L’école Victor Hugo reste occupée

736 visites

Suite à la rencontre le jeudi 27/11 entre 11 membres du collectif « Jamais sans toit » et la DDCS (Direction Départementale de la Cohésion Sociale), le comité « Jamais sans toit » de l’école Victor Hugo (Lyon 1er), jugeant insatisfaisantes les réponses apportées par M. MAY-CARLE, directeur de la DDCS, a décidé de continuer l’occupation du gymnase pour y héberger les 5 familles d’élèves sans logement.

Lyon, 28/11/2014

L’ECOLE VICTOR HUGO RESTE OCCUPEE

Suite à la rencontre le jeudi 27/11 entre 11 membres du collectif « Jamais sans toit » et la DDCS (Direction Départementale de la Cohésion Sociale), le comité « Jamais sans toit » de l’école Victor Hugo (Lyon 1er), jugeant insatisfaisantes les réponses apportées par M. MAY-CARLE, directeur de la DDCS, a décidé de continuer l’occupation du gymnase pour y héberger les 5 familles d’élèves sans logement.

Nous constatons que tout en qualifiant de « légitimes » nos revendications, la DDCS annonce que que le nombre de places ouvertes en hébergement d’urgence est limité et admet qu’il est nettement insuffisant pour le Rhône, où des centaines de personnes resteront sans solution d’hébergement.

A la question de la possible réquisition de bâtiments publics vides (et pour certains chauffés, comme l’ancien collège Truffaut sur les pentes de la Croix-Rousse), M. MAY-CARLE a répondu que la mise à disposition de ces bâtiments relevait des collectivités territoriales (dont la mairie de Lyon), qui y étaient réticentes. Lors d’une entrevue avec le collectif « Jamais sans toit » le jeudi 20 novembre 2014, M. AMAT, directeur de cabinet de M. le préfet avait pour sa part indiqué que les réquisitions ne pouvaient se faire que dans le cadre de directives nationales. Nos revendications étant légitimes et nous trouvant face à des pouvoirs publics qui se renvoient dos à dos leurs responsabilités, nous, citoyens poursuivons notre action – et continuons à demander un hébergement digne et durable pour tous, ainsi que la transformation de l’ancien collège Truffaut en hôtel social et solidaire.

Prenant note du soutien de Sylvia Pinel, ministre du logement, de l’archevêché de Lyon, ainsi que de la FCPE du Rhône, nous rappelons par ailleurs que notre occupation n’est pas symbolique. Elle permet de proposer une solution concrète et quotidienne à des personnes (dont des enfants de 2 à 15 ans) qui, autrement, se trouveraient dans une situation de grand danger.

Jamais Sans Toit / Ecole Victor Hugo.

Lire aussi :
- Poursuite des occupations d’école tant qu’il restera des familles à la rue !
- Occupation de l’école Jean Giono
- Jamais sans toit : Communiqué du comité Victor HUGO
- L’occupation des écoles continue à Lyon
- Journée des droits de l’enfant : écoles occupées pour le droit au logement

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Jamais Sans Toit » :

› Tous les articles "Jamais Sans Toit"

Derniers articles de la thématique « Logement / Squat » :

>Nid de Coucous ! un documentaire sur les Squats à Lyon

A Lyon comme ailleurs, pour les jeunes squatteurs et pour les familles sans papiers, il faut lutter pour habiter et habiter pour lutter. « Nid de Coucous », documentaire de 2012, raconte l’histoire de ces indésirables et de ces sans voix, qui à l’échelle d’un immeuble ou à l’échelle d’un pays, occupent...

>BOUH ! Le squat des 400 couverts à Grenoble

À Grenoble, de 2001 à 2005, une traverse entière a été squattée : plusieurs maisons d’habitation, une salle publique, des ateliers et plein de folies, d’humour, de galères, de collectifs, de colères, d’expérimentations...

› Tous les articles "Logement / Squat"

Derniers articles de la thématique « Quartiers populaires / Discrimination de classe » :

>[Dijon] Solidarité avec les habitant·es des Grésilles

Poubelles incendiées, voitures dégradées, tirs de coups de feu, armes lourdes, les images circulent abondamment et attisent tous les fantasmes. En plein mouvement contre le racisme et les violences policières, c’est l’actualité idéale pour brouiller les cartes, redorer le blason de la police et raviver...

>Airbnb détruit la Guillotière

Lyon est la ville française où il est le plus difficile de se loger avec 1 offre pour 6,8 demandes. Pendant ce temps-là, les investisseurs immobiliers confisquent des logements pour s’en mettre plein les poches sur Airbnb.

› Tous les articles "Quartiers populaires / Discrimination de classe"