Marche contre les violences pénitentiaires et policières samedi 28 octobre 14h à Jean Macé

767 visites
Manif | Meurtre policier

Manifestation commune entre Lyon et Londres contre les violences policières et pénitentiaires et aux inpunités de la justice.

  • Prise de parole :

    Il y a 60 ans en France, le taux de suicides en Prisons était de 5 pour 10 000 détenus. De nos jours ce taux atteint 19 pour 10 000 détenus, en 2022 210 détenus ont été déclarés “suicidés” dans les prisons françaises. Nous, familles et associations justice et vérité, contestons ces chiffres et exigeons ensemble en chœur aujourd’hui la vérité sur chacune de ces morts à l’administration, il est temps de rendre les comptes. Le nombre de morts suspectes en prisons ne fait qu’augmenter pour autant, aucun maton n’a jamais été inquiété, aucune enquête sérieuse a été menée. L’omerta règne dans les prisons françaises, en particulier autour des mitards : les oubliettes de notre siècle. Le mitard c’est la prison au sein de la prison, un outil de pression et de violence psychologique et le `théâtre lugubre de la violence mafieuse de l’institution pénitentiaire. C’est de le mitard de Corbas qu’Idir Mederess est mort le 9 septembre 2020. Cette année, encore, de trop nombreuses dates sont revenues raviver des cicatrices encore ouvertes cultivant notre colère contre le mensonge des institutions pénitentiaires, de la garde à vue à l’isolement la prison tue.

    Au Royaume Uni, entre 2009 et 2019, le nombre de personnes tués par la prison à augmenté de 85% passant de 166 à 308 en 2019, 90 ont été classé comme suicide et 158 comme résultant de morts dites naturelles. Là-bas comme ici, de Londres à Lyon, l’isolement au sein même de la prison, la surpopulation, la non prise en charge des besoins psychiatriques opèrent comme des outils direct ou indirects des institutions carcérales pour nier l’humanité des prisonniers. Enfermer est encore et toujours présenté comme la seule solution par les états capitalistes, à des problèmes que lui-même désigne comme tel ; la répression du trafic de cannabis en France en est un bon exemple. Le système carcéral, la privation de liberté, s’est imposé comme seul régime, maître tout puissant de la répression bien à même de pouvoir faire disparaître des vies de la société. Une arme contre les marges, contre celles et ceux qui ne rentrent pas dans les normes de la société, contre les pauvres, contre les racisés, contre les personnes trans. L’ordre colonial n’est pas mort, il perdure encore aujourd’hui dans les institutions répressives : la brigade anti-criminalité n’a-t-elle pas été importé directement de l’empire colonial ?

    Dans les centres de rétention administratifs français comme sur le bateau prison anglais, le “Bibby Stockholm”, les conditions d’enfermement sont inhumaines et décriées à l’international par de nombreuses ONG ; les personnes sans-papiers y sont souvent en surnombre, comme dans le CRA de Mayotte qui enferme à lui seul 26 000 personnes en tension constante depuis l’opération wuambushu qui a facilité la mis en rétention et l’expulsion de personnes qui vivent à mayotte, parfois depuis plusieurs décennies payant leur eau et électricité. Séparant des familles entre parents comoriens et enfant né sur le sol de mayotte.

    Aujourd’hui encore l’ordre raciste et colonial continue de sévir. Dans nos quartiers partout sur les territoires français et britanniques, de Brixton à Corbas en passant par Derry ou Nanterre nous sommes agressés par l’Etat qui s’empresse de déployer l’arsenal judiciaro-policier contre nous. Broyant des dizaines de milliers de corps dans la machine carcérale. Notre lutte contre les prisons ne pourra jamais se faire sans la lutte contre la colonisation, la répression, le racisme et les violences étatiques. L’actualité en Palestine nous incombe d’apporter notre soutien indéfectible à la cause palestinienne.

