Les tunnels du capitalisme

1834 visites
No Tav 13 compléments

Alors que la bagarre contre le TGV Lyon Turin est lancée à tombeau ouvert dans le Val de Susa, le quotidien menteur et fasciste affirme que les élus de cette région sont d’accord avec le nouveau tracé pour la ligne TGV : c’est faux !

- Première chose d’importance : les assemblées populaires se succédent dans le Val de Susa, condamnant à chaque fois la position prise par le soit-disant gouvernement de centre-gauche en faveur d’un « nouveau tracé ».

- Ensuite, de nombreux documents attestent de la lutte :

La répression qui a eu lieu contre un personnage de la lutte No Tav : Luca del Cels, présent dans la lutte et animateur du collectif du haut Val de Susa (voir ici). Cette répression s’appuie, comme on commence à avoir l’habitude en France, sur les échaffaudages et élucubrations des juges d’instruction (l’usage immodéré des calmants dans cette profession explique peut-être leurs fantasmes).

Notre solidarité à Luca a porté ses fruits courant juin : il a reçu l’avis de fin d’enquête pour les violences commises fin décembre 2006 à Venaus ( voir ici).

Comme à l’accoutumée des violences contre les biens ont accompagné les traitrises de certains (Ferrentino et le maire de Susa).

- Il faut aussi noter l’apparition du Collectif pour la Décroissance Joyeuse [1] qui appelle à manifester contre ce projet.

JPEG - 11.6 ko


- Enfin, le programme des jours à venir pour le Val de Susa :

- le 21 et 22 juillet au parco di Sangone : concert et grillades

- le 23 et 29 juillet : camping No Tav à Venaus

( Tout le programme)

En espérant que quelques personnes se décident enfin à partir, voir peut-être à camper...

***

Tourisme révolutionnaire dans les alpages (du côté de Modane...)

Ne pourrions nous dans la région Rhones-Alpes apporter la solidarité offensive aux résistants du val de Susa, par exemple à l’occasion du passage du tour de France qui traverse la région (le 13 juillet à Bourg et après dans les montagnes) ?

Cela serait visibilité pour tout le pays.

lelaboratoire@no-log.org

Notes

[1MDF : Mouvement Decrescita Felice

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 15 août 2007 à 10:17, par lucien lanterne

    J’ai eu la chance de me fournir le dossier s’intitulant transport en Euskal Herria et approche de la situation actuelle et proposition pour l’avenir. Ce dossier a été établie par le syndicat Lab (syndicat de gauche basque) et réalisé conjointement par les syndicats solidaires . Le travail a été réalisé par le réseau pour un train social, comme réponse au projet du TGV basque. Ce travail 35 pages effectuées par ces syndicats pose la question locale : qui bloque la réflexion dans la région Rhones Alpes ? A toutes les personnes anti capitalistes q’attend t’on pour réaliser ce travail hyper important . Nous au Laboratoire appelons la création dans la région la constitution un réseau pour un train social dans notre région. Cette appel s’adresse le syndicat sud rail et les autres infrastructures syndicales capables de réfléchir en dehors des lobbies politiciens Est ce que le réseau Ac et le réseau pour le transport gratuit ne peuvent pas se joindre sur cette table ronde.Le train lyon Turin prend énormément d’argent du budjet de la région rhones Alpes qui pourrrait financer du social, des infrastructures de soins et d’autres postes budjetaires . Il est encore temps dans la région de constituer une force anti capitalistes capables de lutter contre ce gouffre financier. Le train Lyon turin n’est pas un gadjet des verts , mais c’est un gouffre financier, destructeur de la nature.

  • Le 3 août 2007 à 05:25, par Ferker

    Il ne faut pas dire n’importe quoi : depuis 10 ans, le trafic routier est le mode de transport de marchandises qui a le plus augmenté : d’après la Commission européenne elle-même, de plus de 25 % pour la France et de près de 30 % pour l’union européenne, et même de 35 % d’après Barrot, l’ineffable commissaire aux transports de l’UE, quand le fret ferroviaire n’a crû que de 6 %. Sur les autoroutes du sud-ouest de la France, le trafic des camions a même augmenté de 60 % en 10 ans (de 5 000 à 8 000 bahuts par jour) et à la frontière italienne de Menton-Vintimille, le trafic poids-lourd a doublé dans le même temps. Par ailleurs, la part de fret ferroviaire est de 8 % pour la France (20 % en 1970) et de 7 % pour l’UE quand elle est de 40 % aux USA !

