Occupation militaire et policière des campus de Lyon2

7147 visites
Novembre2007-...(LRU et retraites) 48 compléments

Ou comment la communauté universitaire enterre de fait notre droit de grève (avant que ce ne soit dans les lois sarkozistes du service minimum). Avec violence et systématiquement.

Depuis 4 jours, les gendarmes mobiles et les CRS nous expulsent de notre fac sur le campus de Bron et des quais. Des étudiants sans scrupule et des profs collabos (pas tous et il paraît de moins en moins) n’hésitent pas à reprendre les cours dans une université transformée en camp retranché. Des vigiles partout, des militaires qui se croient dans leur caserne.

Beaucoup de gens ne prennent pas l’exacte mesure de ce qui est en train de se passer en ce moment à la fac.

- Des vidéos des quais, jeudi 6 décembre :

Deux d’entre eux se sont ensuite fait embarquer par la BAC sans motifs apparents ; on apprend par la suite qu’il s’agit d’un syndicaliste de SUD Étudiants et d’un syndicaliste de la FSE et que le motif allégué est "violence volontaire à agent et morsure à agent ayant entrainé des ITT [1] ; Ce sont bien sûr des étudiants comme le conteste l’administration de Lyon2.
Un autre à dû aller se faire poser 5 points de suture sur le crâne à l’hôpital, c’est dire la violence des coups de matraque.
Une manif spontanée c’est ensuite rendue deavnt le commisariat pour ne pas les laisser seuls avec leurs boureaux.

- À Bron jeudi 6 décembre :

Les Gardes Mobiles ont été un peu plus violents qu’hier, beaucoup d’étudiants ont mal à différents endroits de leurs corps. Les condés utilisent la pointe de leur tonfa pour nous mettre de petits coups dans les reins, dans les côtes et sur les tibias. Ils nous chopent en nous tirant par les cheveux, la tête, par le nez et les couilles.

- À Bron mercredi :

Deux vidéos sur la répression policière à télécharger :

  • MPEG4 - 2.1 Mo
    A Bron, mercredi 5 décembre, expulsion manu-militari des étudiants (1)
  • MPEG4 - 1.7 Mo
    A Bron, mercredi 5 décembre, expulsion manu-militari des étudiants

- À Bron lundi, mardi, mercredi puis jeudi :

À noter de façon anecdotique que Sarkoff (Chevtzoff) et Journés dilapident l’argent de la fac dans ces mesures autoritaires qui coûtent cher ; Qu’est-ce que ce sera quand Journès aura les pleins pouvoirs comme prévu par la LRU ?

Sans compter les interventions des CRS et des GM qui sont pour une petite partie facturées à la fac et pour l’autre par nos parents, une journée avec autant de vigiles coûte plus de 6 000 euros. En gros, un CPE tous les 3 jours, sans compter les dégâts qu’ont fait les flics dans la fac, sans compter les destructions commises par la fac envers certains locaux de l’université, notamment syndicaux et associatifs, sans compter la destruction de toutes nos affaires (ordinateurs, matelas, cuisinière, etc...) par l’administration de Lyon2.

Soutenez les 2 arrêtés ce matin à Lyon 2 quais !

Rdv au tribunal rue Servient vendredi à 8h30,
et à 14h s’ils passent en comparution immédiate

- Vendredi 7 décembre au TGI : soutien aux étudiants arrêtés le jeudi 6 à Lyon 2 : Procès le 10 janvier 2008
- Notre camarade étudiant qui est sorti de l’hôpital est vraiment amoché, la manifestation des profs et personnels ce vendredi matin appelait à mettre un bandeau blanc autour de la tête simulant la blessure de leur étudiant.

Notes

[1ITT : interruption temporaire de travail.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 11 décembre 2007 à 12:42, par jorge

    ah mon ami, tes déterminismes que tu poses empéchent toute rélle lutte contre le systéme de classes... Ton discours me rappelle le pire de ce que l’on peut dire sur le « sang »... Ainsi, nous ne serions que de là où nous sommes né-e-s ??? Toi, d’ô viens-tu ? C’est marrant mais je suis grand bourgeois par mon père et ouvrier ch’ti par ma mère... Donc où suis-je selon toi ? Ce qui ne m’empêche nullement d’adhère à plein de forme de lutte... Il faudrait être forcément du « bas » et dans une certaine forme de violance pour être contre le système de classe ..???

  • Le 9 décembre 2007 à 18:29

    Moi je remarque que les seuls moments offensifs de cette lutte ont été à l’initiative de ce que vous appelez les « bureaucrates étudiants » - c’est à dire tous les militants qui ne sont pas habillés systématiquement en noir (manif sauvage un peu ploum ploum mais réussie en direction de la présidence, prise des locaux de la fac pour tenir des ag contre l’avis de l’administration, etc.)

    Inversement, on a vu les « men in black » s’enfermer dans une référence purement rhétorique à la radicalité, qui n’a jamais eu de concrètisation pratique. Sauf l’action foireuse au Lider Price, qui n’était pas à l’initiative de ce petit milieu, mais qu’il a suivi sans esprit critique - alors que les camarades autonomes étaient tout de même conscients que dans la situation concrète, celà se finirait comme celà s’est fini.

    Alors, plutôt que de faire des « repas alternatif » pour encarter des étudiants dans la mouvance men in black, à l’image de ce que ferait un syndicat étudiant hippy, mieux vaut tirer des bilans pour effectivement être vraiment efficace, au service des mouvements sociaux et pas dans le fagocytage imbécile, dans l’optique de faire tomber le pouvoir.

  • Le 9 décembre 2007 à 14:51

    Alors demain matin, rendez vous devant le campus de Bron à 7h30 ou non ? On est pas au courant là......

  • Le 8 décembre 2007 à 13:04

    Moi aussi j’ai de la famille chez les condés, et je voudrais juste rappeler que même s’il ne font qu’exécuter les ordres de la hiérarchie, ils ont signés en sachant ce qu’ est le boulot des flics et personne ne les a forcés. Tant pis pour les membres de nos familles ; ils ont signés, ils n’ont qu’à assumés !!

  • Le 7 décembre 2007 à 18:30

    bon les profs de facultés d’histoire et géo ont decidé de plus faire des cours dans ces conditions là.. étant donné que tous les sorties de secours sont fermées, ça devient même très dangereux de faire cours...

