« Gérard Collomb » : n’allez pas en prison, passez par la case départ, touchez 20 000 € par mois

972 visites

« On espère que Monsieur Collomb s’en tirera », c’est ainsi que le Progrès relaie les paroles amicales des voisins du baron Collomb. Il faut dire que depuis plus de 40 ans, c’est tout un système de magouille, d’autoritarisme, de contrôle et de surveillance que Gérard Collomb a mis en place à Lyon. Les 500.000 euros que lui et son ex-compagne Meriem Nouri auraient détourné ne sont que la goutte d’eau qui cache l’iceberg dans la forêt du parc de la Tête d’or.

PNG - 472.5 ko

Le Canard Enchainé a révélé ce mercredi 5 juin qu’une enquête préliminaire avait été ouverte par le bureau du Parquet national financier sur la possibilité d’emploi fictif de la part de Meriem Nouri, ex-femme de Gérard Collomb. Dans la journée, les chiffres tombent, ce serait environ 500.000 euros sur 20 ans qui aurait été récupéré par l’ex-couple Collomb via des emplois fictifs, mais surtout de nombreuses heures supplémentaires fantoches. Une somme bien rondelette qui a sûrement permis à l’ex-couple de voir venir et se préparer une belle retraite ... même si à 71 ans, le vieux Gégé semble être encore loin de nous laisser enfin en paix.

Il faut dire qu’avec son « petit » salaire, notre Gégé local est loin de pouvoir couvrir tous ses frais de bouche. Un petit calcul avait été fait en 2017 sur les revenus du pauvre Gégé, environ 20.000 euros par mois à force de cumuler les différents postes à la mairie, au sénat, à la métropole et dans différents organes de gestion des biens publics (transport, eau, etc), sans oublier sa retraite de ministre qu’il a aujourd’hui pour compléter le tout. Mais bon, avec la « nouvelle manière de faire de la politique » de Macron et les lois « anti-cumuls des mandats », sans compter les commentaires tonitruants de « En Marche », de Macron et de Collomb lors des présidentielles de 2017 et des affaires qui avaient touché François Fillon, on pensait que toutes ces magouilles étaient un lointain passé. Vous savez, cette « vieille manière de faire de la politique » ... comme si en 2017 le messie Macron avait changé le monde et la politique française avec son « Projet ».

JPEG - 88 ko

Cette affaire est aujourd’hui là pour nous rappeler qu’il n’y a pas de vieille ou de nouvelle manière de faire de la politique, mais toujours les mêmes magouilles de barons et de politicards pour maintenir leur emprise sur des territoires et des populations. Le baron Collomb, devenu trop gros et trop vieux, commence à perdre les rênes de la ville de Lyon ... et bizarrement voilà que des fuites commencent à apparaître, et comme par magie des documents compromettants arrivent dans les bureaux des juges et enquêteurs. Sûrement un complot ourdi dans les tréfonds de la terre par les hommes-lézards ... ou alors tout simplement le fonctionnement normal du système politique français. Il faut dire que c’est là un sport national, transformer l’appareil judiciaire en un rouage de l’appareil politique. Tout autant que le détournement de fonds, les « affaires » sont une routine bien huilée, un fonctionnement « normal » pour une caste qui se contrefiche de tout principe démocratique.

Il faut dire qu’en novembre, notre bon vieux Gégé s’est fait quelques ennemis. Autant à Lyon qu’à Paris, son départ précipité du ministère de l’Intérieur pour revenir s’asseoir dans son fauteuil de maire avait fait quelques remous. Après la démission de Hulot en septembre, son départ avait été un coup bas pour un gouvernement en perte de vitesse et a posteriori, avec le mouvement des « Gilets Jaunes », le signe que ce bon vieux Gégé est un rat qui sait quand quitter le navire. Mais de telles trahisons politiques finissent toujours par se payer quand on évolue dans un monde de requin et de voleur. Les casseroles avaient commencé à sonner dès juin 2018, mais là elles risquent de faire de plus en plus de bruit avec les élections municipales qui approchent.

Dans les faits Gérard Colomb à Lyon, c’est 40 ans de népotisme, d’affaires louches, de contrats foireux et de lien avec les intégristes et les fascistes de tout bord. Petit CV du crime de notre autocrate local ; fait en 2017 ; lorsqu’il est devenu ministre de l’intérieur :

Autocrate, sécuritaire, anti-pauvres, anti-migrants : Gérard Collomb devient ministre de l’Intérieur

Le maire de Lyon est le nouveau ministre de l’Intérieur, c’est-à-dire le premier flic de France, responsable en chef de la répression des mouvements sociaux, des petits délits et de la chasse aux migrants. Revue de ses œuvres à Lyon en guise d’adresse à celles et ceux qui vont devoir s’opposer à ses (...)

21 mai 2017

P.-S.

La suite au prochain épisode ... au vu des tensions à Lyon entre les barons/vicomtes/comtes locaux, c’est loin d’être fini. Game of Thrones saison 9 coming soon !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Politicaillerie » :

>Du radicalisme médiatique considéré comme un repas de famille

Peut-on, quand on est sur des positions anarchistes et/ou communistes, critiquer des figures de la radicalité médiatique comme Juan Branco, François Ruffin ou Frédéric Lordon sans se faire taxer d’élitisme ou se voir accuser de « diviser » ce qui serait - presque - notre camp ...

>Le bouleversement des Gilets Jaunes

Cela fait maintenant plus de six mois que le mouvement des Gilets Jaunes a pris forme et s’est déployé sur le territoire. A bien des égards ce mouvement a pris une ampleur historique, par sa longévité, par sa cadence maintenue actes après actes, par son hétérogénéité, par sa conflictualité, par la...

› Tous les articles "Politicaillerie"