Grrrnd Zero expulsable par la ville de Lyon !

3972 visites
2 compléments

Une menace d’expulsion au 31 octobre 2011 plane sur Grrrnd Zero (locaux de répétition, salle de concerts, expos, et autres activités culturelles déviantes en tous genres, situé à Gerland).

Un extrait de leur longue newsletter envoyée cette nuit à 03H50, qui fait le point sur la situation actuelle de l’asso.

1. Coussins brodés d’or, jets privés et douche d’argent public

Grrrnd Zero a reçu, pour la première fois de son histoire, une subvention de fonctionnement. Depuis la fin du squat originel rue Clément Marot on a certes bénéficié du soutien de la Ville : bail précaire pour Gerland, c’est-à-dire des trous dans les canalisations mais pas de loyer à payer, et un accès gratuit au Rail Théâtre, qui touchait une subvention pour nous accueillir. Mais une subvention directe, ce n’est pas tout à fait la même histoire, tant en matière d’indépendance que de réglementations à suivre. On a donc beaucoup hésité.

À ce moment-là (hiver 2010), nous faisions face à de nombreuses difficultés : nous venions d’apprendre que nous allions devoir payer les fluides des locaux rue Pré Gaudry, nouveauté par rapport aux années précédentes (notre ancien propriétaire, la SACVL, ne semblait pas s’en soucier), et certains travaux devenaient nécessaires dans ces mêmes locaux. De plus la sono du Rail Théâtre venait de décéder. On a donc fini par accepter cette subvention afin de payer ces factures et dans l’idée de soutenir financièrement les dates GZ au Rail Théâtre, qui supportaient de nouveaux frais du fait de l’absence de sono sur place.

(Parenthèse, nous avons donc changé de propriétaire en juin 2010. C’est maintenant le Grand Lyon qui possède le bâtiment du 40 rue Pré Gaudry. Gardez en tête cette information pour plus tard.)

Ainsi on a reçu une subvention de fonctionnement de 9000 euros du service culturel de Lyon. Nous avons su garder la tête froide, et personne ne s’est enfui avec le magot. Depuis, nous avons demandé et obtenu le renouvellement de cette subvention de fonctionnement pour 2011 (9500 euros cette fois-ci), afin toujours de payer les fluides, continuer les travaux, et peut-être financer un lieu qui serait enfin unique.

2. fin du Rail et atomisation des concerts

Revenons un peu sur notre rupture douloureuse avec le Rail Théâtre. On ne vous racontera les petits secrets de notre relation houleuse que de vive voix. Sachez juste que la convention qui liait la ville, le gérant de la salle et notre joyeux gang d’anges déchus s’est interrompue brutalement. La ville, bien gênée aux entournures n’a pas pu nous proposer de relogement à moyen ni à long terme pour cette activité de concerts.

Faut dire que le Rail, même si c’était pas tout rose, on s’en accommodait bien. Bin ouais, si on y réfléchit, il s’agissait sans doute de la seule salle du Gros Lyon dans laquelle il était possible d’accueillir plus de 500 personnes à nos conditions, entre autres en assumant qu’un public d’adultes est capable d’assurer lui-même sa sécurité. Ce n’est pas rien, à une époque où l’augmentation du nombre de vigiles dans tous les domaines de la vie fait peur et où la multiplication des normes réglementant la stérilisation des espaces publics commence sérieusement à nous enquiquiner.

Nous devrions aujourd’hui nous contenter d’une rallonge de subventions qui nous permettrait de disperser l’organisation de concerts à tout vent dans les salles du coin. C’est triste. En effet Grrrnd Zero existe pour qu’un lieu indéfectible accueille évènements, groupes et assos liés aux cultures fébriles que nous défendons, dans les conditions qui leur sont propres. Il n’est souvent pas possible pour des artistes méconnus, expérimentaux, inhabituels (bon sang que c’est dur de trouver
des dénominateurs communs synthétiques) de se produire dans les circuits « classiques ».. quand bien même ils auraient envie de s’y produire lorsqu’ils refusent certains codes, financements, discours... Et ainsi des centaines de personnes utilisent et ont utilisé l’espace dont nous dispos(i)ons. Notre objectif n’est pas de bricoler temporairement dans d’autres salles déjà existantes, ni de se contenter de quelques concerts par saison.

Pourtant c’est ce qui nous menace, de plus en plus.

3. Grrrnd Gerland abandonné sur une aire d’autoroute déserte au milieu de la
canicule

La cerise sur le gâteau, c’est la dédite du Grand Lyon concernant nos locaux de Gerland, reçue au milieu de l’été, qui nous demande de quitter nos locaux de Gerland pour le 31 octobre prochain.