  • Le 7 décembre 2007 à 18:01, par Nono

    Est-ce qu’on à des nouvelles des différents Indymedias ? Ou sera Sarkozy demain quand il viendra à Lyon ? Pouvons nous connaitre les noms des personnes interpellées, ou au moins leurs prénoms ? Comment peut-on aider le mouvement à distance ? Désolé pour toutes ces questions...
    L’initiative d’un groupe de soutient non étudiant contre la répression ouvre des perspectives de convergence des luttes intéressantes ! Pourquoi de pas reprendre la parole, la répression policière est indéniable maintenant, les images parlent d’elles mêmes, il faut revenir à nos revendications et les étendre. Ne nous enfermons pas dans une rebellion contre la police, car si des consignes sont données d’un coup pour retirer les forces policières, le mouvement va retomber d’un coup. Si je vous dit cela, c’est parce que je suis à l’étranger et que c’est l’image que l’on à du mouvement lorsque l’on lis les articles (même ceux des médias indépendants) sur Internet. C’est maintenant qu’il faut repasser à l’offenssive !

  • Le 7 décembre 2007 à 17:44, par NicolasJ

    Bonjour à tous, allez faire un tour sur cette page, il y a un article, une interview, qui donne enfin le point de vue de la plus part des personnes que l’on trouve à l’université, et non plus la parole à des négationnistes comme Mr Journès.
    http://contrejournal.blogs.liberation.fr/mon_weblog/2007/12/bla-bla-quest-c.html

  • Le 7 décembre 2007 à 16:56, par Bob

    Le fond de ce que tu soulèves est juste. Nous sommes nombreux-ses à penser que les bureaucrates étudiant-es cloturent toute tentative créatrice de résistance offensive, nombreux-ses à déplorer que les manifs ne partent pas et soient si peu conflictuelles, nombreux-ses à nous battre contre la bonne blague qui consisterait à dire que la lutte s’arrête à la suppression d’une énienne loi entérinant le fait que la fac est un lieu merdique de pouvoir et d’oppression. Nous sommes en train de nous organiser, sans hierarchie et sur des positions offensives, préparer et partager des repas ensemble, informer sur les techniques de protection en manif, apprendre à se connaître et à se faire confiance...

    Prendre part à la lutte, c’est prendre corps à ce qui se passe, s’inscrire, faire en sorte de lier l’affirmation radicale à la pratique quotidienne. Interroger l’action, s’adapter, devenir plus fort, voilà à quoi nous devons réflechir. Celui ou celle qui travaille et n’a pas de temps pour s’investir à plein temps peut donner de l’argent pour la lutte (financer une action, un groupe d’affinité), il peut héberger des réunions chez lui, transmettre l’information, préter sa voiture, préparer des banderoles, gérer le suivi juridique des inculpés, écrire des textes, les photocopier.

    Jusqu’à preuve du contraire, la politique c’est l’action. Le reste ne nous intéresse pas.

    Le combat des étudiants, des précaires, des chômeurs, des racailles, des prostituées, des drogués, des pauvres et de tous ceux qu’on appellent voyous ne fait que commencer. La France d’Après en est la cible.

    « S’il y avait connexion entre les étudiants et les banlieues, tout serait possible.
    Y compris une explosion généralisée et une fin de quinquennat épouvantable. »

    Nicolas Sarkozy, dimanche 12 mars 2006, cité dans "La grande peur de Sarko",
    en page 2 du Canard enchaîné (n°4455, 15 mars 2006).

  • Le 7 décembre 2007 à 16:39

    Bon, on arrête là les échanges avec Maddas, parce que la discussion part en troll :-))

    Un modère :-))

    et on lui laisse le dernier mot en dessous ?

  • Le 7 décembre 2007 à 16:33

    publi le dernier que je viens d’envoyer !

    c encolere !

  • Le 7 décembre 2007 à 16:24

    oulala, moi même jeune travailleur précaire d’origine algérienne, moi même me considérent libertaire anarchiste tes interventions, je les trouves très moyennes.
    J’ai l’impression que tu idéalise et que tu sacralise l’émeutier de banlieue. Sache que tu es le premier à cracher sur la société de consommation et tu sacralise des jeunes de banlieue qui sont les premiers consommateur de nike ( c’est juste un exemple pour te demontrer que tu es loin d’eux)
    Tu as la chance d’avoir un avis politique et critique sur la société contrairement à beaucoup de jeunes de citée et que de faite, même si tu te sens plus proche des révoltes des banlieues en matière d’action sache que dans la configuration actuel tu ne pourras jamais militer avec eux et c’est toi qui te feras rejeter par cette jeunesse.
    La fracture et les réalités sociale sont tellement marqué entre étudiants(toi tu es plus proche des révoltes d’étudiant)et jeunes de banlieue que tes comparaisons ne servent a rien !
    Les banlieues se révolte depuis 1979 pour demander justice par des grèves de la fain, des occupations d’usines, des émeutes etc...ET TOI ALORS TU TE REVOLTE POURQUOI ?
    Surement pour un idéal de vie, la libertée, l’autogestion. Certains jeunes de cité sont loin d’avoir des idéos politique basé sur des valeurs libertaire et les emeutes sont née d’une haine et d’une colère générer par sont histoire et qui est légitime. Alors l’anarchiste par dépit sache que tu es beaucoup plus proche de révolte étudiante que des révoltes des cités .
    Sinon quand tu dit qu il faut commencer a faire de l’emeute peu être que si il n’y en a pas c’est parce que nous ne sommes pas assez nombreux, pas assez fort fasse à un dispositif policier enorme. que beaucoup d’étudiant ne se sentent pas prêt.
    Et puis regarde les grandes villes, meme a Paris ya pas d’émeute il y en a que dans les petites villes avec des dispositifs policiers moins important !
    Si tu veux faire une émeute à 50 personnes vasi mais stratégiquement c’est a chier.
    Je pense qu il faut adopter d’autre taktik comme j’ai pu l’écrire dans le commentaire au dessus qui commence par : « Tout d’abord je tiens à exprimer mon point de vu sur ce mouvement étudiant qui a mes yeux de jeune travailleur précaire sans diplôme est parti beaucoup trop vite et à grillé souvent des étapes..... »

    Enfin bref tu es surement en pleine crise d’ado fasciné par l’émeute et tu oublie que chaque situation politique demande des stratégie différentes, il n’y à pas que l’émeute.

