Récit du 1er décembre avec les Gilets Jaunes, avec appel à l’acte IV : le 8 décembre à Lyon

8349 visites
zbeul décembre 2018 4 compléments

Samedi dernier, plusieurs d’entre nous sont allés à la rencontre des gilets jaunes. Puis les gilets jaunes sont venus à la manif. Puis nous sommes allés les rejoindre. Et nous sommes retournés le soir place Bellecour ! Récit du point de vue d’un participant et appel à participer à l’acte IV(en vrai c’est que le II).

Tout cela dans la complexité que représente cette agrégation de personnes !

Suivi: 40 mises à jour. La plus récente en premier | la plus ancienne en premier
  • Retour au calme. Fin du suivi

     

  • Les chasseurs alpins contrôlent les ponts, mise en place du dispositif de la fête des lumières

     

  • Arrestations au faciès aux sorties de la presqu’île avec coups de matraque en cadeau...

     

  • De nombreux blessés croisés dans la foule

     

  • Plusieures arrestations dans les rues adjacentes

     

  • Charge rue de la Barre au milieu des touristes qui courrent

     

  • Charge rue de la Ré et aux Jacobins

     

  • La rue de la République sous les lacrymos

     

  • Charge et Lacrymos sur le début de la rue de la Ré

     

  • L’hélico illumine la place de son projecteur, belle illumination dans le ciel de Lyon, merci Gégé

     

0 | 10 | 20 | 30

Dorénavant le premier samedi du mois de décembre sera la journée du n’imp’.

Samedi matin de bonne heure plusieurs camarades sont allés à la rencontre des gilets jaunes. Un groupe à Beynost et un à Feyzin. Ils et elles se sont confronté·e·s à des gens confusionnistes et Rassemblement National mais aussi à des personnes paumées. Nos copain·e·s ont opté pour un retour sur Lyon (discuter avec des RN de bon matin...).

Pendant ce temps-là un tweet tourne disant que la manifestation des étudiants étrangers allait être composée de 200 casseurs cagoulés. Et que donc il ne fallait pas que les gilets se rendent à la fac.

L’heure de la manifestation contre l’augmentation des frais des étudiant·e·s arrive. Nous (anarchistes-communistes révolutionnaires-antifascistes-autonome-TransPédésGouines) sommes environ une quarantaine. Les JCR une dizaine plus des Génération-s (Benoît Hamon). Et les étudiant·e·s étrangèr·e·s ou pas.

L’info tourne que les gilets jaunes (pourra-t-on toujours dire rire jaune ?) vont venir... Cela rigole cela papote et soudain iels arrivent. Cela rigole moins surtout qu’iels sont une petite centaine. Et le jaune fluo cela fait mal aux yeux.

Certain·e·s vont à leurs rencontres, on leur distribue des tracts, des cartes de Rebellyon et de la caisse de so. On rentre en contact...iels sont venu·es et iels ont ramené 2-3 fafs à une manif racisée (lol).

On n’est pas pour la sélection mais là le tri sélectif se fait !
Ils se barrent et la manif démarre.

Certains gilets viennent mais pour haranguer leurs collègues à retourner sur leur place. La manif s’arrête devant le rectorat des prises de paroles se font. N’étant pas habitué·e·s (et c’était un peu long) certain·e·s Gj se lassent et les harangueurs en profitent pour partir avec. Un type s’accroche à la barrière du rectorat derrière les prises de paroles et hurle comme un damné "tous à Bellecour, tous à Bellecour...". Alors que 2 ou 3 personnes lui expliquent calmement que c’est inutile car seuls les GJ iront avec lui !

Bref. Une bonne quarantaine reste, certain·e·s vont même jusqu’à se mélanger. Les autres restent à l’arrière et suivent la manif. Iels semblent content·e·s d’être là même si ils ne scandent pas de slogan. Rectorat, Jean Macé, Saxe-Gambetta, préfecture, quai du Rhône. Une ambiance un peu maussade au début (cela se comprend) puis notre "hédonisme" reprend le dessus. Nous assumons donc des "a a anticapitalistes" et des "siamo..." (d’ailleurs afin de pas être sexiste il vaut mieux dire siamo tutt[ε] antifascist[ε]) sont lancés aussi des "la sélection c’est dégueulasse" etc... Je tiens à remercier les copain·e·s qui ont lancé un "on va tout casser chez toi" sur Hamon au milieu des Génération-s. Des stickers sont posés tout le long de la manif et d’autres sont arrachés. Et puis nous arrivons sur les quais en face de la préfecture. Les gilets nous invitent à aller les rejoindre place Bellecour à 15 h.

