101 jours après l’élection de Wauquiez, vote du budget 2016 de la région le 14 avril

879 visites
A45 1 complément

Les 14 et 15 avril, les élus du Conseil Régional d’Auvergne et Rhône-Alpes sont réunis pour voter le budget 2016. Un budget que Laurent Wauquiez annonce à la diette et qui devrait éclairer ses véritables intentions politiques.

Les conseillers généraux sont appelés à se retrouver en réunion plénière pour se prononcer sur les dépenses de fonctionnement et d’investissement. L’équipe du président du Conseil Régional a assuré que le budget total sera en baisse d’au minimum 75 millions d’euros d’économies pour cette année (le budget cumulé des deux anciennes régions Auvergne et Rhône-Alpes était de 2,58 milliards d’euros en 2015). On peut ainsi lire dans le rapport d’orientations budgétaires :

Les orientations budgétaires 2016 prévoient la mise en œuvre d’un plan d’économies d’une ampleur sans précédent, de -300 M€ sur la durée du mandat, soit une baisse des dépenses de fonctionnement de -4% en moyenne annuelle entre 2016 et 2020.

Le budget primitif 2016 traduira les premiers résultats de la mobilisation au sein de notre collectivité des gisements d’économies. Pour la première fois depuis 2005, au niveau agrégé des deux anciennes régions, les dépenses de fonctionnement baisseront – dès 2016 – à hauteur de -75 M€.

Rue89Lyon écrivait ainsi le 12 avril que Laurent Wauquiez espère économiser les sommes suivantes :

  • 17 millions d’euros sur les services généraux grâce notamment aux décisions concernant la baisse du « train de vie » des élus. Tiens, c’est déjà 2 millions de moins qu’annoncé en janvier.
  • 36 millions d’économie doivent émerger de la « redéfinition des politiques » (subventions aux associations, soutien aux évènements culturels, dépenses de transports…)
  • 15 millions sur les frais financiers de la gestion de la dette.
  • 7 millions d’économie réalisés sur la péréquation de la cotisation sur la valeur ajoutée.

En tous cas, le document d’orientations budgétaires qui liste des pistes de réductions des frais de fonctionnement ne permet pas de voir grand chose. On y apprend quand même qu’en 2015, lors de la précédente mandature, la bagatelle de 170 000 euros a été dépensée pour permettre aux élus de prendre le taxi.

De nouvelles dépenses non prévues, surtout tournées vers l’automobile et le sécuritaire

Une bonne partie du rapport d’orientations budgétaires est consacrée à critiquer l’augmentation des dépenses qui a eue lieu lors de la précédente mandature. L’objectif en terme d’image est clair : présenter la nouvelle majorité comme composée de bons gestionnaires économes. Pourtant, depuis que Laurent Wauquiez a été élu, les dépenses inattendues qui ont été annoncées sont nombreuses et interrogent sur les objectifs de majorité régionale. On peut ainsi dresser une liste non exhaustive :

  • 20 millions d’euros destinés à installer des portiques de sécurité dans les lycées. Argumentée comme il se doit pour défendre la jeunesse contre le terrorisme, cette somme servira surtout à l’habituer au contrôle permanent. Les lycéen-es se mobilisent actuellement contre ce projet absurde.
  • La relance du projet d’autoroute entre Saint-Etienne et Lyon à hauteur de 100 millions d’euros, un projet pourtant longtemps combattu par la droite locale. Le rapport d’orientations budgétaires précise que « le projet trop longtemps repoussé de construction de l’autoroute A45 permettra de relier dans de meilleures conditions Saint Etienne à Lyon et d’intensifier les échanges économiques entre les entreprises du Département de la Loire et leurs partenaires ». Qu’on le comprenne bien, il s’agit avant tout de verser de financer les entreprises du BTP locales avec de l’argent public.
  • 300 000 euros consacrés à la « mise en lumière » de la ville du Puy-en-Velay , ville dont Laurent Wauquiez était le maire jusqu’à son élection à la région [1]
  • 50 000 euros de subventions donnés à l’UNI, le syndicat des étudiants de droite. Cet argent est destiné à ce que les jeunes droitards, très proches du parti Les Républicains, l’utilisent pour assurer la propagande patronale en milieu étudiant.