  • Le 7 décembre 2007 à 16:19

    Bon, on arrête là les échanges avec Maddas, parce que la discussion part en troll :-))

    Un modère :-))

  • Le 7 décembre 2007 à 15:12

    Cher MADDAS... que dire ?
    1) quel est le rapport entre le mouvement étudiant actuel et ....... les harkis ??? pourquoi parles tu des arabes ? enfin je sais pas vraiment ce que tu as fumé avant de poster mais mec change en !
    2) des étudiants bourgeois ? tu te fous de nous la ? si nous étions des étudiants bourgeois je ne pense pas que l’on se mobiliserai pour faire abroger cette loi ... mais peut etre ne la connais tu pas ?
    3) incapables de s’organiser devant la police ? mais que veux tu faire contre des matraques et autres armes ?
    4) tu as raison : ton soutien on s’en fou complètement ! dis que proposes tu pour s’organiser efficacement ? kalach ? m16 ? dynamite ? visiblement ca a l’air d’etre plus ton truc

  • Le 7 décembre 2007 à 14:35, par Maddas

    Bon je vois que personne n’a voulu répondre aux contradictions que j’ai soulevé :
    - le fossé entre une contestation que vous pensez populaire et le réel "proletariat" notament de banlieues. Pourquoi le mouvement anarchiste est il un mouvement essentiellement blanc ? http://www.anarkhia.org/article.php?sid=336
    Vous etes la a dire que si on se bat pas pour une fac gratuite etc, les fils de pauvres pourront pas entrer a la fac... mais reveillez vous c’est deja le cas, les gens qui sont a la fac pour la plupart sont issus de la classe moyenne ou bourgeoise.

    - Qu’est ce que le mouvement a été capable de mettre en place ? Rien n’a changé si ce n’est l’apparition de petits chefs qui veulent s’attribuer le mouvement, la loi pécresse est toujours la, la répression policière s’accentue (j’ai meme vu qu’un gamin s’etait pris un flashball dans l’oeil).
    Ce qui me choque c’est la non pertinence des actions, comme le jour ou l’ag s’est pointée au commissariat après l’acte plutot courageux du supermarché gratuit. Je me pose encore pleins de question : la police etait dans son bon droit d’arreter les participants, la loi condamne le vol , et les gardes a vues etait donc parfaitement légales. c’était évident que légalement nous étions en tord, alors pourquoi se borner a une action purement légale. En contestatnt les arrestations nous contestions par la meme occasion la légalite de celles ci et c’st donc pour cela qu’il fallait mettre en place une réelle action (il y avait des barrieres a coté du commissariat)au lieu de scander des slogans débiles. La police n’a qu’une envie c’est de nous taper dessus, alors pourquoi ne pas faire comme à Caen, s’organiser pour faire face et pour arreter ces arrestations arbitraires et se défendre.

    - Ensuite pourquoi je me bouge pas le cul et je viens pas aux blocages ? Bah parce que je bosse, alors peut etre que pour vous papa et maman payes les etudes subviennent a vos besoin mais moi j’ai besoin de vivre :) Je suis venu aux manifs aux ag et j’ai vu ce que donnait la contestation. Désolé mais c’est pas comme ca que je la concois/
    Je signale au gentil "anarchiste" qui a insinué que j’atais un geek, qu’on emmerde pas la police en scandant des slogans dignes de maternelle. Pour ce qui est du FLN, il a réussi a libérer l’Algérie de la domination francaise, faire face à l’armée francaise.... parce qu’ils se battaient pour l’Honneur de leur peuple, qu’ils n’avaient rien a perdre (pas comme ces bourgeois du mouvement pecresse), ce que n’ont pas fait les anarchistes. Au passage merci de m’avoir traité de cynique c’est un réel compliment.

    - Bon alors on me soupconne d’etre un flic maintenant : vous arrivez tellement peu a vous remettre en cause que le moindre doute émis par quelqu’un de plus radical vient forcément d’un flic. Associal plutot, flic pas du tout. Je me fous de diviser ce mouvement, d’ailleurs ce serait pas plus mal qu’i y ait divsion entre mous et réels contestataires.

    Je finis par cette magnifique citation de Marc-Edouard Nabe : "Peu d’hommes ont comme moi le goût de l’anarchie. Pas l’anarchie syndicaliste, revendicatrice minable politisée à la casquette. L’anarchie royale, la barbare hystérie des désordres sacrés ! » (Visage de Turc en pleurs)"

    Anar-chiquement, MaddaS

  • Le 7 décembre 2007 à 14:22, par Djé

    Aujourd’hui, ca va faire 5 semaines que je vais plus en cours.
    Je serais surement défailant dans la plupart des matières, et vous voulez que je vous dises : je m’en moque !
    Et oui, j’ai perdu 6 mois de loyer, et tout ce qui va avec ,mais l’idée d’obtenir un diplome dans un endroit ou des cars de crs se ramène tout les matins pour taper sur des étudiants, sous l’ordre du président, me dégoute.
    Alors, j’appel à la résistance, pour que ces flics ne puissent agir, il faut que nous soyons nombreux, et je sais que beaucoup de gens sont avec nous, mais il faut qu’ils agissent, au lieu de regarder les news et de se mettre des races tout les soirs pour finalement pas allé bloké le lendemain. Pour que la fac redivienne ce qu’elle était, pour que nous puissions allé en cours sans avoir honte, une seule solution : mobilisation.
    A 2000, on bloke une fac trankil !!!

  • Le 7 décembre 2007 à 12:58

    Tout d’abord je tiens à exprimer mon point de vu sur ce mouvement étudiant qui a mes yeux de jeune travailleur précaire sans diplôme est parti beaucoup trop vite et à grillé souvent des étapes.
    En effet au début du mouvement, le blocage de Bron est partie trop vite ce qui à impulsé une radicalitée assez marqué, surement du à la nostalgie du cpe et au nouvelle technique militantes voir activiste apprise par certains et certaines étudiant(e)s sur ce même mouvement. Des fois il faut savoir être patient, un mouvement social ne crée pas, il se crée de lui même !
    Beaucoup d’étudiant dian dian sont encore percher au cpe.
    Ensuite il y a eu la période « organisation du mouvement » au sein de l’occupation du campus de Bron qui fus assez aléatoire et qui c’est avéré plus ou moins efficace.
    C’est vrai que s’enfermer dans un campus au fin fond de Bron, c’est ce qui l’y a de plus efficace en matière de contestation sachant que cette même fac a été construite spécialement en banlieue apres 68 pour guétoisé les contestations étudiantes.
    C’est peu être une façon pour vous de ne pas vous mélanger avec la majorité de la jeunesse (jeune précaire, jeune travailleur travailleuse, jeune chômeur ou jeune dans des sections d’apprentissage)
    J’ai l’impression que vous préférés rester entre étudiant, faire des fêtes étudiante, consommé étudiant, réfléchir etudiant, militer étudiant. C’est peu etre pas de votre faute mais plutot celle de la fracture social entre élite intello et les autres !
    Ensuite il y à les moyens d’actions, le faite d’organiser des manifs en semaine à 10h du matin c’est le meilleur moyen pour faire mass !(ironie). Pourquoi ne pas avoir mis en place une manif en semaine et l’autre le samedi pour que les travailleurs et les autres puissent venir !?
    Maintenant nous rentrons dans la suite logique du mouvement, flics à la fac etc .....
    Il est temps de changer de taktik et d’arrêter de s’acharner a vouloir bloquer les facs se qui est une perte d’energie, mais plutôt se concentrer sur des nouvelles formes d’activisme issu des mouvements alternatifs.S’organiser pluss en petit groupe affinitaire pour innover de nouvelles forme d’action, Bref, s’investir dans le monde de la contre culture et arrêter cette espèce d’inertie impulser par certains bouros qui guide le mouvement a leur manières.