    Et ça ne va pas s’arranger avec d’un côté la SNCF qui ferme des gares, et de l’autre côté les pays d’Europe de l’Est qui bradent les salaires des chauffeurs et n’entretiennent pas leurs réseaux ferrés. On ferme près de 1 000 km par an de voies ferrées en Europe. On est donc bien au bord de la saturation, à tel point que sur certaines portions de l’A7, le ministère des transports a interdit de juillet au 8 septembre 2007 le dépassement aux poids-lourds et aux caravanes ; les bahuts représentant 70 % du trafic. A noter que la ligne de ferroutage entre le Luxembourg et Perpignan inaugurée le 2 juillet 2007 ne permet que le voyage de 40 camions maximum par jour.

    De plus, outre la pollution importante générée par les camions et leur non contribution en proportion à l’usure des routes et autoroutes qu’ils occasionnent , le trafic des poids-lourds représente 6% du kilométrage parcouru, 5 % des accidents corporels et 12, 4 % des tués (16,1 % de morts pour 100 accidents / 6,5 % pour les véhicules légers).

    Enfin, les transports en général représentent le premier poste pour la demande finale d’énergie et surtout pour l’émission de CO2 devant l’industrie et l’habitat...

    Une fois dit tout ça, nul besoin de TAV pour développer le ferroutage. Malheureusement, je crois le combat perdu, ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas se battre ! M’est avis que le plus efficace est de consommer le plus local possible pour assécher le trafic autant que faire se peut...

    Quelques sources :
    Politis du 26 juillet 2007
    Europa press release du 21 décembre 2006
    Wikipédia : Politique des transports de l’UE
    Commission européenne : Transports (beaucoup en anglais, des graphiques et des tableaux parlants)
    Commission européenne, Directoire général : Energy and transport (mêmes remarques)

  • Le 30 juillet 2007 à 22:46

    Le samedi 28 juillet a eu lieu la marche delle gorge.
    Des milliers de personnes parti de Giaione en rejoint Chiomonte dans
    la vallée clarea menacer par le tracée du tav.
    La resistance s’organise, la lutte continue.

    Solidarité avec les compagnons(es) italiens.

    NO TAV

    ci joint vidéo de la marche :

    http://www.youtube.com/watch?v=hx61iHjFzY

  • Le 28 juillet 2007 à 15:33, par tomtom

    S’opposer a TAV ce n est pas s opposer aux ferroutages... S opposer au TAV c est s opposer a un mecano politico-financier deconnecté de toute problematique et besoins reels en terme de transport de marchandise.. En effet, sur les 20 dernieres annees il apparait que le transport de marchandise et le transport de personne connaissent un certain reflux ou du moins une stagnation en terme de volume transporté. De nombreuses etudes prospectives ont egalement ete realisé et ont revelé que cet axe de communication connaitra un reflux progressif au profit d un autre axe nord sud (allemagne-italie par la suisse), aujourd hui deja en pleine expansion.
    Ainsi la situation actuelle de l axe reliant la france a l italie avec son complexe autoroutier et ses differentes voies ferrés repond aisement aux besoins actuelles et dispose d une marge largement suffisante pour accueillir un volume de marchandise echangés plus important, si celui si vint a s accroitre. On est donc face a un axe qui est loin de connaitre la saturation et ne semble pas en voie de le connaitre. Or le projet du TAV va venir encore accroitre ces capacité d echanges mais pour RIEN... Il apparait ainsi que ce projet a toute les chances d etre un immense gachis.
    Si ce projet ne vient pas repondre a des besoins ecologique et economiques, il vient par contre satisfaire l avidité de certains entreprise proche des elite politique local qui ont elle meme construit et mener la delegation de marché public concernant ce projet. La collusio est evidente et on pourrait des lors presque parler d un immense chantier de detournement de fond public....