    L’état d’Israël en bon état colonial enferme plus de deux millions de Palestiniens dans la prison à ciel ouvert qu’est Gaza. Depuis le 7 octobre, elle est constamment bombardée par l’état d’Israël. Nous avons une pensée pour chaque vies arrachées par les armes inhumaines déployés par le gouvernement israélien coupable de crimes de guerre multiples allant de l’utilisation d’armes chimiques contre des civils, au bombardement de l’hôpital Ahli Arab. Les Gazaouis sont enfermés et leur exécution est programmée par l’armée régulière. En Cisjordanie, les colons israéliens prennent les armes et tuent des Palestiniens, qu’ils soient armés ou non. Ce n’est pas une simple guerre : c’est la guerre coloniale. La France se rend complice de cet état de fait en gardant enfermé sur son territoire le militant Georges Ibrahim Abdallah depuis 40 ans

    Si nous sommes réunis aujourd’hui c’est pour exiger la vérité mais aussi la libération de toutes celles et ceux à travers le monde qui sont enfermés. Pour nos frères et soeurs palestiniens enfermés par l’état israélien, pour nos frères et soeurs enfermés après la mort de Nahel durant les émeutes légitimes de cette été, pour nos frères et soeurs sans-papier traqués et enfermés par les polices et les douanes du monde, pour les manifestants écologistes arrêtés et gardés à vues par les forces antiterroristes, pour nos camardes antifascistes de plus en plus réprimés par les “démocraties” occidentales comme en France ou en Allemagne. L’état carcéral avance toujours de plus en plus loin, l’heure est à l’offensive contre toutes les institutions qui violent, tuent et répriment des corps qu’elles considèrent comme étranger, dispensables ou indésirables.

    Nous exigeons la Justice !

    Justice Pour Idir

    réponse foule

    Justice pour Pierre

    Justice Pour Mohammed

    “”

    Justice Pour Cameron

    “”

    Justice Pour Chris

    “”

    Justice Pour Joail

    “”

    Justice Pour Sofiane

    “”

    Justice Pour Marc

    “”

    Justice Pour Adrian

    “”

    Justice Pour Jérôme

    Justice Pour Mehdi

    Justice Pour Paul

    Justice Pour Rashan

Manifestation commune entre Lyon et Londres contre les violences policières et pénitentiaires et aux inpunités de la justice.

Cette marche unitaire est appellée par :

  • le collectif Vérité et justice pour Joail
  • le collectif Justice pour Mehdi Bouhouta
  • le collectif Justice pour Mohamed Benmouna
  • le collectif Justice pour Allan Lambin
  • le collectif Justice pour Sofiane Mostafaou
  • UFFC
  • migrantmedia
  • le collectif Idir espoir et solidarité
  • l’association des victimes des crîmes sécuritaires

RDV le samedi 28 octobre à Jean Macé, à 14h.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Manif » :

› Tous les articles "Manif"

Derniers articles de la thématique « Meurtre policier » :

>Mort de Mehdi : une non-enquête pour un non-lieu

Le 7 décembre, la cour d’appel de Lyon doit statuer sur les lacunes criantes du dossier. Mehdi D. a trouvé la mort en 2016 alors qu’il roulait en scooter. A-t-il été « parchoqué » par une voiture de police ? Malgré la destruction avérée de l’arrière du scooter, la justice ne s’est même pas posé...

› Tous les articles "Meurtre policier"

Derniers articles de la thématique « Répression policière » :

› Tous les articles "Répression policière"

Derniers articles de la thématique « Racismes / Colonialismes » :

>Le 7 octobre : un massacre antisémite ?

Les narratifs autour des crimes perpétrés le 7 octobre par le Hamas ne font plus débat : de l’extrême droite à une partie non négligeable de la gauche, ils seraient le produit de l’antisémitisme. Article du collectif Tsedek publié sur leur site.

>Abolir la famille - Causerie des Clameurs du 26 février 2024 à 19h00

Thème inspiré de la lecture d’un ouvrage de M.E. O´Brien dont la traduction est parue en octobre 2023 aux éditions la Tempête sous le titre Abolir la famille - Capitalisme et communication du soin. L’autrice est également enseignente, vit à Brooklyn, travaille avec le Trans Oral History Project...

› Tous les articles "Racismes / Colonialismes"