La voie cyclable Bloch-Université ? Guignolesque

1427 visites

Visiblement conçue à la va-vite par des techniciens incompétents et sans concertation, la voie « aménagée » à Lyon entre l’avenue Berthelot et les quais du Rhône, par les rues Marc Bloch et de l’université, ne procure qu’un faux sentiment de sécurité pour les cyclistes. Cohérente sur le papier, elle est en fait un bon exemple de la politique « m’as-tu vu » de la politique vélo de l’agglomération lyonnaise. Reportage-photos sur cette guignolerie.

Cohérente sur le papier, la voie « aménagée » des rues Marc Bloch et de l’université est en fait un bon exemple de la politique « m’as-tu vu » de la politique vélo de l’agglomération lyonnaise, une guignolerie.

Après « Des liaisons Lyon ville basse et la Croix-rousse kafkaïennes pour les cyclistes », intéressons nous à une partie des pistes et voies cyclables décrites sur le plan mis à jour en décembre 2006, celle du 7ème arrondissement.

PNG - 118.8 ko

Passons sur les discontinuités des voies, les aberrations connues, signalées depuis des années et non corrigées, comme par exemple cette fameuse ligne vitrifiée bordant la piste Jean-Jaurès qui a occasionné de nombreuses chutes par temps humide. Passons aussi sur les réfections des voies comme celle du début de la grande rue de la Guillotière, où rien n’a été prévu pour les cyclistes, en contradiction avec la Charte dont se targue la ville de Lyon et le Grand Lyon, qui s’avère n’être qu’un chiffon de papier.
Et intéressons nous au trajet entre l’avenue Berthelot et la presqu’île par la rue Marc Bloch et la rue de l’université.

Déjà, connaissant les pratiques de peinturlurage de nos édiles pour gonfler artificiellement le kilométrage des voies cyclables, en empruntant la route de Vienne [1] à partir de l"avenue Berthelot, on comprend mal pourquoi il n’y a pas déjà au moins une bande cyclable, vu que c’est un vrai boulevard :

JPEG - 164.8 ko
JPEG - 175.6 ko

On arrive au carrefour avec la rue Garibaldi ; carrefour refait en 2006 en dépit du bon sens puisqu’on se confronte déjà à un rétrécissement pour le tourne-à-droite des voitures.
Tiens ! On dirait une piste cyclable, à gauche !

JPEG - 157.5 ko

Il faudrait être un peu « neu-neu », pour d’une part couper la circulation....

JPEG - 160.6 ko

.... et éviter sans écart et sans « se prendre le chou » une bordure de trottoir et un poteau dont on se demande bien ce qu’il fait là !

JPEG - 154.9 ko
JPEG - 159.6 ko

D’autant que, un croisement plus loin, après à peine 50m de piste,

JPEG - 141.8 ko

on peut bien enquiller la rue de la Madeleine en toute sécurité, mais alors on ne voit pas pourquoi on se serait mis sur la gauche pour traverser le carrefour :

JPEG - 164 ko

Et d’ailleurs, on nous demande déjà (la voie va devenir obligatoire) de retraverser pour prendre la rue Marc Bloch :

JPEG - 112 ko

Remarquez qu’entre les 2 photos ci-dessus, une station-service est en train de laisser la place à un immeuble. Vous croyez que les services de la mairie ont pensé à un réaménagement de la voirie pour faciliter le trafic des vélos, comme promis dans la charte de développement du vélo ? [2]
Voici donc un carrefour qui aura été entièrement refait en 2 ans, au prix d’investissements lourds et pour lequel un surcoût pour faciliter le passage des vélos aurait été minime. Et voilà les cyclistes « plombés » pour des années !

Et bonjour l’angoisse dans le trafic !

JPEG - 119.7 ko

Pendant la construction de l’immeuble (à droite sur la photo), on a fait des bandes provisoires pour les bagnoles et aménagé un passage pour les piétons. Très bien. Mais pour les deux-roues, nada !
Tiens, en cas d’accident sur une portion de réfection de voirie de ce type, n’y aurait-il pas nature à mettre en cause la mairie ou le Grand Lyon pour mise en danger de la vie d’autrui, au moins par négligence si ce n’est pour non respect des engagements signés ?

Mais, me direz-vous, c’est passager, ça redeviendra normal dans quelques semaines. T’as qu’à croire : à tous les coups, les services de Rivalta [3] vont remettre à cet endroit un arrêt de bus et sans doute en profiteront-ils pour augmenter sa surface au détriment des cyclistes, comme c’est maintenant leur habitude, et ce contrairement au plan de déplacements urbains (PDU) que ce même Rivalta a signé. Et la soi-disant piste commencera 30 ou 40 m plus loin, comme avant...