Il est 14 heures on (nanar-coco-toto-antifa-TPG) va manger, des étudiant·e·s vont à la fac en ag. Et vers 14h30 on apprend que des camarades et des gilets jaunes se sont fait attaquer par les fafs place des Terreaux. Mais qu’ils ont été repoussé.

Nous nous mettons donc plus rapidement en route vers la place Bellecour.

Là des scènes irrationnelles vont avoir lieu : un copain se retrouvera côte à côte sur une charge des flics avec un royaliste arborant un drapeau français, des gilets jaunes mettent des barrières autour d’une voiture d’autres GJ les enlèvent. Les flics tenteront une nasse mais ils abandonneront vu que la majorité des gilets étaient en dehors. Au milieu de tout cela un énorme drapeau noir flotte avec aussi des drapeaux pas beaux.

Puis au bout d’environ une heure la plupart d’entre nous partons (la place "du cheval" est tellement dangereuse avec les flics).
Resteront sur place nos fameux team-médic qui ont sorti une meuf du milieu des charges.
Des 14-... ans commenceront à en découdre avec les flics. Ce qui fera partir les GJ place des Terreaux qui tenteront sur leur chemin de faire fermer le Starbucks et d’autres enseignes. Mais iels reviendront place Bellecour très rapidement (c’est leur place t’as compris ou quoi !).
18h un fil info nous apprend que la police aurait arrêté 5 jeunes dont 3 sourds muets et qu’ils ne portaient pas de gilets...(au secours) !

Et si cette journée s’était finie là, cela serait déjà beaucoup...

À 18 heures était appelé sur la même place une manifestation des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence.

A notre arrivée nous trouvons la place rendue aux consommatrices et consommateurs. Un vieux leader facho des année 2000 camouflé en jaune côté métro se dévoile alors en hurlant complètement alcoolisé "Macron démission" puis "les français d’abord". Une fois ? Deux fois ! A la troisième il n’a pas finit Macr... que quelqu’un lui crie "ta gueule" et il baisse les yeux.
La manif part et en passant devant lui il nous dit" vive les hétéros" "vive les gays "et "même vive les trans".
Je touche le fond. Suis-je mort noyé ?

La manif passe devant le McDo sous le regard dépité des gilets jaunes restant. Ils n’ont jamais vu autant de manifs et de gauchistes en une journée que de toute leur vie. Et continue son chemin jusqu’à la place des Terreaux. Les dragones, les sœurs, le strass, les bears, des TPG. Au final environ 200 personnes remontent très calmement la rue de la république derrière un ruban rouge géant et des sœurs en écoutant "first i was afraid..." et en finissant sur un "show must go on..." tellement tellement d’actualité.

Voilà finalement nous avons joué l’acte I sans l’avoir prévu ni organisé.
Comme quoi il y a du potentiel à Lyon !

Et que oui il y a des fascistes et des confusionnistes (fumeurs de chemtrail).
Mais si nous n’occupons pas l’espace qui le fera ?

Il ne s’agissait certainement pas de lutter aux côtés des fachos. Encore moins de devenir giles et jones (juste en camouflage pour certain·e·s). Il s’agit d’être et d’occuper la rue pour ne pas leur laisser. Il s’agit d’aller à la rencontre de ces "paumé·e·s de la politique" et partager nos outils.

Il s’agissait peut-être de voir qui sont ces personnes qui pourraient (Hollande, Belgique, Allemagne se giletfisent...) déclencher une révolution brune en Europe ! En France cela ferait jaune et rose (manif pour tous). Connaître nos ennemis de l’intérieur pour mieux les combattre.

Et si tu n’es pas d’accord ne devenons pas ennemies pour autant !
Mais aussi peut être ramener des paumé·e·s à se conscientiser humainement.

Alors jouons l’acte IV samedi 8. Soyons nombreuses et nombreux pour reprendre la rue. Pour montrer que nous ne jugeons pas sans savoir.

Que nous allons au contact des gens nous les antifascistes : anarchistes, autonomes, communistes révolutionnaires, TPG.

Retrouvons-nous samedi (le quart d’heure lyonnais est mort) !
Restons calme et retrouvons nous à la manif du climat et après on verra...

Concours du customize ton gilet
#TeamPirate☠️

P.-S.

J’ai remarqué que les policiers doivent tous avoir leur compte dans la banque (rouge et noire) qui fait l’angle à Saxe car à chaque manif, ils se casquent 100m avant et se mettent de chaque côté.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 10 décembre à 22:18, par fresh

    En réponse à Zer et à de nombreuses personnes qui m’ont interpellé.

    Effectivement il y a plusieurs problèmes dans mon texte et ceux que vous énoncé sont juste et je suis d’accord avec vous. Pour ma part je pensais appeler des personnes qui étaient dans cet état d’esprit face aux personnes arborant un gilet jaune. J’ai écris dans une sorte d’entre soi qui règne en espérant faire sortir des libertaires autres choses que cet entre-soi(contradiction !). Je tient à dire que le terme paumé n’est pas péjoratif pour moi mais dans un texte publique comme celui ci il est pédant.

