Retraite à points, Cheveux Blancs, Colère Noire !

783 visites
Lyon Grève | Réforme des retraites 2019

Face à la casse du système des retraites, un seul jour ne suffira pas ! Le seul risque est de ne pas gagner ! Mais pour gagner, il faut un mouvement de grande ampleur. Partout, la colère gronde, il y a des appels à la grève qui se multiplient dans tous les secteurs et les territoires. Retrouvons-nous dans des assemblées générales, qui restent le meilleur moyen pour discuter, échanger et décider collectivement des actions concrètes à mener ainsi que des suites du mouvements. Plus nous serons nombreux en AG, meilleur·e·s nous seront pour résister à cette réforme.

La réforme des retraites va coûter très cher aux travailleurs·euses, aux fonctionnaires et aux actuel·le·s retraité·e·s. La retraite, c’est le repos bien mérité après une longue vie de travail souvent pénible. Mais la réforme qui s’annonce ne nous permera certainement pas d’être en état « d’en profiter ». Les « propositions » du gouvernement tiennent en une phrase : il faudra travailler plus longtemps et accepter des baisses de pensions de plusieurs centaines d’euros par mois.

À la CNT, nous considérons qu’il faut redéfinir la place du travail dans nos vies. Si le travail est parfois difficile, il ne devient une souffrance que parce qu’il est organisé sur des critères managériaux qui n’ont rien à voir avec l’éducation, la pédagogie et le service public. Le capitalisme nous exploite à son profit et les aaques successives contre les retraites prouvent que nous sommes à la merci d’un régime libéral et autoritaire. Toutes les structures de solidarité sociales sont démantelées : sécu, assurance chômage, CAF... sans oublier les services publics (éducation, santé, transports). Les logiques de profit remplacent le projet d’une société égalitaire et solidaire.

Travailler plus, pour perdre plus !

D’après le rapport Delevoye, socle du projet de réforme, un·e professeur·e perdrait entre 300 et 500 € par mois simplement par le passage du calcul des pensions sur les 6 derniers mois à un calcul basé sur l’intégralité de la carrière. Macron lui-même ne nie pas ces chiffres et préconise pour compenser de faire travailler les profs plus longtemps, avec plus d’heures de
travail par semaine, et pendant les vacances scolaires. Et si l’on ajoute à ça , la variabilité de la valeur du point, autant dire que ces estimations de pensions sont aujourd’hui bien plus élevées que ce qu’elles seront vraiment !

La solidarité ne se négocie pas !

Cette réforme c’est aussi l’abandon du principe de solidarité pour un système individuel qui profitera en premier lieu à la finance. Les plus privilégié·e·s se tourneront vers des complémentaires ou des fonds de pensions privés et les autres seront condamné·e·s à la paupérisation.

Précaires et contractuel-le-s

Les collègues précaires, contractuel-le-s, AVS AESH, aux salaires mensuels de misère toucheront des pensions équivalentes. Toutes les simulations aujourd’hui disponibles à partir de la lecture du rapport Delevoye confirment le maintien des petites pensions pour les salaires proches ou au dessous du SMIC soit environ 900 € quand le minimum vieillesse
est aujourd’hui à 868€... Champagne !

L’avis de l’expert

F. Fillon devant les patrons, 10 mars 2016 « le système par points, en réalité, ça permet une chose qu’aucun homme politique n’avoue : ça permet de baisser chaque année le montant des points, la valeur des points, et donc de diminuer le niveau des pensions ».

Lutter pour gagner c’est possible !

Aout 1953 : 4 millions de grévistes au plus fort du mouvement ont contraint le gouvernement à céder sur le recul de l’âge
de départ à la retraite des fonctionnaires alors que les décrets avaient été publiés au journal officiel !

Novembre-décembre 1995 les grévistes font reculer Chirac et Juppé pour conserver la règle des 6 derniers mois de salaire pour le calcul des pensions des fonctionnaires.

En 2019, notre arme, c’est toujours la grève ! À partir du 5 décembre, la grève sera reconductible car il faudra contraindre une nouvelle fois le pouvoir à reculer ! Parier sur la grève, c’est accepter de perdre 10 jours de salaire (env. 1 000€) quand la
réforme nous promet une perte cumulée de 100 000 € sur 20 ans de pensions de retraite ! Plus rentable qu’une action Française des jeux ! La loi sera présentée au conseil des ministres dès janvier 2020 pour un vote au Parlement avant l’été, il y a urgence à stopper le gouvernement !

