Rassemblement le 18 novembre à 18h devant la préfecture, en soutien aux élèves sans toit

374 visites
Luttes dans les écoles pour le logement

Le 20 novembre sera célébré le 33e anniversaire de la Convention Internationale des droits de l’enfant. Les dispositions qu’elle contient engagent la France qui l’a ratifiée en 1989. Pourtant, chaque jour dans notre pays ces droits élémentaires sont bafoués, l’intérêt supérieur de l’enfant est piétiné.

Le droit à la scolarisation (article 28)

L’article 16 de la loi sur l’école de la confiance (juillet 2019) rappelle aux maires leur obligation d’inscrire à l’école tout enfant présent sur leur territoire, quel que soit son statut. Pourtant, à la veille de la rentrée scolaire, le collectif École pour tous chiffrait à 100 000 le nombre d’enfants exclus de l’école de la République, notamment en raison des refus illégaux d’inscriptions scolaires par les maires. De nombreux jeunes sont contraints de saisir la justice pour faire
valoir leur droit à la scolarisation. Quant aux élèves sans domicile fixe, la précarité de leur situation est incompatible avec le suivi des apprentissages et engendre des ruptures dans leur parcours scolaire.

Le droit à un logement, à vivre en famille (article 27)

La Fédération des acteurs de la solidarité et l’Unicef ont publié le jour de la rentrée un baromètre qui alertait, en l’absence de chiffres officiels, sur l’explosion du nombred’enfants sans abri sur le territoire national. Au moins 2 000 enfants dorment chaque nuit à la rue bien que leurs parents aient sollicité le 115 pour une mise à l’abri. Plus de 42 000 enfants (12 500 de moins de 3 ans) vivent actuellement dans des hébergements d’urgence, des abris de fortune ou dans la rue. Des conditions de vie indignes, irrespectueuses du droit à l’intimité et à une vie de famille normale.

Dans la métropole lyonnaise :
250 enfants sans abri dont 35 bébés
10 ÉTablissements scolaires occupés pour mettre à l’abri 34 enfants et leur famille

Le droit à une protection (article 22)

Les départements et les métropoles dont la mission est d’assurer la protection des enfants en danger organisent le « tri » entre les jeunes étrangers sans famille « reconnus mineurs » et les autres. Après une évaluation sommaire, ces derniers sont mis à la rue et condamnés à l’errance pendant de longs
mois le temps que leur recours devant la justice soit examiné. Dans un rapport publié en début d’année, la défenseure des droits a pourtant clairement
rappelé que la présomption de minorité devaittoujours prévaloir.

PDF - 1.2 Mo

Le droit à des soins médicaux (article 24)

Le 10 octobre, à l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, l’Unicef France et le Samu social de Paris ont publié un rapport conjoint qui révèle les conséquences du sans-abrisme ou de la précarité en matière de logement sur la santé mentale des enfants. Par ailleurs, les violences subies
par nombre de mineurs isolés dans leur parcours migratoire les exposent à des troubles tels que la dépression, l’anxiété et le stress post-traumatique. Le contexte d’engorgement de l’accès aux soins en pédopsychiatrie entraîne parfois plusieurs années d’attente avantune prise en charge.
À l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, les collectif fédérés au sein du Réseau d’aide aux élèves sans toit se mobilisent afin de rappeler l’État à ses obligations. M. Olivier Klein, ministre délégué au logement, a pris un engagement devant les associations et la représentation nationale : plus aucun enfant ne doit dormir à la rue cet hiver. Le cabinet du ministre a signé la semaine dernière un courrier à destination des préfets pour
leur demander de traduire localement les promesses du gouvernement en faveur des enfants sans abri, en montant des cellules de suivi avec les acteurs
concernés, en renforçant les dispositifs hivernaux, et en veillant à la mise à l’abri des familles expulsées des squats et des bidonvilles.
Nous restons vigilants et mobilisés pour que ces engagements soient tenus
Un toit, c’est un droit. Faisons respecter la Loi

Groupes associés à l'article

Jamais Sans Toit

  • https://twitter.com/jamaissanstoit
vendredi 18 novembre 2022

Rassemblement en soutien aux élèves sans toit

18h00 - 19h30
Devant la préfecture

8 quai Augagneur,
Lyon 3

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Jamais Sans Toit » :

>Un point sur les occupations d’écoles sur la métropole lyonnaise

Vendredi le collectif jamais sans toit organise un énieme rassemblement pour demander un hébergement pour les familles d’élèves qui dorment dans la rue. Et comme chaque année l’hébergement de centaine d’enfants, n’est du qu’a la solidarité qui s’organise depuis les écoles. Petit tour des occupations...

› Tous les articles "Jamais Sans Toit"

Derniers articles de la thématique « Luttes dans les écoles pour le logement » :

>Un point sur les occupations d’écoles sur la métropole lyonnaise

Vendredi le collectif jamais sans toit organise un énieme rassemblement pour demander un hébergement pour les familles d’élèves qui dorment dans la rue. Et comme chaque année l’hébergement de centaine d’enfants, n’est du qu’a la solidarité qui s’organise depuis les écoles. Petit tour des occupations...

› Tous les articles "Luttes dans les écoles pour le logement"

Derniers articles de la thématique « Logement / Squat » :

› Tous les articles "Logement / Squat"

Derniers articles de la thématique « Services public / Droits sociaux » :

>Nuit étoilée contre l’austerité

Dans la nuit du 25 novembre 2022 aux premiers scintillements du matin nous avons étoilé les vitres de ceux qui brisent le système de santé. Cette fois-là ce sont : l’assurance Generali avenue Lacassagne l’agence d’intérim LIP, pour RH Le labo pharmaceutique Merck rue Villon En faisant les poches...

› Tous les articles "Services public / Droits sociaux"