    Le deuxième point dégueulasse de ce texte est du au fait que j’ai rattaché dans la narration des personnes sans leur consentement, qui sont en désaccord avec le point de vue de ce texte.

    Je regrette vraiment pour ces écarts qui ont sorti mon texte de l’objectif que je visais et de ce que je pense vraiment.
    Malheureusement le suivi de la journée du 8 est été accroché à ce texte étant le seul qui appelais à rejoindre "les" gilets jaunes.

    Merci d’avoir réagit directement à vous et aux autres !

  • Le 10 décembre à 01:40, par zer

    Je trouve qu’il y a beaucoup de trucs problématiques dans ton compte rendu. Alors déjà résumer la matinée passée avec les GJ a : il y avais des gens RN, confus... Bien évidemment une des particularité de se mouvement est qu’il rassemble des gens de classes sociales et d’opinion différentes. Je comprend complétement que c’est pas la même implication pour tout le monde de se pointer dans ces endroits avec possiblement des fachos. Chacun fait ce qu’il veut et ce surtout ce qu’il peut pour lutter.

    Mais à partir de là c’est vraiment tout ce que vous avez retenu de votre "visite"aux actions de ce mouvement qui a commencé et évolué depuis 4 semaines ? Perso j’étais à Villefranche sur Saône ces dernières semaine donc je ne sais pas comment ca se passe ailleurs dans le rhône mais il y a quand même plein de truc super intéressant dans ce mouvement (surtout quand on est : "anarchistes, autonomes, communistes révolutionnaires") ! Que ca soit au niveau des revendications (dont beaucoup sont très proche des mouvement sociaux loi travail ect), des participant.e.s, des moyens d’action (dont on ferait bien de s’inspirer) ou même de la solidarité contre la répression !
    Et en ayant vu ça (et aussi des trucs moins bien voir puant), je ne comprend pas comment vous pouvez résumé les gilets jaunes à "des paumé·e·s" qui ne sont pas encore "conscientisés humainement"... Alors que c’est bien connu tout les "anarchistes, autonomes, communistes révolutionnaires" sont irréprochables sur le sexisme, l’homophobie ou le racisme...
    C’est tellement méprisant de parler comme ça de gens (pas vraiment en position de force dans la société d’après ceux que j’ai pu rencontrer) qui en grande majorité se motivent à bloquer et a entretenir un rapport de force avec le pouvoir pour revendiquer le droit de vivre dignement pour eux et les autres...

    Malgré ça je pense être en accord politique avec les auteurs de se texte et je ne veux donner de leçon de militantisme a personne : chacun sa méthode pour faire avancer les mêmes idées. Je pense juste que beaucoup plus de gilets jaunes que vous ne le pensez sont révoltés (et touchés) par la sélection sociale par l’université et les oppression que subissent les LGBT...

    Je pense comme vous qu’il faut occuper le terrain. Mais dans ce cas là pourquoi ne pas discuter, s’embrouiller, soigner et bloquer avec les GJ ? A lyon les manifs finissent toujours à bellecour à se faire gazer la tronche... A villefranche après des blocages tout les samedis (et une bonne grosse répression bien vénère), l’A6 est fermée par les gendarmes eux mêmes, on peut alors bloquer d’autres infrastructures pendant la journée ! Avec la grêve générale (malheureusement inexistante) ces blocages sont un très bon moyen de maintenir une pression économique sur le gouvernement.

  • Le 8 décembre à 21:22, par Caisse de solidarité

    Suite aux manifestations d’aujourd’hui, si vous avez été témoin de violences policières, ou de l’arrestation d’un·e proche, ou si vous avez vous-mêmes vécu des violences policières ou avez été arrêté·e : n’hésitez pas à appeler la Caisse de solidarité au 0648085032 pour débriefer, obtenir des conseils ou de l’aide pour écrire un témoignage.

  • Le 8 décembre à 20:00, par cheminot cgt

    La tête de cortège était tenue par les identitaires : https://twitter.com/DamienRieu/status/1071398500502568960
    Ils nous ont balladé sur tout le parcours sur la presqu’ile. Ils ont provoqué le premier gazage à la Guillotière.
    A 15h20 Ils ont attaqué de dos un militant CGT cheminot qui tenait une torche. Il est blessé à la tête et brûlé aux cuisses.
    Messieurs les identitaires qui lisez ce site, vous venez d’attaquer la CGT. A très bientot.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « zbeul décembre 2018 » :

> Tous les articles "zbeul décembre 2018"

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

> Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"