Il faut aussi noter que les recettes de la région vont baisser de 1% sur la période 2016-2020 et carrément de 2% en 2016. Cette réduction est imputable à la baisse de la dotation de l’État (170 millions d’euros en cumulé entre 2014 et 2017) et à des baisses ponctuelles de taxes ou impôts (prix de la carte grise des auvergnats notamment, désormais alignée sur celle des rhônalpins). Les termes utilisés pour ce dernier cas sont révélateurs, il est ainsi écrit dans le programme que ce « sont donc environ deux millions d’euros qui ne seront pas prélevés sur les automobilistes de la Région ». Les automobilistes comme vaches à lait, une vieille rengaine de la droite...

Est aussi annoncé dans le programme le fait que les dépenses d’investissement, qui ont chuté de 26% entre 2010 et 2015 (15% de baisse en ce qui concerne le domaine spécifique de l’aménagement du territoire) vont remonter.

Le 14 avril, rassemblement des syndicats du rail et séance à suivre

L’examen du budget commencera à 10h le 14 avril à l’hôtel de Région et se terminera tard dans la soirée (dernière session de discussion et de vote des amendements annoncée à partir de 21h).

Les organisations syndicales CGT, SUD-Rail et FO appellent à un rassemblement devant le Conseil Régional à 11h le 14 avril. Elles dénoncent « la fermeture de gares, la suppression de guichets, la fermeture de dessertes ou de lignes ferroviaires ainsi que la suppression des contrôleurs à bord des TER ». Plus pudique, le rapport d’orientations budgétaires précise seulement qu’un « des principaux enjeux en 2016 sera la négociation d’une nouvelle convention TER, tant au plan financier qu’en terme d’offre et de qualité de services et de facturation des pénalités ».

Ajoutons que de 2 à 3 millions d’euros pourraient ainsi être économisés en supprimant le « pass contraception », qui permet aux jeunes de 14 à 25 ans de bénéficier d’un suivi médical et moyens de contraception gratuits, ce malgré les dénégations de l’équipe de Laurent Wauquiez.

Informations sur le contenu des discussions et le résultat des votes à suivre prochainement. Si vous avez des informations, n’hésitez pas à transmettre en proposant des compléments d’information en dessous de cet article.

Illustration : ANFAD.

Qui est Laurent Wauquiez, le nouveau président de la région Rhône-Alpes-Auvergne ?

Portrait en forme de mot d’accueil de celui qu’on va devoir se fader pendant six ans. Un élu proche de la manif pour tous, qui fait de la chasse aux pauvres un objectif central et qui développe une vision bien particulière de la laïcité.

17 décembre 2015

Notes

[1Ce n’est pas le seul élément qui témoigne du soutien du président de la région à son ancienne ville, Rue89Lyon note ainsi qu’ il « a également fait savoir que la Région était prête à être le « premier financeur » pour les travaux de restauration de la statue Saint-Joseph qui domine….Le Puy-en-Velay. Il a part ailleurs demandé à Orange d’accélérer le raccordement à la fibre du quartier de Taulhac, quartier qui comprend une zone d’activité notamment, situé sur la commune….du Puy-en-Velay ».

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 14 avril 2016 à 10:23, par Duck

    J’ai appris par le biais d’un journaliste qu’il aurait donné une subvention de 50 000€ à.... l’UNI !!

    Il est pas beau le nouveau président de la région ??
    Mais que font les entarteurs ??!

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « A45 » :

>L’A45, ce n’est pas fini – Restons mobilisé·es

La Coordination des opposants à l’A45 reste prudente sur les suites politiques du dossier d’autoroute A45. « Les pro A45 ont dépensé une énergie et un budget considérable dans une pétition qui est un flop, preuve que l’A45 n’est pas si plébiscitée que ça ! ...

› Tous les articles "A45"

Derniers articles de la thématique « Politicaillerie » :

>Causerie du mardi aux Clameurs, mardi 17 septembre

Comme d’habitude, il sera question d’actualité ! L’expulsion de l’amphi Z, l’affaire Balkany, les drones en Arabie Saoudite, les extra-terrestres... ce qui n’exclut pas vos propositions ! Mardi 17 septembre de 19h00 à 22h30 au bar fédératif les...

› Tous les articles "Politicaillerie"