Autrement dit, sauf inversion de la vapeur, on se retrouve bientôt à la rue. Plus de salle, plus de locaux de répétition, plus de bureaux, plus d’ateliers, plus rien.

Au mois de juin, le Grand Lyon nous avait prévenu qu’ils allaient faire visiter le bâtiment par une entreprise d’expertise des risques incendies. Cette visite a eu lieu le 9 juin, du côté du Secours Populaire avec qui on partage le bâtiment et du notre. Nous ne nous sommes pas méfiés, d’autant que la visite s’est bien passée. Il s’agit pourtant d’une tactique banale pour faire expulser des lieux alternatifs.

Finalement le 20 juillet nous recevons un rapport hyper négatif accompagné d’une dédite sans équivoque. Le Grand Lyon dit en substance qu’ils ne sont pas prêt à mettre un seul centime dans l’entretien ou la rénovation du lieu. Généreusement, ils nous laissent quand même un sursis de deux mois et demi.

On a immédiatement contacté le service culturel de la Ville, qui n’était pas au courant de cette décision et parait s’y opposer. Depuis, ils nous proposent une rencontre dans le mois à venir, afin de négocier courtoisement.

Voilà où on est. Notre réaction va donc dépendre de ce que
nous allons obtenir dans les prochaines semaines.

Dans l’état, la catastrophe certaine c’est qu’on va devoir très certainement arrêter toute ouverture au public à Gerland, même si on parvient à conserver le bâtiment pour la création. Les prochains mois, voire tous les autres, vont être bien compliqués. On ne sait pas encore si on va devoir annuler toute la prog, ou si
on va trouver des solutions temporaires.

Dans tous les cas, on aura très certainement besoin de soutien dans les semaines à venir.

l’équipe gz

JPEG - 15.9 ko

GRND ZERO ??

Grnd Zero est un collectif de gens naïfs : pas de chef, que des bénévoles/activistes. Cette association fragile gère un lieu, Grrrnd Gerland, et bénéficie de 30 dates à l’année au Rail Théâtre, une salle de spectacles à Vaise. L’ambition de Grnd Zero est d’aménager un espace autogéré dédié aux cultures underground/bizarres/DIY/alternatives (adjectif approximatif au choix).

Grnd Zero accueille et accompagne des assos qui organisent des concerts, des expos, des projections... Nous trions les demandes selon des critères esthétiques et/ou éthiques (et un peu de copinage). A Grnd Gerland, nous hébergeons des locaux de répétition où plus de 30 groupes s’entassent, des bureaux (du labo photo au label, en passant par le collectif de vidéastes), des résidences, un atelier de sérigraphie...

Grnd Zero a d’abord squatté des locaux publics. Après un procès, un an et demi de vagabondage hors-les-murs et de longues négociations, nous avons obtenu une convention d’occupation précaire de locaux à Gerland grâce à la Ville de Lyon. Cette dernière fournit aussi une subvention de 20 000 euros au Rail Théâtre afin que la salle accueille Grnd Zero et diverses associations du 9e arrondissement, ainsi qu’une subvention de 9000 euros (seulement depuis l’année 2010), dite de fonctionnement, censée nous permettre d’entretenir nos locaux de Gerland.

Notre fantasme d’un futur lieu pérenne nous place dans une position hybride vis-à-vis des pouvoirs publics. Nous tentons de composer avec eux, tout en considérant leurs grilles de lecture et le cadre législatif inadaptés : volonté de cantonner les projets alternatifs à des friches éphémères, distinction amateur/professionnel simpliste, infantilisation scandaleuse du public...

Voir le site du Grrrnd Zero.

Grrrnd Zero Gerland avait notamment accueilli le Concert de soutien à Rebellyon le 5 mars au Grrrnd Zero Gerland (voir Merci !).

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 24 août 2011 à 22:01, par Quelqu’un de Grnd Zero

    Hey, merci le crew Rebellyon d’avoir publié l’info !

    J’apporte un petit complément en copi-collant not principes à la con, tirés de la partie Infos Pratiques du site. Juste histoire que les lecteurs/ices habituel-le-s d’ici situent un peu mieux le lieu, vu que malheureusement la connexion avec le milieu activiste/politique/blahblah s’est pour l’instant pas autant faite avec Grnd Zero que ce certains d’entre nous aimeraient :

    "
    Nos principes à la con :

    - Nous essayons de proposer des tarifs accessibles, d’un prix « libre » à 7 Euros (si l’organisateur souhaite aller au delà de ce maximum, il devra argumenter sévère).