  • Le 20 juillet 2007 à 23:43, par luc maxi

    Le capitalisme a besoin de faire circuler des marchandise, de plus en plus. Le débat sur le Lyon Turin ferroviaire n’échappe pas à la question du capitalisme. « la circulation de la marchandise a une critique plus large, inscrite celle-ci dans une lutte globale contre le capitalisme » extrait courant alternatif n°172.
    « Derrière l’alternative , un projet du capital ». Cet article traite de la question des autoroutes de la mer.
    Pour ne pas rester à un débat stérile, je veux bien discuter à propos de cet article ;
    Tout ceci sans aucune agressivité de ma part.

  • Le 17 juillet 2007 à 22:41

    amies et amis,
    bonjour,
    les camarades et les compagnons du Val de Susa demandent de l’aide. On
    assiste à une formidable campagne d’intoxication des populations de la
    part de la région Rhones Alpes, du gouvernement, borloo en tête et
    l’Europe, les opposants du tracé Lyon Turin seraient d’accord. La semaine
    du 23 au 27 camping NO TAV à Venaus et la présence des soutiens est
    importante.
    Toutes les assemblés populaires refusent le nouveau tracé de TGV et se
    battent contre les maires de la vallée et le gouvernement central de
    centre gauche ;

    PS : Il s’avère que les deux wagons de marchandises brulés à Portes est une
    action contre le projet du Lyon Turin ferroviaire.

  • Le 14 juillet 2007 à 02:43

    On peut aussi passer par là...

  • Le 12 juillet 2007 à 20:27
  • Le 12 juillet 2007 à 20:18

    ce qui est scandaleux aussi , c’est le projet de réalisation d’une pseudo galerie de sécurité au tunnel routier du Fréjus. Elle sera plus grande que le tunnel du Mont-Blanc, et permettra ni vu ni connu de la transformer en deuxième tube, ce qui permettra de faire exploser le nombre de camions circulant dans les vallées Françaises et Italiennes. No comment

  • Le 12 juillet 2007 à 20:13, par CPS

    Pour accèder aux articles publiés sur le projet TGV Lyon-Turin cliquer ici.

  • Le 12 juillet 2007 à 16:42, par makno

    soutenons les compagnons(es) italiens,qui mene une lutte radicale
    et o combien dynamique sur le terrain a travers en autre l’action
    directe contre le projet de ligne lyon-turin.
    une population mobiliser contre la defiguration de leurs vallées et
    ce au nom du profit(grand enjeux financiers) pour les interets de
    quelques gros groupes et ceux de la politique politicienne.
    plusieurs manifestations(blocages etc..) auront lieu dans les
    prochains mois.

    plus infos :
    http://tutto.squat.net/

    http://www.radioblackout.org/

  • Le 12 juillet 2007 à 12:37, par CPO

    Le Lyon-Turin est un projet pharaonique désastreux pour l’environnement et la vie dans des vallées déjà surchargées d’infrastructures. Le chantier durera 20 ans avec son cortège de camions supplémentaires et l’extraction de matières polluantes (uranium et amiante contenus dans la roche) Une fois la ligne réalisée, ce sont des centaines de trains par jour qui défileront à grande vitesse sous le nez des populations. Le coût de ce projet s’élève au bas mot à 13 milliards d’euros.

    La création d’une véritable autoroute ferroviaire signifie avant tout la multiplication des voies de transport et l’augmentation du trafic de marchandises, avec les pollutions qui y sont liées. Les études réalisées, dont les résultats sont variables, montrent toutes que le transfert de trafic de marchandises de la route au rail sera négligeable dans un contexte d’expansion généralisée du transport par tous les moyens. Les vallées de montagne en particulier subissent aujourd’hui le transport routier. Vont-elles accepter une nouvelle voie de transport avec son cortège de nuisances supplémentaires ? Les habitant-es du Val de Suse répondent NON, conscients qu’ils n’ont aucun intérêt à voir leur vallée devenir un véritable corridor pour les flux de marchandises.

