Punishment Park Bellecour, la riposte

3359 visites
Mouvement sur les retraites 10 compléments

Le jeudi 21 octobre, entre 13h30 et 19h30, plusieurs centaines de personnes ont subi, sur ordre de l’autorité préfectorale, une garde à vue de fait en plein air, place Bellecour, totalement illégale.

Le collectif créé suite à cet évènement appelle :
- 20 novembre, 14h, re-prise de la place bellecour, prise de paroles, expo, etc
- 24 novembre,19h15, Meeting, à la Bourse du Travail

Le jeudi 21 octobre, entre 13h30 et 19h30, plusieurs centaines de personnes, majoritairement des jeunes, voire des mineurs, ont subi, sur ordre de l’autorité préfectorale,une garde à vue de fait en plein air, place Bellecour, totalement illégale. Elles étaient venues rejoindre le cortège d’une manifestation autorisée, ou passaient simplement pour se rendre à leur travail ou ailleurs. De nombreux témoignages confirment qu’un grand nombre d’entre elles a été soit gazé, soit flashballé, ou encore matraqué, arrosé pendant plusieurs heures dans la nasse fermée par un double cordon de CRS, de gendarmes et de policiers qu’était devenue la place Bellecour....

Depuis, nous nous sommes organisés et avons créé :

LE COLLECTIF DU 21 OCTOBRE

Le collectif est à l’initiative des événements ci-dessous :

- 20 novembre, Prise de la Place BELLECOUR : à 14 heures exposition de photos, de témoignages, de dessins, sculptures d’artistes... Si vous tendez l’oreille, peut être percevrez-vous le bruit de l’hélico, si vos yeux piquent ce ne seront pas les lacrymo...**

- 24 novembre, MEETING : à la Bourse du Travail, à 19 h 15 avec témoignages, interventions de magistrats, d’avocats du Rhône et Serge PORTELLIMagistrat (Vice Président du TGI de Paris).

Le collectif organise des Permanences :
Tous les mercredis de 14 h à 20 h à la Ligue des Droits de l’Homme, 5 Place Bellecour pour :

- recueillir témoignages et plaintes des personnes ayant subi la violation de leurs droits et des comportements illégaux de la part des forces de l’ordre, dans le but de déposer une plainte

- apporter un soutien juridique, social et psychologique à tous les inculpés

Tél. : 06 72 73 45 84 (en dehors des permanences)

Pour rompre l’isolement de certains des inculpés, tous les réseaux (parents d’élèves, syndicats d’enseignants,lycéens, étudiants, associations, etc) doivent faire circuler largement l’information relative à cette proposition de soutien.

Lire aussi sur rebellyon.info
- Témoignages sur la « prison » Bellecour
- En pleine mobilisation sur les retraites, le gouvernement viole les libertés fondamentales (communiqué du collectif)
- Casseurs ? Coup de gueule contre certaines organisations lyonnaises (critique initiale sur ledit collectif)

P.-S.

Pour ceux qui n’aurait pas compris, l’intitulé « punishment park » fait référence au film éponyme de peter Watkins (1971, 88 mn).

samedi 20 novembre 2010

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 21 novembre 2010 à 16:56, par emmanuelle

    petit rectif à votre article, deux voitures ont été enlevées sur quatre, le but de la manoeuvre de la police (qui utilisait la police municipale) était bien sûr d’arrêter l’expo puisqu’elle était accrochée aux voitures....il fallait enlever les voitures. notre but, maintenir l’expo, aller au bout, projeter le film et partir quand on le décide. Des personnes ont remplacées les voitures pour soutenir l’expo jusqu’à la fin, nous avons maintenu la voiture sono pour que tout continue. ce n’est pas la FSU qui a négocié ( ne vous jetez sur le seul badge affiché ! il ne « représente pas » le collectif qui a organisé mais que celui qui le porte ) c’est le collectif dont je fais partie et les décisions ont été prises en AG avec toutes les personnes présentes sur les lieux, car les choix concernaient et engageaient toutes les personnes présentes. Même si vous trouvez que la manifestation était « bon enfant », décider de poursuivre n’a pas été simple et sans risque pour les personnes présentes. J’aimerai ajouter que pour ma part, si militer c’est organiser des actions dans « l’entre-soi militant » cela ne m’intéresse pas, convaincre des convaincus est chose facile, par contre notre rôle à nous militants c’est bien de diffuser largement les informations, travailler à une prise de conscience la plus large possible, ça s’appelle la lutte des classes il me semble....c’est ce que nous avons fait je crois samedi si j’en juge par les échanges que nous avons eu , et en particulier avec les jeunes revenus sur les lieux à cette occasion ! peut-être que s’il devait y avoir un autre bellecour, au lieu de rester dispersés cette fois ils se rassembleront et feront front ensemble !...Il y a les communiqués et il y a les luttes, il y a les moyens et il y a les buts.... je crois que sur le but nous sommes tous d’accord ....même les organisations absentes ! le dernier « monde libertaire » titre bien « faire front tous ensemble » je crois ! .salutations militantes Emmanuelle

  • Le 20 novembre 2010 à 21:58, par Nom/pseudo

    C’est quand même fantastique de voir qu’une exposition qui a pour thème la répression policière se voit victime...d’une répression policiere !

