par ailleurs, une nouvelle section du soir devrait être mise en place pour la tranquillité des usagers.

Source : MLyon

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 21 mai 2015 à 15:59, par

    L’UMP local, qui ne doute décidément de rien, revient à la charge, les TAZER ne lui suffise pas....

    Le président du groupe UMP de Villeurbanne, Jean-Wilfried Martin, a réagi après l’annonce, ce mercredi par la municipalité, de ne pas armer les policiers municipaux avec des revolvers. Jean-Wilfried Martin voit tout de même une avancée dans l’armement des policiers, avec la mise à disposition de Tasers pour les fonctionnaires. Mais il demande toujours d’armer les policiers municipaux. Selon lui, armer la police municipale est « légitime, sensé et tout à fait républicain ».

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Militarisme / Armements » :

>La conquête coloniale de l’Algérie débute le 14 juin 1830

Au cours de l’année 1827, un incident diplomatique entre le dey d’Alger Hussein et le consul français Pierre Deval - aujourd’hui connu comme l’épisode du « coup d’éventail du dey d’Alger » - a servi de prétexte à Charles X, alors roi de France, pour engager une conquête coloniale. Cet épisode marquera...

> 22 mai 1994 : dis tonton, tu vas pas nous lâcher en plein génocide ?!

En 1994, l’État français supervisait et participait au génocide d’un million de Tutsis. En une centaine de jours, l’État français et les autorités extrémistes rwandaises de l’époque accomplirent l’extermination d’une partie de la population rwandaise désignée comme ennemi intérieur. Le 22 mai 1994, le...

› Tous les articles "Militarisme / Armements"