Rencontre/débat à la Gryffe : Les Trimards et mai 68 à Lyon

897 visites

Samedi 27 janvier à 15 heures à la librairie La Gryffe, rencontre/débat avec Claire Auzias, autour de son livre Trimards. « Pègre » et mauvais garçons de Mai 68, , préface de John Merriman, ACL, octobre 2017.

Dans ce livre Claire Auzias à l’aide de témoignages et de documents d’archives inédits fait une chronique d’un « mai 68 provincial » qui a eu la particularité d’être marqué par la mort d’un commissaire de police lors d’une nuit d’émeute le 24 mai.
Ce n’est pas une simple chronique c’est aussi une réflexion sur la solidarité active qui s’est tissée entre des révoltés et des étudiants occupant la faculté des lettres et des « trimards » lyonnais. Refusant spontanément l’exploitation sédentarisée, ces « trimards » comme les katangais de la Sorbonne ou les loulous de Grenoble, parfois assimilés à des « beatniks », s’inscrivent dans la longue histoire des marges individualistes de la révolte contre ce monde où ils retrouvent les « hobos » …
À partir de l’histoire de la partie lyonnaise du mouvement du 22 mars, et d’archives privées d’activistes, Claire Auzias, elle-même liée au mouvement lycéen de la période, reprend la chronique de ce qui a été occulté, oublié ou déformé par le récit dominant des évènements. Depuis l’organisation des manifs confrontées aux manœuvres syndicales ou politiciennes des groupuscules gauchistes cherchant à récupérer l’immense espoir de cette fête des sens et des idées, jusqu’à la répression qui s’abat sur les trimards, toute la « geste » des révoltés est encadrée là par un travail d’historienne appuyée sur les archives de la police.
L’analyse ne s’achève pas sur le reflux des années suivantes mais elle s’attarde aussi sur la lutte du Comité lyonnais pour la libération des prisonniers politiques (CLPP) qui avait pour but de libérer les « trimards » emprisonnés pour la mort du commissaire décédé lors de l’émeute du 24 mai. Ce comité isolé mais actif et soutenu par quelques anarchistes et des situationnistes verra quand même en 1970 l’acquittement des inculpés. Il y a dans toute réalisation d’un projet émancipateur des invités imprévisibles, dont les trimards lyonnais constituent une des figures, l’émergence de contradictions que l’analyse collective se doit de mettre à jour et de dépasser. L’aventure subversive ne peut que se confronter au réel.

JPEG - 92 ko
samedi 27 janvier 2018

Les Trimards et mai 68 à Lyon

15h00 - 19h00
Librairie La Gryffe

5 rue Sébastien Gryphe, Lyon 7e

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « La Gryffe » :

>La Gryffe et la Coordination libertaire de Lyon

La librairie La Gryffe est née en 1978. Daniel Colson la connaît bien, lui qui a participé à cette expérience collective depuis le début. Daniel Colson a donc choisi de nous montrer que l’histoire de La Gryffe s’est bâtie en quelque sorte sur les conflits et les différend(t)s. Nous publions ici le...

› Tous les articles "La Gryffe"

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>27 octobre 2005 : Zyed et Bouna sont assassinés par la Police !

Le 27 octobre 2005, Bouna et Zyed meurent électrocutés alors qu’ils fuient un contrôle de police. Des émeutes embrasent Clichy-sous-Bois puis d’autres quartiers en France. Cette année encore rendons hommage à Bouna et Zyed, à tous les autres tués par ou à cause de la police et aux frères enfermées pour...

>24 octobre 1984, Georges Ibrahim Abdallah est arrêté à Lyon

Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais âgé de 64 ans, arrêté à Lyon en le 24 octobre 1984, a été condamné à la réclusion à perpétuité pour des actions revendiquées par les Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises (FARL). Libérable depuis 1999 il croupit pourtant depuis 36 ans dans les...

>23 octobre 1882 : début de l’affaire Cyvoct, anarchiste lyonnais

Dans un contexte de forte répression de la presse libertaire et des anarchistes de manière générale, Antoine Cyvoct, anarchiste lyonnais est accusé à tort d’assassinat en 1882. Il est d’abord condamné à mort avant que sa peine ne soit commuée en travaux forcés à perpétuité. Récit d’un procès...

› Tous les articles "Mémoire"

Derniers articles de la thématique « Quartiers populaires / Discrimination de classe » :

>Été 1982 dans la région lyonnaise : l’État tente de mater les banlieues

Dans l’agglomération lyonnaise, l’été 1981 est chaud, comme disent les journalistes de l’époque. Ce sont les premières émeutes urbaines à faire la une de la presse nationale. Tout au long de l’année, la répression va s’abattre sur l’agglomération et, à l’été suivant, l’ambiance est une nouvelle fois...

› Tous les articles "Quartiers populaires / Discrimination de classe"