  • Le 20 novembre 2010 à 18:48, par zora

    Finalement la police a provoqué, mais on a remplacé les voitures par des « poteaux humains » pour tenir l’expo photo, pendant la projection de la vidéo avant de partir.

    En tout cas, ce qui s’est passé là montre que notre expo les gène ...

    Alors oui, on peut dire

    « Je trouve un peu agaçant cette victimisation systématique face à la répression policière. oui la police est violente ! oui la police est raciste ! etc. mais la police, par ses actions, le montre déjà amplement pas la peine de passer toute notre énergie a tenter de la démontrer (à qui ?). la police on l’affronte si nécessaire, mais la police/répression ce n’est pas ce qui compte, ce qui compte c’est ce que l’on tente de mettre en place ici et maintenant. »

    Eh bien aujourd’hui, on l’a affrontée par cette expo qui la gênait au point qu’elle a tenté de la saboter.
    Voilà.
    Démontrer que la police est « méchante », tu demandes « à qui ? ». Mais plein de gens ne le réalisent pas !

    Donc aujourd’hui, la police a joint les travaux pratiques à notre expo photo... allez, bientôt en ligne, les photos de l’expo et de la provo policière qui a eu lieu autour ;-)

  • Le 20 novembre 2010 à 10:27, par Anne

    Suite à ce message, il me semble important d’apporter des précisions :

    « Juste un rappel : il est Très important que vos témoignages soient signés pour etre utilisables.Il est certain que c’est une démarche plus difficile ,mais cela en vaut la peine ,si l’on veut aboutir .Cette ’privation’ de liberté’ qui s’est produite le 21 octobre est très grave .Tous ceux qui ont vécu cette journée l’ont senti.Merci à tous. "

    Il est en effet indispensable lorsque vous témoignez de communiquer vos noms, adresse, état civil sinon votre témoignage n’a aucune valeur devant un tribunal.

    Je pense pour ma part que l’on ne doit signer une plainte que lorsque celle-ci est rédigée et que l’on sait vers quel tribunal elle va se diriger. L’on ne peut pas approuver de signer une plainte dont on n’a pas encore pris connaissance.

    Il est toutefois nécessaire en parallèle de laisser aux personnes qui collectent vos témoignages votre identité et état civil.

    POUR INFORMATION, J’AI LU DANS METRO :

    Le collectif du 21 Octobre réfléchit a des actions en justice, au pénal ou devant le tribunal administratif.

    Compte tenu du contexte, il est clair qu’une action en justice devant le tribunal administratif n’a aucune chance d’aboutir.

    En effet :

    Les magistrats de l’ordre administratif ne relèvent pas, comme les magistrats de l’ordre judiciaire, du statut général de la magistrature, mais de celui de la fonction publique d’Etat.

    Ce ne sont donc pas des magistrats indépendants.

    Dans le cadre d’une plainte au Tribunal administratif, seule pourrait être prise en considération une indemnité sur les actions tendant à mettre en jeu la responsabilité d’une collectivité publique.

    Tout d’abord, je ne pense pas que les personnes qui veulent porter plainte le fassent afin de demander une indemnité.

    Par ailleurs, en ce qui concerne les recours :

    - Si la demande d’indemnité est inférieure à 10 000 Euros, ce qui sera forcément le cas, il n’est pas possible de faire appel.

    - Les jugements des tribunaux administratifs ne sont pas susceptibles d opposition.

    J’en profite pour rappeler quelques conseils pour bien rédiger votre témoignage :

    • Ne parlez que de ce que vous avez vu

    • Evitez de donner votre opinion ou de faire des commentaires.

    • Soyez le plus précis possible : Donnez des indications sur le lieu, les distances, l’heure. Tachez de trouver les mots justes pour bien décrire ce que vous avez vu.

    • Si vous avez été témoin de prises de photo lors du contrôle d’identité à la sortie de la place ou du pont, indiquez-le.

    • Si vous avez été témoin ou victime de scènes de violence policière, de discrimination raciste, n’oubliez d’en noter aucun détail.

    • Si vous avez entendu des propos racistes ou à caractère discriminatoire de la part des forces de polices, n’oubliez pas de le mentionner.

  • Le 19 novembre 2010 à 16:29, par Presse

    petite revue de presse :

    - Video France 3 (avec rebellyon en image, mais chut, faut pas que ça se voit -bandeau coupé- ni que ça se sache)

    - 20mn

    - Metro

  • Le 19 novembre 2010 à 09:21, par christine

    Juste un rappel : il est Très important que vos témoignages soient signés pour etre utilisables.Il est certain que c’est une démarche plus difficile ,mais cela en vaut la peine ,si l’on veut aboutir .Cette ’privation’ de liberté’ qui s’est produite le 21 octobre est très grave .Tous ceux qui ont vécu cette journée l’ont senti.Merci à tous.