Enfin, bon, sauvé : la voici, la voilà, la voie cyclable ; et obligatoire s’il vous plaît.. Elle ne paraît quand même pas bien large, et elle est en effet à peine plus large que les voies pour les voitures... Ça m’étonnerait qu’on passe de concert avec un bus ou même un taxi :

JPEG - 115.6 ko

Allez, 70 m de piste et premier feu. Il y a bien une indication de « sas à vélo », mais devant le feu ! et sur 4 files ! Elle n’est plus obligatoire, la piste ?
Et quelle est donc cette étrange bande blanche qui barre la piste de l’autre côté du carrefour ?

JPEG - 107 ko

Bin voyons, 15 m de piste après le carrefour la voie velo-bus-taxi s’interrompt pour que les motorisé.es puissent tourner à droite dans la rue Domer, 40 m plus loin !

JPEG - 114.1 ko

Bon, on repart dans de bonnes conditions....

JPEG - 113.6 ko

...pour 200 m, car voici la nouvelle interruption de la voie cyclable à l’approche de l’avenue Jean Jaurès :

JPEG - 117.7 ko

Allez, on attaque la rue de l’Université. Z’avez vu comme elle est élargie, la voie bus-taxi-vélo ?

JPEG - 118.9 ko

Ça dure moins de 300 m et voici une nouvelle interruption pour que les voitures tournent à droite dans la rue de la Gryffe. Et quand le plus souvent, comme ici, des voitures anticipent l’autorisation de se mettre sur la file de droite, voilà ce que ca donne :

JPEG - 119.2 ko

Il reste encore 100 m jusqu’à la rue Béchevelin, et c’est fini. À cause d’un débordement inutile de trottoir, les bus aussi ont du mal à passer...

JPEG - 119.4 ko

Il reste bien une voie obligatoire pour les bus et un picto pour les vélos, mais déjà que les automobilistes s’y engouffrent quand le trafic est fluide,

JPEG - 111.1 ko

voici ce que ça donne quand le trafic est un peu dense :

JPEG - 118.4 ko

Après avoir traversé la rue de Marseille, au niveau de l’école dentaire et de Lyon 2, il y a une station de vél’v mais aucune autre voie de dégagement que les larges trottoirs,

JPEG - 115.2 ko

puis les voies de tram, qui servent aussi très naturellement à cet endroit de voie d’accès aux quais, tout comme de voie d’entrée de la partie sud de la Guillotière quand on vient de Perrache par les quais ou le pont de l’université :

JPEG - 107.4 ko
JPEG - 117.8 ko

Au total, inscrire cet axe comme aménagement cyclable, c’est joli sur le papier, ça fait du kilométrage à comptabiliser pour la « politique du vélo » à Lyon. Mais, pour emprunter régulièrement cette voie, j’affirme que sa mise en oeuvre n’enlève absolument rien au surcroît inutile d’anxiété chez des cyclistes lyonnais.es pourtant de plus en plus nombreux/ses, et que c’est du foutage de gu.... Comme d’hab !

La réalité, c’est que c’est tous les jours qu’à Lyon, les adeptes de la « petite reine » perçoivent le cynisme et le mépris de nos édiles et de la flicaille à leur égard... [4]

Ferker

Notes

[1La route de Vienne est annoncée cyclable sur tout son trajet ente le périph et l’avenue Berthelot. Il faudrait un article entier pour vous montrer que c’est mensonger sur au moins un tiers du trajet de 5km.Il est vrai que la jonction Berthelot-route de Vienne par la voie sécurisée de 500 m, rue du vivier, est une réussite, mais c’est bien là le seul point positif sur tout le trajet. Souvent, particulièrement au Grand trou, c’est du style « apprenez-leur le caniveau ! »

[2Charte de développement du vélo : je cite page 3 : Prendre en compte les déplacements de vélo à l’amont de tout projet de voirie (création ou réaménagement) et faire en sorte que la chaussée soit partagée entre automobilistes et cyclistes.

[3Bernard Rivalta : président du Sytral. Lui, même s’il est signataire du plan de déplacements urbains (PDU), les autres, il s’en fout : il gère dans son coin en petit potentat. Le vélo aussi, il s’en moque : il a la plus grosse des bagnoles de fonction des élu.es de l’agglomération, et avec chauffeur s’il vous plaît...

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Écologie / Anti-productivisme » :

› Tous les articles "Écologie / Anti-productivisme"