Travailler plus longtemps ? Plutôt crever !

Pour compenser l’effondrement de nos pensions dans le nouveau système, il faudrait une augmentation générale de 30 % de nos salaires bruts. Le gouvernement ne l’envisage surtout pas. Il envisage en revanche de nous faire travailler plus longtemps. Quel·le collègue se projette sérieusement à 66 ans dans une salle de classe ? Aucun·e ! Sauf peut-être les chef·fes d’établissements... La seule augmentation prévue par notre ministre est celle décidée par le gouvernement précédent : 300€ bruts/an (20€ nets / mois).

Toutes et tous en grève à partir du 5 Décembre !

Manifestation à Lyon à 10h30, Manufacture des tabacs

Assemblée générale départementale Education après la manifestation à 14h30 à la Bourse du travail (place Guichard Lyon 3e)

P.-S.

Appel intersyndicale des syndicats de l’éducation du Rhône :

Les organisations syndicales du Rhône SNES-FSU, SNUIPP-FSU, SNUEP-FSU- SNEP-FSU, CGT Educ’action, Sud éducation, FNEC-FP-FO, CNT, SNALC considèrent que le projet de réforme Macron/Delevoye, de retraite par points constitue une régression majeure, notamment pour les personnels de l’éducation qui pourraient voir le montant de leur retraite baisser de manière significative

Elles en exigent le retrait et demandent le maintien et l’amélioration des régimes existants, notamment du code des pensions, qui garantit aux fonctionnaires d’Etat une retraite calculée sur la base de 75% du traitement des 6 derniers mois.

Considérant les appels à la grève reconductible dans de nombreux secteurs professionnels (RATP, SNCF, protection sociale, service public, chimie, commerce…) et dans de nombreux départements à compter du 5 décembre, les organisations syndicales SNES-FSU, SNUIPP-FSU, SNUEP-FSU- SNEP-FSU, CGT Educ’action, Sud éducation, FNEC-FP-FO, CNT, SNALC estiment que c’est le moment d’y aller tous ensemble et dans la durée pour stopper ce recul inacceptable.

Elles appellent donc les collègues à la grève dès le jeudi 5 décembre et à poser la question de la reconduction, pour poursuivre et amplifier le mouvement de grèves et de manifestations avec l’objectif de construire un rapport de force permettant d’obtenir l’abandon du projet de réforme Delevoye-Macron.

Pour préparer cette échéance elles invitent l’ensemble des personnels de l’éducation à organiser des heures d’information syndicale et assemblées générales communes dans tous les établissements et services et à construire l’unité avec les autres salariés

Elles décident de réunir une Assemblée Générale après la manifestation du 5 décembre à 14h pour construire les suites de la mobilisation et invitent les personnels à s’y faire mandater suite à des réunions dans leurs établissements, leurs écoles ou leurs secteurs.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « CNT 69 » :

>Retraite à points, Cheveux Blancs, Colère Noire !

Face à la casse du système des retraites, un seul jour ne suffira pas ! Le seul risque est de ne pas gagner ! Mais pour gagner, il faut un mouvement de grande ampleur. Partout, la colère gronde, il y a des appels à la grève qui se multiplient dans tous les secteurs et les territoires. Retrouvons-nous...

>Appel à un cortège rouge et noir pour le 1er mai

Alternative Libertaire (AL), la Coordination des Groupes Anarchistes (CGA) et la Confédération Nationale du Travail (CNT) appellent conjointement à un cortège rouge et noir lors de ce 1er mai 2019 à 10h30 place Jean Macé. Nous continuerons notre route jusqu’à la place Sathonay pour le repas de...

› Tous les articles "CNT 69"

Derniers articles de la thématique « Grève » :

› Tous les articles "Grève"

Derniers articles de la thématique « Réforme des retraites 2019 » :

› Tous les articles "Réforme des retraites 2019"

Derniers articles de la thématique « Syndicalisme-mouvement ouvrier » :

 C’est la grève. Enfin on respire ! »

Paru le 10 juin 1936 sous le titre « La vie et la grève des ouvrières métallos », cet article de Simone Weil [1] publié dans la revue syndicaliste La Révolution prolétarienne présente la grève comme « une joie pure, une joie sans mélange », en revenant sur ses causes et son...

› Tous les articles "Syndicalisme-mouvement ouvrier"