Les CRS s’équipent d’un riot-gun Penn Arms, l’un des symboles de la militarisation de la police américaine

19854 visites
Loi travail 1 complément

Une photo prise à Lyon lors de la manifestation de jeudi 2 juin contre la visite de Macron montre un CRS avec une arme peu connue mais impressionnante : un « lance-grenades multiple ». Un engin dont les photos avaient fait le tour du monde lors de la répression des émeutes de Ferguson, après la mort de Mike Brown. Mise à jour vendredi 23h30 : les CRS ont aussi sorti ce lance-grenades à Nantes (pour la première fois semble-t-il) hier.

Alors que tout le monde s’inquiète des violences policières, il semblerait que ce ne soit que le début. La police nous réserve toujours des surprises dans ce domaine. C’est l’excellent site du collectif Désarmons-les qui lançait l’alerte dimanche. Après la journée de mobilisation contre la venue de Macron le 2 juin à Lyon, un camarade de la CGA a publié sur sa page Facebook une photo d’un CRS équipé de cette arme énorme dans le centre-ville :

JPEG - 3 Mo
A Lyon, le 2 juin.

Un design impressionnant qui rappelle les mitraillettes à la Al Capone. La même sulfateuse avait aussi été aperçue entre les mains de CRS à Paris, lors de la manifestation du samedi 9 avril.

JPEG - 90.8 ko
Paris, samedi 9 avril (photo PaulDZA).

Elle était apparue également quelques jours plus tôt, le mardi 5 avril, à l’occasion d’un rassemblement devant un commissariat parisien où avaient été emmenés des dizaines de lycéen·nes, rue de l’Evangile. Ce 2 juin, c’est devant l’hôtel de ville de Lyon, devant l’Opéra, que cette arme a été sortie, face à une cinquantaine de manifestant·es.

Selon Désarmons-les, il s’agirait d’un Arwen 37, connu au Canada pour avoir blessé de nombreux manifestant·es en tirant des balles de plastique en rafale. En examinant de plus près les photos, notamment la crosse et la poignée, le doute s’installe. Quelle est donc vraiment cette arme ?

JPEG - 144 ko
L’Arwen 37
JPEG - 489.2 ko
L’engin exhibé par les CRS le 2 juin à Lyon
JPEG - 21.5 ko
L’arme photographiée le 9 avril à Paris

On épluche les photos sur Internet, on se noie dans les forums pas franchement passionnants d’armement, on ne trouve rien de probant. Une camarade de Radio Canut, qui prépare une émission sur les « casseurs », téléphone au ministère de l’Intérieur. Autant avoir les infos à la source, on fera le tri plus tard.

Après avoir demandé des "éléments de langage" auprès de sa hiérarchie, l’officier en charge des réponses elliptiques confirme qu’il ne s’agit pas d’un Arwen 37, l’arme canadienne. Il indique seulement qu’il s’agit d’un "lance-grenades multi-coups" ou "à répétition", capable d’envoyer 6 projectiles d’affilée jusqu’à 100 ou 150 m. Une centaine de ces lance-grenades seraient en fonction en France (certains provenant d’autres fabricants d’après le ministère) et en dotation dans la police depuis 2010.

Rien de neuf alors ? Cette arme n’est pourtant documentée nulle part [1]. Quant à son apparition, elle était rare jusqu’à ces derniers mois. La sortie de ces "lance-grenades à répétition" doit donc être réservée à des moments excessivement dangereux pour les forces de l’ordre. Comme ce jeudi 2 juin à Lyon, face à 50 manifestant·es rincé·es par la pluie devant l’hôtel de ville. D’après les "éléments de langage" du ministère, les conditions d’utilisation seraient les mêmes que pour les lacrymos, pas besoin par conséquent de circulaire spécifique. Pratique.

L’officier refuse évidemment de préciser le modèle ou même le fabriquant de l’engin sur la photo. On le comprend, parce qu’on découvre finalement son nom [2]. C’est un lance-grenades Penn Arms 40 mm, qui fonctionne comme un fusil à pompe.

JPEG - 57.3 ko
Au centre, un Penn Arms dans la même configuration que celle des CRS chez un armurier

C’est surtout l’une des armes qui symbolisent la militarisation de la police américaine. Une photo d’un policier l’utilisant à Ferguson a fait le tour du monde. Elle figure en couverture d’un rapport policier sur le maintien de l’ordre lors des émeutes après la mort de Mike Brown [3].

JPEG - 936.7 ko
Ferguson, le 18 août 2014 : un policier tire avec un lance-grenades multiples Penn Arms équipé d’un viseur

Entre les mains de nos CRS, c’est plus exactement un lance-grenades multiples PGL65-40 [4]. Multiple à la fois par la répétition possible (6 tirs en 4 secondes), mais aussi par la diversité de munitions proposées par son fabricant américain.