    contre l’aliénation capitaliste, Trouvons des points de rupture et arrêtons les manifs plan plan qui ne servent à rien !
    pensé globale, agir local !

    désolé pour les fautes, j’ai arrêter l’école en troisième !

  • Le 7 décembre 2007 à 12:57

    " Nous, personnels, enseignants, étudiants et étudiantes de l’ENS réunis en AG
    le 5 décembre, condamnons la criminalisation du mouvement étudiant et la
    répression policière dont il a fait l’objet, notamment sur le campus de Lyon 2.
    Nous apportons notre soutien aux étudiants et étudiantes de Lyon 2 inculpés,
    ainsi qu’à tous les étudiants victimes des interventions policières en France,
    et demandons l’arrêt des poursuites engagées."

  • Le 7 décembre 2007 à 11:06

    un « anarchiste » qui se retrouve sur les bases du FLN ? aussi anticolonialiste que je soit je reste persuadé que changer d’état reste toujours un changement de maitre, les esclaves restent... Et les méthodes du FLN, notament dans l’après guerre immédiat, sont loin d’etre louable.

    Faudrait-il te rappeller que l’anarchisme prone la diversité des modes d’actions, qui sous-entend donc que quelque soit ses modes de luttes on respecte ceux des autres ! Ce n’est pas non plus le culte de la radicalité à tout prix. Tu veut jouer au black bloc ? fait-le, mais ne te permet pas de critiquer sans agir ! Quand à ton soutien, comme tu le dit si bien, on s’en fout royalement !

    L’anarchie ce n’est pas se poser comme complètement exterieur à la société ! A moins d’etre ermite dans le larzac ce n’est pas possible et peu pertinent politiquement... Regarde tes vêtement, ta bouffe, ne me fait pas croire qu’il ne sont pas produit par ce système ! L’anarchisme c’est créer des espaces d’autogestion, de lutte, de discution et d’action collective sans chef, ce que ce mouvement, malgré sa « molesse » à parfois été capable de mettre en place !

    Enfin, il reste facile de se poser en donneur de leçon, on attend pourtant toujours de te voir dans la rue, lutter, et pas uniquement dans le cadre des luttes qui permettent des actions types black bloc mais chaque jours, en créant des espaces d’autogestion et de création, c’est ça l’anarchie et surement pas le fait de donner des leçon de façon autoritaire.

    Celui qui fait honte au drapeau noir (et ce drapeau reste à jamais un chiffon, ce n’est pas l’étendard d’un parti, seulement un symbole ponctuel de ralliement) c’est bien celui qui, à la place de lutter, donne des leçon derrière son écran !

  • Le 7 décembre 2007 à 10:41

    Vas-y, ne te gène pas, insulte-nous ! Il est facile de faire le donneur de leçon, celui qui serait le gardant de LA voie de la révolution, quand tous les autres, ceux qui luttent auraient tort ! D’accord ce mouvement est parfois mou, souvent trop dans le rang, etc... Mais malheuresement tout le monde n’est pas dans le même état d’esprit que nous, tout le monde ne se sent pas prêt tout le temps à passer à une action plus radicale, et c’est leur choix. Avant de les traiter comme des sous-merdes avec ton cynisme, rappel toi qu’ils se lèvent tout les matins depuis trois semaines pour resister à la police, aux anti-bloquage, à la censure et à la propagande étatique. Si cela ne te convient pas, bien, mais vas-y, je t’en prie, agit ! Fais là ta révolution immédiate tout seul, mais ne fait pas celui qui sait tout et qui méprise ceux qui ont au moins le mérite de lutter.

    Quand à l’anarchiste qui demande « des postes au capes pour par finir CRS » sache qu’il t’enmerde bien fort, il est bien dommage que tu ne soit pas capable de voir un peu d’humour dans des slogans qui ne sont là que pour faire enrager les flics. C’est sur que toi tu doit bien moins faire honte au drapeau noir, sans agir pour lui on risque pas de se mouiller !

    Je m’arrête là, moi je retourne lutter !
    énervé et fatigué

    un anarchiste

  • Le 7 décembre 2007 à 10:38

    Je crois que « Maddas » ne fait pas avancer le débat en crachant sa haine...
    S’il s’intéressait vraiment à ce dont il parle, il saurait que les plus grands historiens français se sont insurgé contre la prétention du politique à dire ce qu’il faut enseigner et que c’est souvent des profs d’histoire-géo qui transmettent l’esprit critique à leurs élèves au lycée ou en 1er cycle de fac.
    Enfin, je pense que le mouvement contre la loi aura une chance de rebondir si la liaison entre étudiants et profs (dont je fais partie) se fait, et ce n’est pas en cherchant la confrontation avec la police qu’elle se fera ! Que les anarchistes laissent les réformistes s’organiser !

    STF

  • Le 7 décembre 2007 à 10:33

    D’accord avec toit sur la molesse de ce mouvement incapable pour le moment de dépasser les manifs plan-plan
    MAIS pas besoin de le dire avec ce cynisme haineux (tout ce que tu décris n’est pas nouveau) et pourquoi ne vient tu pas en manif foutre un peu plus le wild ?
    Si tous les gens prêt au rapport de force s’exquivent, ne s’organisent pas ensemble en manif ben il se passera jamais plus que ce qui se passe actuellement : c’est à dire pas grand chose pour gagner....

