Petit guide lyonnais

Petit guide lyonnais Capitalisme / Consumérisme

BLOQUONS TOUT !

Le mouvement contre la LRU s’inscrit dans une histoire, une série
qui court du printemps lycéen de 2005 à la révolte des banlieues en
novembre de la même année, du mouvement anti-CPE, aux émeutes post-
électorales de mai dernier. Cette histoire est animée par une circulation
des émotions, des gestes, des pratiques. Cet automne a aussi été
marqué par la multiplication des foyers de contestations : mobilisations
dans la fonction publique, grèves chez EDF-GDF, Alcatel, blocage des
dépôts de carburants par les marins pêcheurs, émeutes à Villiers-
le-Bel. Il revient aux cheminots d’avoir ouvert le bal en octobre, et
donné le ton en bloquant la quasi-totalité du trafic ferroviaire.

Petit guide lyonnais

MOUVEMENT LYCÉEN

Le printemps arrive et de nouveau ça remue dans les lycées : assemblées générales, occupations, manifs
sauvages... Un mouvement lycéen, encore. À cause d’une réforme du bac pro dont on sent bien qu’elle va
amener encore plus de monde sur les voies de garages du travail précaire. Et parce qu’il y aurait des profs
en moins, paraît-il, à la rentrée prochaine. Mais surtout parce qu’il y a de la joie à faire sauter les cours, à
prendre la rue ensemble, avant de se faire avaler par le monde de l’entreprise. L’avenir, comme ils disent.

Petit guide lyonnais

Des 35h selon le parti socialiste ...

Il faudrait imposer 35 heures de présence obligatoire des profs de collège dans l’établissement pour qu’ils organisent du soutien scolaire pour leurs élèves. Cette idée de Ségolène Royale, émise, certes, en comité privé, a été largement relayée par des média trop heureux de se mettre quelque chose sous la dent. Cette idée n’a été qu’une fanfaronnade qui a fait l’effet d’un pavé dans la mare. Elle surf sur toutes les idées reçues sur le monde de l’éducation : les profs ont beaucoup de temps libre puisqu’ils (...)

Petit guide lyonnais

L’éducation nationale inculquerait-elle la délation à ses futurs citoyens ?

Au lendemain d’un pré-conseil de classe,où les délégués n’étaient pas conviés, des élèves de bac pro étaient appelés un par un dans une seconde salle sous prétexte d’un compte-rendu individuel. Ce n’est qu’une fois arrivé dans la salle que l’élève découvrait qu’il avait en fait été appelé pour effectuer un vote « indicatif » où l’on demandait à l’élève d’inscrire sur un bout de papier le ou les nom (s) des élèves troublant l’ « ordre » dans la classe, puis de glisser le papier dans une urne, symbole de notre belle (...)

Petit guide lyonnais

Le retour du « Zéro de conduite » !

Depuis cette rentrée scolaire 2006, le ministre de l’éducation nationale a demandé de mettre en place dans les collèges, pour chaque élève de 6e à la 3e, une « note de vie scolaire » trimestrielle qui apparaît sur les bulletins, compte dans la moyenne et est même prise en compte dans le contrôle continu pour l’obtention du diplôme du Brevet des collèges. Cette note qui est fixée par le principal sur proposition des professeurs principaux et du conseiller principal d’éducation (CPE) est évaluée à partir de (...)

Petit guide lyonnais Quartiers populaires / Discrimination de classe

Mise à mal des réseaux d’éducation prioritaire

Il y a vingt quatre ans, face aux inégalités scolaires déjà criantes y compris dans leur cristallisation géographique, les zones d’éducation prioritaires sont crées. Elles ont pour objectif de tenter de résorber le fossé entre les quartiers les plus défavorisés et les autres. Depuis les inégalités économiques et sociales n’ont fait que se renforcer comme les phénomènes de ghetto. Les moyens supplémentaires accordés dans le cadre des ZEP ne sont évidemment pas à la hauteur des enjeux. 2 élèves par classe en (...)

