Plus de 350 000 visites en avril sur Rebellyon

604 visites
1 complément

L’outil qui permet d’informer les auteur·es sur le nombre de visites de leur article sur Rebellyon ne marche plus. Mais un site permet d’avoir une estimation globale : en avril, le site a reçu près de 12 000 visites par jour !

Distribuer un tract à 50 ou 5 000 exemplaires, ce n’est pas le même geste. Sur Internet, c’est pareil. L’un des enjeux de Rebellyon.info, c’est de diffuser le plus largement possible les analyses, récits, témoignages, rendez-vous ou communiqués des luttes anti-autoritaires lyonnaises. Ça ne se voit peut-être pas trop, mais faire vivre le site au quotidien, c’est énormément de taf, pour motiver les gens à écrire, relire, proposer des améliorations, aider à fignoler les articles, faire en sorte qu’ils soient diffusés le plus largement possible, aller choper des infos quand il n’y a pas de texte sur un événement important, faire des liens entre les articles, des synthèses, sans parler du développement web, de l’administration et la sécurisation du serveur, etc.

Tout cela est fructueux. Depuis plusieurs années, Rebellyon est ainsi l’un des sites d’infos importants de la région, mais aussi l’un des plus fréquentés parmi les sites francophones militants de gauche, d’extrême gauche ou anti-autoritaires.

Mais on a un petit souci. À l’heure où tout devrait être mesuré en permanence, on ne peut plus donner de statistiques fiables concernant le site et les articles. C’est un petit désagrément dû à la chouette mutualisation du serveur de Rebellyon pour permettre à d’autres villes de monter leurs sites locaux. La charge sur le serveur nous a obligé·es à mettre en place des systèmes qui faussent totalement les statistiques.

En attendant de trouver une solution, on peut trouver une estimation valable de la fréquentation mensuelle de tous les sites sur SimilarWeb. Ainsi, en avril, Rebellyon a reçu 358 000 visites, soit près de 12 000 par jour, et 234 300 en mars. Certes, c’est moins que les sites de la presse mainstream lyonnaise, mais cela reste comparable [1].

La construction et le renforcement de cette autonomie ne se font pas sans complices. Parmi les coups de main possibles :

- ne pas entretenir de relations exclusives avec Mark Zuckerberg ou ses potes de Twitter et penser à transmettre vos infos (même si notre interface est moins « user-friendly » et que Rebellyon ne fournit pas comme les réseaux dits sociaux un retour sur investissement immédiat en matière d’égo-trip) ;
- participer au collectif d’entraide à la rédaction, mis en place depuis deux mois, et qui a produit de nombreux entretiens en manif ou sur des piquets, en attendant quelques enquêtes ;
- relayer les articles (par mail, sur les réseaux sociaux, dans les forums de la presse, en les imprimant) ;
- aider pour la propagande (en collant des autocollants, en graffant l’adresse du site dans la rue, en nous envoyant des propositions de visuels, d’affiches)...

Alors qu’on a jamais eu autant besoin de médias qui ne soient pas à la botte du pouvoir et de sa police, votre soutien est nécessaire ! Et si vous n’êtes pas sur Lyon, on vous encourage à monter un site d’info local et participatif s’il n’en existe pas encore près de chez vous !

JPEG - 91.8 ko

Notes

[1Il est possible de rechercher tous les sites et blogs un peu vus sur SimilarWeb.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 15 mai 2016 à 11:53, par anonyme

    Heu, je ne connais pas le fonctionnement de SimilarWeb mais, sérieusement, vous externalisez vos outils statistiques ?

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Rebellyon (collectif d’animation de) » :

>Rebellyon.info : comment ça marche ?

Rebellyon.info est un média collaboratif et participatif, animé par un collectif autogéré à la composition et à l’effectif variable dans le temps. Le collectif de Rebellyon, n’est pas composé de journaliste, n’écrit pas d’article non plus, il anime la vie du site ! La nuance est de taille, Rebellyon est...

>Plus de 350 000 visites en avril sur Rebellyon

Distribuer un tract à 50 ou 5 000 exemplaires, ce n’est pas le même geste. Sur Internet, c’est pareil. L’un des enjeux de Rebellyon.info, c’est de diffuser le plus largement possible les analyses, récits, témoignages, rendez-vous ou communiqués des luttes anti-autoritaires lyonnaises. En avril,...

>10 ans de Rebellyon, merci à tou-te-s !

Les 10 ans de Rebellyon.info c’est fini, une semaine de rencontres, de débats, de projection et de fêtes qu’on a pris beaucoup de plaisir à vivre avec vous (et beaucoup de stress à organiser aussi). Un petit retour en photos sur cette semaine intense et des remerciements en pagaille pour tou.te.s...

› Tous les articles "Rebellyon (collectif d’animation de)"

Derniers articles de la thématique « Médias » :

>G7 de Biarritz : un militant et journaliste allemand arrêté à Dijon

En prévision du G7 qui doit se tenir à Biarritz du 24 au 26 août, un militant et journaliste allemand a été arrêté à Dijon la semaine dernière. Sur de simples soupçons, au mépris de la présomption d’innocence, il a été expulsé en Allemagne avec une interdiction de séjour en France (où il travaille) jusqu’au 29 ...

>12 août 1883 : sortie du « Drapeau noir » à Lyon

« C’est sur les hauteurs de la ville de la Croix-Rousse et à Vaise que les travailleurs, poussés par la faim, arborèrent, pour la première fois ce signe de deuil et de vengeance, et en firent ainsi l’emblème des revendications sociales. » Extrait du n°1 du journal “Le Drapeau noir” paru à Lyon le 12 ...

>La Décroissance, ce journal que nous n’achèterons pas

Le journal « La décroissance, journal de la joie de vivre » édité à Lyon, lié à l’association Casseurs de pub, se veut un journal critique de la consommation, prônant une société de partage et de sobriété. Mais ce partage ne se veut pas avec tout le monde. Cela fait de nombreuses années que ce journal diffuse...

› Tous les articles "Médias"