    - Nous demandons une adhésion de 1 euro par an (de septembre à septembre) à tous ceux qui assistent à l’un de nos évènements, en guise de soutien au lieu.

    - Nous nous opposons à l’emploi de préventes en Fnac, Virgin, ou autres supermarchés de la culture… Les préventes chez les libraires et disquaires indépendants sont acceptées.

    - La gestion du bar revient à l’organisateur du concert (et les recettes aussi). Nous travaillons souvent avec un brasseur artisanal local – la Grihète – avec lequel nous pouvons faire la liaison. En fait, vous faites un peu comme vous voulez, tant que les tarifs restent acceptables (par exemple 2 euros maximum la bière). Les gens doivent pouvoir rentrer avec leurs boissons. Et, pour tout le monde, aucune bouteille en verre ne doit rentrer dans la salle, nous vous procurerons des gobelets plastique si besoin.

    - Nous aimons croire que les gens peuvent se rassembler dans une ambiance joyeuse et respectueuse. Pour ça et parce qu’on a tous été traumatisés, un jour, par des expériences de fouilles corporelles, on ne tient pas à recourir aux services d’agents professionnels (pas d’obligations légales sur les salles de notre type). Nous préférons que les éventuels problèmes soient directement pris en charge par les organisateurs. Il devrait aller de soi que tout comportement raciste, sexiste, homophobe et âgiste est proscrit et pourra donner lieu à une expulsion plus ou moins bienveillante de la salle

    - Nous espérons diffuser les cultures underground au-delà de la micro-famille des convaincus. C’est pourquoi nous distribuons des flyers dans la rue comme des témoins de Jéhovah, et collons des affiches un peu partout. Nous aimons penser que nous participons ainsi, à notre manière, à combattre l’occupation de l’espace public par la publicité et la grande industrie du spectacle."

  • Le 24 août 2011 à 14:27, par des concerts ?

    Super, après la politique de culture-vitrine de la ville de Lyon, qui en installant limitateur de décibels et mise aux normes inaccessibles financièrement aux petits bars/salles de concert, a fait fermer plus de la moitié des lieux de culture, notamment dans les pentes, voilà qu’un des derniers lieux promettant une culture alternative, DIY, risque de fermer...

    Solidarité ! En l’attente de Rdv ou d’action de soutien !

    Sinon c’est clair que le coup des vigiles obligatoires partout, notamment pour la location du CCO à Villeurbanne, etc, empêche hors du Rail théâtre jusqu’à il y a peu, de faire des concert, soutien ou soirée avec plus de 200 personnes sans se taper un service de sécu avec des c**** de gorilles.... Reste plus que les squats, qui ne tiennent malheureusement pas très longtemps...

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Grrrnd Zero » :

>Sam 2 août : bal de soutien au chantier Grrrnd Zero ! @ Lieu Secret

Premiers aventuriers de l’Ultérieur, les Grrrnd Zero débarquent un millénaire trop tard avec le concept de soirée de soutien. Une longue nuit de sacrifices humains, pour célébrer et rejoindre l’effort de construction d’un autre Grrrnd Zero à Vaulx-en-Velin. Toutes les recettes iront pour le...

>Grnnd Zero : Lettre ouverte à Gérard

La ville de Lyon continue de traîner la patte pour le relogement du Grrrnd Zero. Le collectif à produit une lettre ouverte au sujet des déboires qui l’opposent depuis plus d’un an à la ville de lyon. Cher président du Grand Lyon, cher maire de Lyon. Nous, Grrrnd Zero, activistes depuis bientôt 10 ans...

>Grrrnd Zero Vaulx-en-Velin : début des travaux dans un mois

Toujours pas mort après 11 mois de préparation du chantier du futur lieu à Vaulx-en-Velin, le collectif Grrrnd Zero attaque ses travaux en avril. Histoire d’assurer au finish dans l’interminable bras de fer mené avec les autorités locales. Résumé du...

› Tous les articles "Grrrnd Zero"

Derniers articles de la thématique « Expression - contre-culture » :

>Mayday suit la reprise du mouvement social sur Radio Canut

Après une semaine de luttes, l’émission en perdition documente l’actualité politique. De Paris à Lyon, des syndicats aux Gilets Jaunes, des blocages aux piquets de grève, Mayday passe d’un front à l’autre. Coordination radiophonique en soutien au mouvement social ...

› Tous les articles "Expression - contre-culture"