Petit guide lyonnais

Les cahiers au feu, la maîtresse au milieu

En septembre 2002 a été créée, au sein de l’association Cabiria, l’Université Solidaire, Citoyenne et Multiculturelle. Ce dispositif a été mis en place afin de permettre à des personnes en situation d’exclusion de bénéficier de manière gratuite de cours et d’ateliers aussi variés que le théâtre, le français, l’anglais, le droit, la danse, le chant, la géopolitique, l’informatique ou l’atelier d’écriture. Il ne s’agit pourtant pas d’une « université pour les exclu-es », mais bien de favoriser l’accès à un réseau (...)

Petit guide lyonnais

Cortèges polic(i)és ou manifestives

Une manifestation, on voit bien ce que c’est : un défilé plus ou moins rythmé, avec son cortège bien rangé, bien ordonné (chacun à sa place selon sa dignité, par syndicat, par parti, ...) Cette mise en ordre est à la charge d’une instance plus ou moins musclée selon les cas : le Service d’Ordre ( SO) Un SO définit l’intérieur et l’extérieur de la manif, il canalise et découpe la foule en formant des chaînes ; il sert de guide et impose les cadences de défilement ; le SO est sensé aussi assurer un contact avec (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Fête-le vous-même !

Du 18 au 24 octobre est organisée à Lyon et ses environs la semaine « Fête-le vous-même » par l’association du même nom. Elle propose de réaliser, avec l’intervention de diverses personnes, associations, réseaux... des découvertes d’activités et d’échanges de savoir-faire, pour la prise de conscience de notre milieu social et de notre environnement, et aussi pour retrouver l’usage de nos dix doigts. Au menu : ateliers et conseils pratiques sur l’organisation d’échanges de savoir, sur l’habillement, (...)

Petit guide lyonnais

Un livre : Pourquoi faudrait-il punir ?

Et voici le nouveau bouquin de tahin party !
La thématique en est la punition, plus particulièrement sous son aspect pénal, c’est à dire étatisé. Bien sûr, parce que c’est la moindre les choses, Baker y dit du mal de la prison. Mais elle met en garde contre le piège de croire que la suppression de la prison apporterait forcément un mieux.
Elle soutient que la prison, à cause de son petit côté archaïque, pourrait bien finir par (presque) disparaître, pour laisser la place à quelque chose de pire. (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

L’université solidaire

L’université solidaire n’a rien à voir avec les académismes d’une université. Le nom fait référence à ce qui s’appelle ici ou là « université populaire », sauf que le « populaire » ou le « peuple », on ne sait pas -ou plus- très bien ce que c’est, alors on préfère dire solidaire.
Pourquoi solidaire ? Peut-être parce qu’elle fait se rencontrer des personnes diverses : passant-e-s, militant-e-s, chercheur-euse-s, à l’occasion de ses rendez-vous mensuels, le dernier vendredi de chaque mois (sauf exception en mai : fais ce (...)

Petit guide lyonnais

Les éditions tahin party ont besoin d’un coup de main

tahin party ... ... est une maison d’édition... indépendante ? alternative ?
Bref, il s’agit de sortir des textes qui ont peu de chances de voir les rayons des librairies autrement. Les thèmes abordés pour le moment sont l’antispécisme, les saloperies de la France en Afrique, l’âgisme, le féminisme ou l’art contemporain...
le prochain bouquin ... ... a été écrit par Catherine Baker (Insoumission à l’école obligatoire, entre autres), il a pour titre « Pourquoi faudrait-il punir ? », et pour sous-titre « (...)

Petit guide lyonnais Écologie / Anti-productivisme

Corrida

Corrida
d’Ernest Coeurderoy,
édition de l’Atelier de Création Libertaire
Cette brochure est l’une des dernières publications de l’ACL, maison d’édition associative des pentes de la Croix-Rousse. Elle se compose d’un texte issu de Jours d’exil, ceux d’Ernest Coeurderoy, révolutionnaire anarchiste du 19e siècle, plus connu pour un autre de ses ouvrages : Hurrah !!!! ou la révolution par les cosaques.
Après avoir combattu sur les barricades en 1848, l’auteur prend le chemin de l’exil en 1851 après le coup (...)

| 1 | 2 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info