    Depuis des années, ils s’opposent massivement au projet de nouvelle ligne TGV Lyon-Turin qui inclut un tunnel de 52 km entre Saint-Jean-de-Maurienne et Suse. La mobilisation s’est amplifiée ces derniers mois pour empêcher le démarrage du chantier de la première galerie de reconnaissance côté italien. Plus de 80 000 manifestant-es le 16 novembre ! Depuis le 30 novembre, le village de Venaus, où doit commencer le chantier, a été investi par des milliers de personnes pour empêcher le début des travaux. La police est alors intervenue avec sa brutalité habituelle pour détruire le camp de résistance et tenter de les déloger. Face à ceux qui ne voient l’Europe qu’à travers l’augmentation de leur marge de profit et face aux pouvoirs politiques prêts à tout pour les satisfaire au détriment des populations, chaque jour de lutte est un pas de plus vers l¹abandon de la nouvelle ligne Lyon-Turin.

    C’est en favorisant les lignes ferroviaires existantes qui traversent les Alpes, en les développant et les adaptant, que le ferroutage tant annoncé peut se développer dès aujourd’hui pour sauver des vallées asphyxiées par les camions. L’urgence d’un transfert de la route sur le rail, c¹est aujourd’hui et pas dans 15-20 ans ! Encore faut-il qu’il y ait une réelle volonté politique, alors que le fret SNCF est en constante diminution et que le lobby routier est tout puissant !

    Pour empêcher les productions et les transports inutiles, réévaluons nos besoins réels. Favorisons également la production locale et sa consommation sur place, qui limitera les transports.

    Réapproprions-nous les décisions qui nous concernent !

    Affirmons notre opposition au Lyon-Turin !

    - Ce texte est issu de l’article 1388 retrouvé avec le moteur de recherche de Rebellyon en tapant « No Tav ».

  • Le 11 juillet 2007 à 10:10

    La decroissance , je suis pour.
    Mais s’ attaquer uniquement a un mode de transports qui ne produit aucun CO2 , j’ ai du mal a saisir.

    S’ opposer au transport ferrovaire a l’ heure ou la SNCF essaie discretement de liquider sa filiere FRET au profit du transport par camions, c’ est pas tres constructif..
    (la SNCF a des billes dans la SERNAM ,ce qui explique qu’ elle prefere souvent la route au rail)
    Alors le rail c’ est pas la solution ideale , mais s’ opposer a la TAV , c’ est du meme niveau que d’ aller manifester contre les eoliennes..
    Je comprend a la rigueur les habitants de la vallee de Suze , mais on pourrait parler aussi de ceux de la vallee de Chamonix qui en ont marre de vivre dans les fumees des camions...Ceux la seraient bien content que le ferroutage remplace les files de poids-lourds.

    Bref tout ca pour dire que la lutte contre la TAV , c’ est a mon avis bidon....
    Si les anticapitalistes se focussent sur des luttes inutiles (et quoiqu’ ils en disent anti-ecologiques) ,le Capitalisme a de beaux jours devant lui...
    C’ est quoi la prochaine lutte a la mode ??
    La lutte contre les mechants fabricants de panneaux solaires ???!

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « No Tav » :

>No Tav : un été de lutte contre le TGV Lyon-Turin

Même si on en parle encore peu côté français, la lutte contre le projet de TGV Lyon-Turin a repris de plus belle depuis début juillet ! Alors que les habitant·es du Val Susa se battent depuis une vingtaine d’année contre la destruction de leur vallée, la lutte vient d’entrer dans une nouvelle phase. À...

>A Sara Dura ! Un été de mobilisation contre le TAV en Val Susa

En Italie, comme partout dans le monde, la fin du confinement a entériné la reprise des Grands Travaux Inutiles, en vue de la relance économique d’un système dont l’absurdité se manifeste chaque jour un peu plus. Le 13 juin, face à la reprise des travaux de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin, les...

>Retour sur la mort des compagnons Sole et Baleno et sur la lutte en Val Susa

Le 28 mars 1998 mourait Edoardo Massari dans la prison des Vallette. Baleno, comme l’appelaient ses amis , était retrouvé pendu au lit de sa cellule. L’anarchiste, le poseur de bombes, le voleur, le « terroriste » s’en est allé, vivant dans le feu d’une existence hors-la-loi. L’Etat pensait alors avoir...

› Tous les articles "No Tav"