  • Le 7 décembre 2007 à 10:25, par Maddas

    Je viens de voir les images de l’évacuation de la fac par les CRS, et je suis consternée par la molesse de tous ces étudiants petits bourgeois, faussement contestaires et incapables de s’organiser face à la police. La police est violente c’est un fait, alors pourquoi personne ne veut réellement faire face a celle ci. Personnellement je refuse d’etre assimilé (et donc d’adhérer) a ce mouvement qui me rappelle les singeries de mai 68, révolutionnette de rien du tout (quand on voit tout ce que sont devenus ces sales gauchistes aujourd’hui). Quand j’entends ces anars (qui font honte au drapeau noir) gueulé « Des places au CAPES pour pas finir CRS », je suis atterré. Ces abru.... demandent a être professeur. Il n’y a pas pire que professeur. Etre payé par l’état pour enseigner l’histoire de celui-ci, une histoire choisie, partielle et partiale ou l’on occulte les atrocités de la colonisation commises par cette merde de France.

    Je suis allé a plusieurs manifestations et j’etais tout simplement affligé. Tout d’abord comme je l’ai dit précedemment, par la molesse de cette contestation merdique, ou tout rapport de force est impossble face à la flicaille, mais surtout par une manifestation, ou se trouvait des lycéens « mobilisés » pour une une petite qui allait se faire expulser. Ah ils étaient contents ces sales gauchistes bourgeois, ils avaient leur arabes de service, (ces collabeurs comme le dit si bien MEN) bien docile qui « ne voulaient pas que ca déborde ». On expulse des gamins et tout ce qu’ils trouvent à dire c’est qu’il faut surtout pas que ca deborde. J’ai honte pour leurs aieux qui se sont battus pour leur pays libres, j’ai honte pour le FLN, et tous les mouvements anticolonialistes arabes, qui ont engendrés ces macaques qui ne font que servir le système. J’ai honte pour eux quand je vois leurs « fils » qui ne bronchent pas quand Sarkozy fait l’apologie des Harkis qui ne sont rien d’autres que des collabos.
    Mais quand les banlieues s’enflamment, la y’a plus personne pour soutenir ces authentiques révoltés. La police francaise républicaine et le pouvoir s’émeuvent de ces quelques policiers blessés, mais lorque le 17 octobre 1961, alors que le FLN manifeste pacifiquement, la police et donc cet état droit de l’hommiste deguelasse massacre plus de 300 personnes et en arrete plus de 14 000 ( je tiens quand meme a dire que ce qu’a commis l’etat francais ce 17 octobre est un crime contre l’humanité, et que personne n’a bronché meme pas les communistes), la tout le monde s’en fout.

    Une autre preuve que ce mouvement est bourgeois. La plupart des personnes qui manifestent étaient dans le mouvement anti - cpe, et on a très bien vu le fossé qu’il y avait entre les classes populaires et ce mouvement. Les banlieues ( et c’est tout à leur honneur) sont venus démontés la gueule à ces petit bourgeois ( ce qui m’a d’ailleurs bien fait rigoler). Le jour ou le conflit sera réel et assumé,que les manifestants seront enfin capables de s’organiser comme arrivent à le faire le Black Bloc, alors peut être que vous aurez mon soutien (dont d’ailleurs vous vous foutez complètement)

    Je dégeule sur ce pays dégeulasse.

    « Anarchiquement », Maddas

  • Le 7 décembre 2007 à 10:09

    Je cherche qqun ayant des vidéos des événements d’hier matin sur la fac de Lyon 2 quais.
    C’est très urgent, pour préparer la défense de nos camarades qui risquent de passer en comparution immédiate, on aurait besoin de vidéos gravables sur cds, présentables au tribunal (et moi jsais pas faire à partir de youtube).

    Merci !!!! mon mail : Ldemeacmoi@aol.com

  • Le 7 décembre 2007 à 09:18, par nico

    Bien sûr que la présidence fait usage de censure, regardez le web-etu... ça se passe de commentaires.

    Parce que le web étu n’est pas LE site du conflit qui oppose les bloqueurs et la Présidence et parce qu’il veut rester UN site d’informations qui s’adresse aux étudiants, à tous les étudiants,

    le web étu a décidé de redevenir ce qu’il était : un site ludique et informatif.

    C’est fou, le web-etu était le seul endroit officiel où les étudiants pouvaient venir poster des commentaires sur le mouvement, un forum n’est pas par définition là où le peuple s’exprime en démocratie ? Or soucieux de conserver sa « belle » vitrine le site a été totalement censuré et tourné en faveur de la présidence. Peu avant la cloture du forum, la place n’était laissée qu’aux commentaires anti-blocage (« prise d’otage », j’en passe et des meilleures, digne d’un journal de TF1). J’ai laissé de nombreux commentaires sur le blocage et pas des plus radicaux, tous censurés !!!
    Que penser d’une présidence qui fait de la désinformation, organise des votes anti-démocratiques, laisse les crs arrêter et matraquer ses étudiants, envoie des courriers erronés informant les étudiants de la reprise des cours, refusant aux étudiants de se réunir en assemblées générales... etc Quand on met tout cela à la suite on se demande bien si on est dans une université proposant en majorité des cours de sciences « humaines ». Continuons le combat, aujourd’hui la présidence se met tout le monde à dos, personnels, étudiants, bloqueurs, anti-bloqueurs, et même lorsqu’on en parle autour de nous l’opinion. La présidence se retranche derrière sa censure, en se protégeant avec des vigiles et des flics !!! Il faut faire savoir aux autres universités ce qui se passe, continuer à envoyer des vidéos des communiqués etc.. Ce ne sont pas les médias traditionnels qui vont nous aider... Tous ensemble... Merci à Rebellyon d’être un espace de dialogue, contrairement à l’université, c’est fou d’en arriver là non ?

  • Le 7 décembre 2007 à 06:24

    Je suis dans la même situation que toi, j’ai une obligation d’assiduité pour avoir ma principale bourse, étant étudiante d’outre mer, sans cette bourse ça serait retour case départ dans l’avion pour 12h de voyage à 10 000 km, et les 2 ans d’études que j’aurais passer ici loin de ma famille n’auraient servi à rien, puisque mon cursus n’éxiste pas à la Réunion. Je comprend le mouvement, j’étais là le matin du 6, complètement révoltée par la réaction des forces de l’ordre. Je suis ensuite entré voir si éventuellement il y avait des cours, ce qui n’était pas le cas, je suis resortie de suite mais bon se faire traiter de « collabo », et « avoir du sang sur mon diplôme » et de plus devoir se justifier de sa carte d’étudiant c’est un peu fort quand même, mais j’ai des obligations et je dois rendre des comptes.

