Communiqué du comité de grève de Lyon 2 du dimanche 9 décembre

2672 visites
Novembre2007-...(LRU et retraites) 4 compléments

Les étudiant.es de Lyon 2 mobilisé.es contre la loi LRU continuent la lutte contre la loi Pécresse le 10 décembre 2007. Leur mouvement est maintenu avec constance, malgré la répression et les multiples tentatives orchestrées pour les écraser.

Les étudiant.es mobilisé.es contre la loi LRU continuent la lutte contre la loi Pécresse. Ils ont maintenu avec constance leur mouvement malgré la répression, malgré les multiples tentatives orchestrées pour les écraser.

Vendredi 7 décembre encore, les forces de l’ordre, qui occupent nos universités ont encore une fois utilisé la force pour déloger les grévistes, notamment sur le campus de Bron, où des coups particulièrement violents ont été donnés.

Le chantage à la défaillance et au semestre pour obliger les étudiants à reprendre les cours dans une fac militarisée est inacceptable, tout autant que la confiscation du site internet de l’université au service de la division des étudiant.es et de la déformation de la réalité. Pareillement inacceptables sont les atteintes répétées au droit de se réunir et à tenir une assemblée générale, qui a ont une réalité tout au long de la semaine.

Rappelons que jeudi, l’intervention particulièrement violente de la police contre les grévistes sur les quais avait donné lieu à un blessé (à la tête) et l’arrestation ciblée de deux syndicalistes : Pascal (SUD) et Florian (FSE). Ces derniers, mensongèrement accusés de « violence volontaire sur agent », ont eu affaire à la justice vendredi. Finalement, grâce à la multiplication des témoignages d’étudiant.es, d’enseignant.es, et au vide du dossier présenté par la police, ils ont échappé à la détention provisoire comme au contrôle judiciaire, et sont sortis libres. C’est un signe encourageant. Leur procès a néanmoins été fixé au 10 janvier.

Le rassemblement à 9h devant le campus des quais, le rassemblement unitaire avec les privé.es d’emploi et précaires, le rassemblement de soutien, au tribunal de grande instance, aux camarades interpellés la veille, et l’action de vendredi soir place des terreaux ont été une réussite. Nous sommes donc resté mobilisé.es, et nous avons reçu le soutien d’un nombre croissant d’enseignant.es et de personnels. Une partie d’entre eux ont refusé de faire cours et cessé le travail. Une lettre ouverte des enseignant.es et des personnels a été rendue publique.

Cette action unie des étudiant.es et du personnel semble avoir payé, et nous enregistrons un premier recul de la présidence de l’université. Cette dernière a promis le retrait des forces de police dès lundi, de même que la banalisation de créneaux horaires, permettant la tenue d’assemblées générales massives.

Nous revendiquons immédiatement pour permettre le rétablissement d’un climat démocratique sur les campus :

    • le départ immédiat de la police, des gardes mobiles, des vigiles privés, la fin du contrôle des cartes cumul aux entrées du campus,
    • la non comptabilisation des absences et des aménagements pour le semestre en cours,
    • que les grévistes puissent exprimer leur point de vue sur le "web-etu",
    • des garanties doivent être données pour que les assemblées générales, les réunions d’information, puissent se tenir sans entraves,
    • les affiches militantes ne doivent pas être censurées dans l’université : les étudiant.es embauché.es pour le travail d’arrachage des affiches doivent voir leurs postes reconvertis vers d’autres fonctions plus utiles.

D’autre part, nous considérons que la présidence de l’université se place elle-même dans l’illégalité. Nous revendiquons la vérité et la justice :

    • sur la mise à sac des locaux syndicaux et associatifs,
    • sur ce qu’il est advenu des affaires des syndicats et associations concernées, ainsi que des affaires personnelles des grévistes placées en possession de l’administration suite aux interventions policières dans les campus,
    • sur le fichage et la constitution de dossiers délateurs sur les militants étudiants pratiqués par l’université.

Notre revendication de démission de l’équipe présidentielle reste elle aussi d’actualité.

La mobilisation étudiante pour l’abrogation de la loi d’autonomie et contre le recul social doit pouvoir se poursuivre, selon les modalités dont décideront les étudiant.es dans les assemblées générales. Ces assemblées générales, tant sur le campus de Bron que sur celui des quais, examineront toutes les questions, y compris celle du blocage. Le rendez-vous est fixé sur Bron à 13h, Halle des sports, et sur les quais à 13 h (lieu à préciser).

Nous appelons d’ores et déjà à un rassemblement mercredi à 14h devant la Présidence (16, Quai Claude Bernard) autour des exigences précédentes, contre l’application de la Loi Pécresse, le maintien de la sécurité privée et des contrôles, pour la démission de l’équipe présidentielle de Lyon 2.

Quoi qu’il en soit, nous appelons les étudiant.es et les personnels à ne pas se soumettre aux contrôles des cartes CUMUL.

La lutte contre la loi LRU et la privatisation de l’enseignement supérieur reste notre priorité et nous continuerons à multiplier les initiatives pour en obtenir l’abrogation.

Le comité de grève
9 décembre 2007

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 9 décembre 2007 à 21:15

    Oui c’est lundi

  • Le 9 décembre 2007 à 19:53

    oui

  • Le 9 décembre 2007 à 19:25

    Et demain matin on bloque les campus de Bron et des quais ou pas ?
    Parce que la présidence a dit qu’elle envoyait des CRS que si il y avait un blocage.

  • Le 9 décembre 2007 à 18:34

    Pour les 2 AG, vous avez dit l’heure, mais pas la date, c’est le lundi 10 decembre ou non ??????

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Novembre2007-...(LRU et retraites) » :

› Tous les articles "Novembre2007-...(LRU et retraites)"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

› Tous les articles "Répression - prisons"