Le ministère indique ne vouloir s’en servir, pour l’instant en tout cas, que pour tirer des lacrymos ou des fumigènes. Cette sulfateuse est toutefois prévue par Combined Systems pour se transformer en flashball à répétition (à partir de 35" dans la vidéo suivante). Il suffit de changer les projectiles :

Fait plus inquiétant et immédiat, les lanceurs actuels Cougar et Chouca sont en théorie conçus pour obliger les policiers à tirer en cloche les lacrymos. « Les tirs tendus ne sont pas autorisés dans la police », déclarait Michèlle Alliot-Marie en 2009.. Pour autant, cela n’empêche pas les policiers de le faire régulièrement comme on a pu le constater ces derniers mois.

Le Penn Arms PGL 65-40 est, à l’inverse, prévu pour shooter la cible, comme au stand ou à la guerre. Il a ainsi blessé gravement des manifestant·es d’Occupy aux Etats-Unis, et un autre Penn Arms utilisé par l’armée israélienne a tué un manifestant en Palestine, Mustafa Tamimi.

JPEG - 43.9 ko
Le Penn Arms a été conçu pour le tir tendu.
JPEG - 3.1 Mo
La couverture très militaire du catalogue d’armes « pas trop létales » de Combined Systems

Plus globalement, les munitions fabriquées par CSI ont fait des victimes partout à travers le monde. Si ces armes ont encore récemment été utilisées en Turquie ou au Bahrein, l’administration américaine aurait décidé, en début d’année, le retrait des lance-grenades qu’elle avait prêtée aux polices locales. En France par contre, la militarisation du « maintien de l’ordre » ne semble pas prêt de s’arrêter.

On se consolera en se disant que nos fiers flics français pourront enfin se croire au cinéma. Le Penn Arms est notamment mis en scène dans le film « Kick Ass 2 ». C’est l’arme d’un méchant. Évidemment.

JPEG - 148.3 ko

Mises à jour

- Vendredi 23h30 : le Penn Arms a été vu hier (pour la première fois semble-t-il) à Nantes.

JPEG - 19.2 ko
Lors de la manif du jeudi 9 juin à Nantes (photo Shadow.News)

P.-S.

Article réalisé dans le cadre du collectif d’entraide à la rédaction.

Notes

[1Aucun modèle de lance-grenades à répétition n’est mentionné dans les différents décrets ou circulaires à la différence des monocoups 56 mm « Chouca » et « Cougar » qui nous arrosent régulièrement de lacrymos. Mais effectivement, sans préciser le modèle ou la marque, le code de la sécurité intérieure autorise des lance-grenades de 40 mm (d’autres lanceurs, donc, que les relous Cougar et Chouca).

[2Une note du blog du collectif 27 novembre nous met sur la piste en évoquant les lance-grenades multiples 40 mm Penn Arms en usage dans la police française. Les photos du fabricant confirment : mêmes détails de la crosse, même canon, même « pompe » (la poignée), même « magasin tubulaire » (sur lequel coulisse la pompe), etc.

[3La légende du rapport précise : « An officer fires a Penn Arms Pump-Action Multi-6 Shot Launcher near W. Florrisant Avenue, Ferguson on Monday, August 18, 2014. Photo Credit : David Carson / St. Louis Post-Dispatch ». La même arme, avec la même photo, est détaillée en annexe de ce rapport, p. 24.

[4Des spécifications sont disponibles sur le site de son concepteur Combined Systems (CSI).

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 18 juin 2016 à 00:32, par

    Ces moyens et l’équipement qui en découle, donnés aux forces de l’ordre qui se militarisent de plus en plus face aux mouvements sociaux ne peuvent pas m’empêcher d’avoir un regard parallèle :

    Les prises en charge des soins dentaires et d’optiques sont toujours en jachère depuis des décennies malgré les gesticulations électoralistes du PS.
    De plus aujourd’hui tu as de forte chance de te faire casser les dents ou de perdre un œil si tu as le malheur/bonheur de revendiquer et/ou de manifester...

    « Notre cher Président » se réclame du Mittérandisme et là, il l’applique à la perfection si on juxtapose « les événements » de l’Algérie quand Mitterand était ministre de l’intérieur (de mémoire) mêmes méthodes de répression et de désinformation etc... sauf que l’appareil répressif est devenu une « science appliquée »

    A suivre et/ou à s’opposer

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Loi travail » :

>Conseils en manif : 2018

Prenons nos précautions quand on sort pour une manif, une action, ou autre. Face à la police, face à la justice... réduisons les risques ! Mise à jour du tract (dispo en pdf à la fin de l’article) de Témoins - la Caisse de solidarité.

>Loi Travail, un an après : analyse et perspectives

Après le mouvement contre la première loi Travail (2016), nous avons travaillé à quelques pistes d’analyse. Il nous semble que ces analyses, comme quelques propositions, peuvent retrouver une actualité dans le moment politique que nous vivons. Nous les proposons ici telles quelles, laissant ouvertes...

>Etudiant.e.s, trouvez-vous une occupation !

Fort de nous avoir imposé ses ordonnances, Macron croit pouvoir instaurer tranquillement la sélection en licence et en master, la baisse des APL, les fusions d’universités… Pourtant dans le morne quotidien des facultés, la résistance prend...

› Tous les articles "Loi travail"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

› Tous les articles "Répression - prisons"