  • Le 7 décembre 2007 à 02:13, par I

    Alors plus exactement c’est un de SUD et un de la FSE et c’est pour « violence volontaire à agent et morsure à agent ayant entrainé des ITT »

    ITT = Interuption temporaire de travail.

    L’un s’est fait arrété après s’être fait matraqué comme sur la vidéo et l’autre plaqué violemment au sol alors qu’il se dispersait 20 mn plus tard et loin de la scène avec un ami.

    On peut dire que les syndicalistes ont été visé parce qu’il n’y a pas bcp d’encarter dans les facs.

    Sinon le camarade qui a reçu plusieurs violents coup de matraques au visage est sorti de l’hopital avec 5 points de suture.

  • Le 7 décembre 2007 à 00:22, par DOMINIQUE d’Ardèche

    Bonsoir
    Une bonne initiative à perpignan. Y aurait pas moyen de lancer une mobilisation de soutien des parents d’étudiants ? je suis parente d’étudiant-e-s de Lyon 2 et bien qu’habitant loin de Lyon beaucoup ici apprècient que je leur passe l’info qu’ils ne trouvent pas via les médias. Ca vaudrait le coup que les étudiants en lutte prennent l’initiative de lancer une opération de mobilisation de leurs parents sur ce mode. (les parents ne se connaissent pas et ne peuvent se mettre en lien sans vous). Qu’en pensez vous ?

  • Le 6 décembre 2007 à 23:31

    jeudi 6décembre, par Locale

    Je ne suis pas étudiant
    tout d’abord j’ai vu un petit film concernant la répression à la fac, c’est une honte !
    mais je suis encore plus scandalisé par le fait que pas un seul syndicat a ma connaissance n’ai dit quoi que se soit sur la répression. Pas un appel pour manifester le samedi ou le dimanche contre l’Etat policier
    Pour la poursuite je suis assez d’accord avec Maybe. Pour ma part changer de stratégie serait avant tout de poursuivre la lutte en tirant le bilan pour comprendre, qu’est qui a fait que votre lutte en est arrivé là !

  • Le 6 décembre 2007 à 23:23

    Aujourd’hui, et c’est une non gréviste choquée qui le dit, une limite a été franchie. A lyon mais aussi à Perpignan.
    A marseille aussi.

    Aujourd’hui, deux indymedia sont injoignables (paris, toulouse) et deux n’ont pas traité un seul message de la journée (nantes, grenoble).

    Lille semble fonctionner mais y a pas grand chose.

    Que faire ?

    Je crois qu’il faut qu’on aille en petits groupes (histoire de pas passer pour des fous) expliquer aux proches de la famille et des connaissances ce qui est en train d’arriver. Que tout cela n’a rien à voir avec la LRU, les retraites et tant d’autres injustices qui peuvent diviser l’opinion.

    NON. Ce qui se met en place est une tentative, pour l’instant globalement réussie car très préparée, de militarisation de la société française. Le coup d’Etat, lui, est de toute façon annoncé : le 13 décembre 2007, le traité de Lisbone sera ratifié : c’est la constitution TCE rejetée le 29 mai 2007 et rien d’autre que la constitution (européenne) des transnationales planétaires. D’ailleurs, Lagarde, ministre des finances est avocate de toutes ces multinationales jusqu’à sa prise de fonction en France.

    Cela s’appelle une invasion-subversion. Tout se fait apparemment dans les règles (en fait le non-referendum est un coup d’Etat).Mais la France est perfusée aux mensonges. Elle doit, vos proches doivent « débrancher ». C’est devenu une prioritéde la Résistance.

    Débrancher les médias dans tous le pays. Tanpis pour les faillites et un peu de chomage en plus : c’est le pays et TOUTE sa population qui est attaquée sournoisement ET violemment.

    La désunion est un sport Gaullois. Alors prenons une gorgée de potion magique et au boulot !9a sera moins long et difficile sinon seulement vos interlocuteurs « débranchent » mais participent au bouche à oreille.

    A partir de là seulement, on y verra tous clair. Et là on le défait.

  • Le 6 décembre 2007 à 22:54

    images du chili pour illustrer...
    ben en fait, des fois, quand on se bat, y’a des mecs en face qui nous tapent dessus, ça fait meme partie du truc, en fait. c’est un ennemi, quoi.
    qu’on compte les pertes et qu’on fasse ce qu’on peut, ouaip, qu’on s’en plaigne et qu’on regrette, la je doute...
    pas la peine de gueuler au fascisme d’état quand c’est ce contre quoi on se bat.

  • Le 6 décembre 2007 à 22:30, par Maybe

    Bonjour, je suis pro-blocage, mais je me pose maintenant des questions de l’utilité du blocage...il était pour moi symbolique et médiatique...les médias en ont décidé autrement !

    La présidence à THE solution pour éviter tout reblocage de la fac, pourquoi donc s’entêter à faire des tentatives de blocage chaque matin, alors que tout le monde sait comment tout ça va se terminer : CRS, BADABOOM !

    A cause de ça, la mobilisation s’affaiblit de jour en jour et c’est bien dommage...je pense qu’il faut penser maintenant à changer de stratégie ! La présidence vous a proposé un créneau banalisé, et selon moi c’est une solution très efficace !

    D’une, s’il est en milieu de journée (genre 13h15-14h45), un bon nombre d’étudiants sera sur place à Lyon, ça fera donc des manifs beaucoup plus grosses, les campus seront rempli, l’information sera efficace, et ça pourrait relancer tout ça...!

    Le blocage fait diverger les buts de tous, ça créer des tensions entre pro et anti blocages, ça amène les CRS à la fac, on se fait controller pour entrer à la fac...etc...

    Je pense qu’il est temps de penser autrement, et vite, parce que ça sent la fin tout ça ! Arrêtons de se limiter au blocage, ça a des effets bien pervers, car au lieu d’être tous ensemble, on s’entre bouffe, et en 3 semaines, on a pas fait changer les mentalités, donc ce sont les méthodes qu’il faut changer !

    Qu’en pensez-vous ?

  • Le 6 décembre 2007 à 21:48

    Sarkozy est à Lyon profitez en !!!!!! Pourquoi restez devant la fac et vous faire virer de toute façon par les CRS ???

  • Le 6 décembre 2007 à 21:37

    je viens de visionner les vidéos sur youtube....

    C’est un scandale !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Il faut maintenir la lutte, que Journès démissionne et que la loi soit abrogée !!!!!!!!!! Je suis écoeurée, ulcérée par les images que je viens de voir

    rien de tout ça n’est connu du public ; j’informe tous les jours mon réseau, mais que pouvons-nous faire ?????

