Documentaire critique sur la gentrification : « Guillotière Format A6 »

2966 visites
Lyon 7e

Du 7 au 12 mars 2011, « La petite biennale des possibles » est organisée au cœur du quartier de la Guillotière. Prenant pour fil conducteur l’organisation de cet événement, le documentaire « Guillotière Format A6 » porte un regard critique sur les transformations en cours dans ce quartier du centre-ville lyonnais.
L’attraction opère, les loyers augmentent, et dans l’ancien faubourg prolétaire qu’était la Guillotière, la proportion d’ouvriers est aujourd’hui inférieure à la moyenne lyonnaise...

« ... ceux qui vantaient hier la spécificité de la Guillotière, organisent aujourd’hui son uniformisation … »

Guillotière Format A6 (Trailer) from Janloup Bernard on Vimeo.

Rappel, du 7 au 12 mars 2011, « La petite biennale des possibles » est organisée avec le bar du Court-circuit, au cœur du quartier de la Guillotière. Prenant pour fil conducteur l’organisation de cet événement, le documentaire « Guillotière Format A6 » porte un regard critique sur les transformations en cours dans ce quartier du centre-ville lyonnais.

La biennale des possibles est un événement ponctuel, qui se propose, à travers des initiatives artistiques, de dresser la « carte postale » de ce territoire dont les spécificités s’apprêtent à disparaître, vaincues par les logiques de gentrification, qui ici comme ailleurs, uniformisent l’urbanisme et les modes de vie.
En filigrane, se pose la question de l’ambiguïté du rôle de cette population qui se propose d’investir le quartier pour y « démocratiser la culture », faire valoir la « mixité sociale », mais dont la présence entraîne mécaniquement la transformation du quartier.

L’élite délocalise le Louvre à Lens, pour apporter les Lumières aux ch’tis du Nord. La bohème apporte SA culture aux prolétaires de la Guillotière. À chaque fois, on parle de démocratisation. Pourtant, demande Angela : « est-ce qu’il y a vraiment un échange ? Ou est-ce qu’il y a juste un croisement entre les gens ? ». Certains habitants font de la résistance et arrachent des affiches du festival, l’air de dire « nous on est là, vous, vous êtes pas chez vous ».
La mairie appelle de ses vœux des changements qui permettent la constitution d’un pôle économique labellisé « bio » et « équitable ». L’attraction opère, les loyers augmentent, et dans l’ancien faubourg prolétaire qu’était la Guillotière, la proportion d’ouvriers est aujourd’hui inférieure à la moyenne lyonnaise.

En mai 2011, Eduardo Kobra fixe sur les murs du Court-circuit le souvenir d’un quartier qui s’efface.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>11 juillet 1892 : exécution de Ravachol à Montbrison

« Si je prends la parole, ce n’est pas pour me défendre des actes dont on m’accuse, car seule la société, qui par son organisation met les hommes en lutte continuelle les uns contre les autres, est responsable. » Déclaration de Ravachol à son procès, le 21 juin...

>Retour sur la mort des compagnons Sole et Baleno et sur la lutte en Val Susa

Le 28 mars 1998 mourait Edoardo Massari dans la prison des Vallette. Baleno, comme l’appelaient ses amis , était retrouvé pendu au lit de sa cellule. L’anarchiste, le poseur de bombes, le voleur, le « terroriste » s’en est allé, vivant dans le feu d’une existence hors-la-loi. L’Etat pensait alors avoir...

› Tous les articles "Mémoire"