  • Le 18 novembre 2010 à 20:52, par jm

    Salut

    J’ai un peu observé les événements place Bellecour les 19 et 21 octobre, le 19 de l’intérieur et le 21 de l’extérieur.. voilà ma version :

    D’abord je crois que pour parler du blocus du 21 il faut parler des débordement relatifs qui ont eu lieu 2 jours avant. Un mois après ils en parlent encore comme d’un « traumatisme » (ici par exemple dans un article LibéLyon), ça a pu effectivement être le cas (juste) pour quelques commerçants..
    Donc si le 19 s’était déroulé différemment l’action des flics aurait sans doute été différente le 21. Ca n’excuse pas l’opération d’encerclement mais de toute façon c’est ce que vous diront les gardiens de l’Ordre...
    D’autre part on peut toujours discuter du déroulement du 19 (j’avais mis en ligne des photos ici : voir le texte à gauche).

    Le 21 j’étais à l’extérieur, mais j’ai un peu interrogé des flics et des manifestants.. d’abord d’après des manifestants l’opération a été déclenchée à la suite d’incidents dûs à quelques « casseurs » au milieu, mais des incidents relativement mineurs (à confirmer).
    Ensuite la question qu’on se posait c’est pourquoi ça a duré si longtemps.. du côté de la police la réponse était toujours la même : « on est aux ordre du Préfet.. ».
    Mais si ils avaient seulement voulu faire leur truc (contrôle d’identité et interpellations au compte goutte) ils auraient pu le faire en 1h30 ou 2 maxi.
    Alors on peut effectivement se demander ce qu’il fouttait le Prefet.. si il avait conscience que bloquer des manifestants pendant 4h et + créait forcément une situation de tension.. si tout ça n’était pas un peu trop destiné à permettre de prendre des images pour le JT de J-Pierre Pernaud..

    Voilà ce que j’en dis..

  • Le 18 novembre 2010 à 11:10, par Un moder Rebellyon

    @nikko

    Salut

    Juste pour faire remarquer qu’on fait aussi avec les infos qu’on a. Sans que Rebellyon.info soit partie prenante de l’initiative de la place bellecour (a vrai dire, peu de groupes libertaires participent à cette initiative), nous recevons régulièrement demande et information à ce propos. D’où la matière a relayer cette information.

    Quant à la question des Rroms, elle a bien sûr sa place sur rebellyon. Sauf que le site n’a ni journaliste, ni professionnel derrière, et si personne ne vient relayer l’information, pas d’article. Ne pas oublier que le site est participatif et autogéré, pas de rédaction pour pondre les articles !

    Donc si tu trouve que ça manque d’info sur les rroms (par exemple) libre à toi de nous proposer articles et infos, via le formulaire de publication rapide ou, mieux, en t’inscrivant pour proposer tes articles dans la partie collaborative. Les deux options sont ici.

    Merci de ne pas oublier que Rebellyon est avant tout un outil dont il faut se saisir, et pas un site de « consommation d’info ».

  • Le 18 novembre 2010 à 11:02, par nikko

    je trouve un peu agaçant cette victimisation systématique face à la répression policière. oui la police est violente ! oui la police est raciste ! etc. mais la police, par ses actions, le montre déjà amplement pas la peine de passer toute notre énergie a tenter de la démontrer (à qui ?). la police on l’affronte si nécessaire, mais la police/répression ce n’est pas ce qui compte, ce qui compte c’est ce que l’on tente de mettre en place ici et maintenant. Traiter à longueur d’articles de cette pseudo « garde à vue en plein air » n’a aucune pertinence. arrêtons de jouer les ingénus et de faire mine de découvrir à chaque mouvement que la police est « très très méchante ». et puis cette idée de porter plainte, franchement, quel intérêt ?
    je trouve vraiment dommage que même le site de rebellyon ne se focalise que trop sur cette question. j’ai été navré de voir que presque rien n’a été dit sur l’expulsion du campement de roms de Paul bert (excepté deux post de complément d’info en bas de page) alors que jusqu’à présent le site proposait beaucoup d’info intéressante sur le thème.
    alors les pleurnicherie sur les violences policières, ça m’a gavé !!

    Nikko

  • Le 17 novembre 2010 à 16:34, par x

    Un article sur la garde à vue et l’expérimentation policière grandeur nature place Bellecour , paru dans le dernier numéro (le 10) du journal La Mèche :

    http://i65.servimg.com/u/f65/11/35/03/35/img_0010.jpg

    + un reportage dans le JT France3 Rhone Alpes, le 19/20 du jeudi 11 novembre :
    http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_REGIONALES_RHONE_ALPES_1920
    (à partir de 6min30)

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mouvement sur les retraites » :

› Tous les articles "Mouvement sur les retraites"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Naissance de Ricardo Flores Magon le 16 septembre 1874

Olt nous présente en BD la vie de l’anarchiste mexicain Ricardo Flores Magon, né le 16 septembre 1874 à San Antonio Eloxochitlán (Oaxaca) et assassiné le 21 novembre 1922 au pénitencier de Leavenworth (Kansas, États-Unis). Précurseur de la Révolution mexicaine, son mot d’ordre était « Tierra y Libertad ...

› Tous les articles "Répression - prisons"