  • Le 6 décembre 2007 à 21:35

    Juste pour préciser quelque chose : les élèves acceptant de venir suivrent leurs cours (pour ceux qui en ont) ne sont pas tous des ’collabos’. Je suis pour le blocage, et contre la reprise des cours, surtout dans ces conditions. Dès que je vois les entrées du campus, j’ai qu’une envie c’est de leur jeter ma carte d’étudiant à la gueule...mais voilà, je suis boursière, et sans cette bourse je ne peux ni rester sur lyon, ni continuer mes études. Or, si ’officiellement’ la reprise des cours se met en place, je suis obligée de suivre les cours des profs présents, sous peine de voir ma bourse supprimée !
    Et je ne suis pas un cas particulier, de nombreux boursiers pensent de même. Nous n’avons pas vraiment le choix, et croyez bien que si on pouvait boycotter les cours dans ces conditions, on le ferait !

  • Le 6 décembre 2007 à 21:34, par Bof

    moi j’en ai ras le cul - on est des glands ! demain au lieu d’aller faire chier sarko qui est à lyon on va aller faire les veaux à lyon 2 - dès moment je me demande si on ne se trompe pas de cible voir de combat !!!

  • Le 6 décembre 2007 à 21:25

    Bonjour, je suis étudiante en master 2 et mes cours se déroule à FILTRE où nous avons « la chance » de n’avoir que des gens de la sécurité. J’étais contre le blocage mais je rejette totalement cette action de Journés, il nous a répété que la fac est un lieu ouvert, ben pour l’instant moi je le vois fermé.
    C’est inadmissible ce control, on se croirai je ne sais où.
    Ce matin je suis arrivée en voiture en même temps que 6 fourgons de gendarme autour de moi, c’est très impressionant, et quand je les ai vu de loin à l’entrée encore pire.
    Il faut absolument un retour au dialogue, au débat mais cette situation est inacceptable, les étudiants nous ne sommes pas des assassins, ni les bloqueurs ni les anti-bloqueurs.
    Pourquoi ne pas faire signer une pétition pour le retrait de ces forces de police ?
    Demain Sarko est à Lyon, il faut le faire bouger...
    Est-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer la démission de Julliard, j’ai vaguement entendu parlé de ça mais sans plus, après avoir négocié il démissionne, BRAVO
    Vous avez du courage ceux qui affrontés tous les jours les gendarmes, les CRS, les flics...
    Il faut que cette loi tombe, continuons à aller dans la rue
    Courage à tous.

  • Le 6 décembre 2007 à 21:23

    Et l’amalgame entre ceux qui exécutent et ceux qui obéissent on peut le faire ? C’est quand même un choix d’être flic, non ??? il y aurait les bons flics et les mauvais flics ? regarde les images qui viennent d’autre pays, les flics prennent plaisir à matraquer les gens. Ce sont des chiens de garde, sanguinaires, prêt à mordre. Alors dommage pour toi si certains sont membres de ta famille ça ne change rien.
    Thierry.

  • Le 6 décembre 2007 à 21:12

    Encore un mensonge de la présidence de lyon II, qui n’a aucun scrupule à mentir à l’ensemble de la communauté universitaire ! Elle fait dorénavent référence à un soit-disant « début d’affrontement a eu lieu entre les étudiants qui désiraient se rendre en cours et des étudiants bloquant l’entrée de l’intérieur puis de l’extérieur » ce qui est une fois de plus un mensonge grossier. Il suffit de discuter avec les gens présent ou regarder les vidéos pour s’en rendre compte !!

    Message complet de l’ex-président journès (et, oui, on a voté sa démission !)

    Ce jeudi matin 6 décembre, une tentative de blocage a eu lieu sur les
    deux campus de Lyon 2.

    Sur le campus de Bron, afin d’éviter l’intervention des forces de
    police, des personnels ont réalisé un cordon de sécurité pour rendre
    possible l’entrée des étudiants et du personnel dans les bâtiments.
    Hélas, cette organisation n’a pu fonctionner que vingt minutes, du
    fait du blocage.

    Sur le campus Berges du Rhône un début d’affrontement a eu lieu entre
    les étudiants qui désiraient se rendre en cours et des étudiants
    bloquant l’entrée de l’intérieur puis de l’extérieur. Cet état de fait
    a contraint la présidence à faire appel aux forces de police. Deux
    personnes, extérieures à Lyon 2, ont été interpellées pour coups et
    blessures et un étudiant ainsi que trois policiers auraient été blessés.

    Chacun d’entre nous mesure la gravité de la situation actuelle et
    l’émotion ressentie face à ces événements est partagée. Aucun d’entre
    nous ne souhaite le maintien des forces de l’ordre mais leur présence
    est la conséquence du blocage.

    Seule la fin du blocage permettra de poursuivre un dialogue dont la
    possibilité a toujours existé.

    Le dispositif actuellement en place pour l’accès aux bâtiments est
    maintenu pour le vendredi 7 décembre.

    Il a permis, diversement selon les composantes, que la plupart des
    enseignements soient assurés.

    La présidence

  • Le 6 décembre 2007 à 20:11

    Je suis contre le blocage et pour la reprise des cours...Mais surement pas dans ces conditions là. Aujourd’hui, et comme hier, c’était les crs et les vigiles (=les cowboys). Il y a eu un étudiant blessé, 1 ou 2 autres arrêtés. La BU Chevreul a mis son droit de retrait en avant, du fait d’avoir été choqué de voir des crs taper, tirer par les cheveux et trainer des étudiants. Je crois qu’aujourd’hui, on a franchi une limite. Je pense que tous les peronnels devraient mettre en avant leur droit de retrait. Il n’est pas possible de rentrer dans une fac commissariat. Aujourd’hui j’ai refusé d’aller en cours dans ces conditions. Il était hors de question que je montre ma carte à un policier. J’invite tous les étudiants et personnels à enf aire de même. Demain, à 9h rue chevreul, il y a un rassemblement pour dénoncer l’action de la police. Merci Mr.Journès et bonne soirée !

  • Le 6 décembre 2007 à 20:10, par Menolly

    Malgré tout ce qui se passe sous le nez de la Présidence, sur son initiative, elle ose encore nous envoyer un mail nous informant que « la plupart des enseignements sont assurés ». C’est bien sûr pour cette raison que quand je me suis pointé à la fac les gendarmes nous informent que la rue est bloquée et qu’on ne peut pas accèder aux bâtiments ! je me pose donc une question, la Présidence ne ferait-elle pas usage d’une certaine censure ? car laisser écrit noir sur blanc que les cours ont lieu alors que les gendarmes viennent de me dire le contraire et faire en sorte de dire que les coupables de l’intervention policière apparaissent comme étant les étudiants, je trouve ça un peu exagéré. Le blocage n’est peut-être pas forcément la meilleure des solutions, mais l’intervention policière systématique et l’observer derrière des grilles en affichant un air presque satisfait, c’est un peu se moquer du monde.

  • Le 6 décembre 2007 à 19:41

    Je me permets de faire juste une petite remarque marginale : je soutiens le mouvement activement mais je voudrais faire un appel communautaire pour ne pas developper une haine des flics ; des membres de ma famille en font partie et il ne faut pas faire l’amalgame entre ceux qui executent et ceux qui ordonnent qui sont par ailleurs nos vrais ennemis.

    Meme si le metier peut choquer je vous appel humblement à prendre en considération ce fait.

    merci beaucoup. ^^

  • Le 6 décembre 2007 à 19:35

    Bonjour,
    c’est donc la même histoire partout !
    A Perpignan aussi la résistance s’organise et les parents viennent de rejoindre les étudiants dans leur combat. Voici le tract du collectif des parents d’étudiants.

    Nous, parents solidaires du mouvement anti-LRU, dénonçons la violence subie par les étudiants grévistes.
    Nous dénonçons particulièrement le rôle du président M. Benkhelil, sourd comme le gouvernement aux revendications des étudiants. Non content de passer outre la motion anti LRU votée lors du CA de l’Université de Perpignan durant l’été 2007, non content de ne pas reconnaître les votes démocratiques des AG qui ont reconduit de manière largement majoritaire le mouvement de grève et de blocage de semaine en semaine, le président a cautionné l’intervention répétée et de plus en plus violente de groupes anti-bloqueurs. Il a fait rentrer en fin de semaine dernière professeurs et étudiants non grévistes, dans une mise en scène d’ultra sécurité formée par 2 cordons de police et demande de la carte d’étudiant à l’entrée de l’Université.
    Le mercredi 5 décembre 2007, à midi, des membres du personnel de l’Université, président, professeurs, Iatoss, vigiles privés, sont venus tenter de déloger les étudiants. Un étudiant qui ne faisait preuve d’aucune agressivité s’est fait malmener par un groupe de professeurs et a reçu du gaz lacrymogène dirigé dans ses yeux à moins d’un mètre par un vigile privé. Il a été emmené à l’hôpital.
    Nous dénonçons aussi les manipulations médiatiques, les montages qui nous présentent les étudiants comme de dangereux individus. Ces étudiants au contraire s’organisent de manière réellement démocratique en Assemblées générales dans lesquelles ils s’écoutent, avec mandats révocables, commissions, rotation des tâches. Ils occupent leur lieu de travail 24h sur 24h parce qu’ils ont le courage de lutter contre l’injustice et s’en donnent les moyens.

    Nous parents, organisés en collectif le mercredi 5 décembre, nous indignons contre les violences physiques et symboliques, la répression brutale dont sont victimes les étudiants grévistes et réaffirmons notre soutien à la lutte anti-LRU. Vous pouvez rejoindre le collectif .
    Véronique Busson, M et Mme Aubé, Dominique et Philippe Monroig, Gilles et Sarita Resseguier, Monique Palau, Pierre et Dominiq Lo Cascio, Franck Szczot, Maurice et Geneviève Amoros, Carmen Diez, Maria Luisa Agrelo, Claire Morato, Nadine Pons, Régis Drixonne, Jaroslava Macnerova, Jan Macner, Hélène Cerdan, Jean Cail, Fabienne Neyer, Christine Grech, Isabelle et Jean-Paul Tastet, Marie-José Lesné, Jean-Claude Mathis.

    Voilà. Bonne lutte à tous !

  • Le 6 décembre 2007 à 19:16, par Sententia

    Serieux, à quoi cela sert-il de venir le matin si c’est pour se faire direct expulser par les flics & Crs. Mieux vaut préparer et organiser une vraie manifestation que de passer pour ridicule. Enfin c’est mon avis, mais voilà la fac est débloquée, les cours ont repris, autant rester calme pour voire les CRS partirent enfin, et continuer le mouvement dans la rue et non aux portes des campus.

  • Le 6 décembre 2007 à 19:10, par Wnter69

    Bonjour a tous je travaille a Auchan de st Priest juste a coté de votre campus j’ai vu l’intervention de la police je suis rester bouche bé pk cette violence sa me donne envie de vous rejoindre mais apparament la grande distribution va faire greve avant noel source rumeur dans l’entreprise ou je bosse, sinon Mr Nicolas Sarkozy est demain a Lyon c’est le moment d’agir de faire des actions coups de poings mais pas d’opération magasin gratuit !!!!!!!!!!!!

    Allez courrage je vous soutien meme si je bosse enssemble faison chuter la LRU ET SARKO !

  • Le 6 décembre 2007 à 19:01

    les Rendez-vous de Vendredi 7 décembre :
    - 7h30 : RDV sur les deux Campus pour résister une fois de plus aux violences policières.
    - 8h30 : Devant le TGI pour soutenir les deux inculpés lors de leur présentation au procureur.
    - 10h : Manifestation au départ de la place des terreaux.

  • Le 6 décembre 2007 à 18:54, par I

    Pour outrage et rebellion visiblement alors qu’au début ils se sont fait matraquer à plusieurs reprises comme l’atteste l’un des vidéos de l’article.

  • Le 6 décembre 2007 à 17:39, par Hepik

    putain les 2 personnes interpellées devant Lyon 2 sont des membres de Sud étudiant.
    Visiblement ils se sont fait défoncer, avaient été désigné du doigt par la commissaire avant la charge, et les flics étaient vraiment à leur recherche. Ils auraient mordu et frappé deux policiers ce qui aurait entraîné 1 et 2 jours d’itt.

    Ils passent visiblement demain au TGI à 8h30, un RDV est prévue devant le TGI rue Servient à la même heure.
    Etudiant(e)s, salarié(e)s, citoyens venez nombreux soutenir ces victimes de l’arbitraire.

  • Le 6 décembre 2007 à 17:33

    Merci Journès, Merci Gouvernement !!!

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Novembre2007-...(LRU et retraites) » :

› Tous les articles "Novembre2007-...(LRU et retraites)"