Zulons écolos

761 visites

Le 6, 7, 8 Juillet aura lieu le G8. Cette année, les dirigeants des huit pays les plus industrialisés du monde (au moins tout çà) se réuniront à Gleneagles en Ecosse, à côté d’Edinburgh. Le but officiel de cette fumeuse rencontre à quelques milliers de dollars entre amis est de planifier l’avenir des 6,5 milliards d’habitant-es de la planète.
Leurs axes de réflexions sont l’AGCS et l’OMC, le réchauffement climatique et la dette des pays du tiers-monde. L’Accord Général sur le Commerce et les Services vise à libéraliser les quelques services publics encore existants dans certains pays : plus de 120 secteurs sont concernés : eau, santé, éducation, énergies, communications, transports, ... Ceci afin d’achever la marchandisation du monde. Les multinationales voudraient remplacer et relayer les appareils centralisés d’États dans une autre forme de société capitaliste. Le G8 répond à une demande de l’OMC (dirigé par le « socialiste » Pascal Lamy) pour la mise en place de l’AGCS.

Nos 8 « bienfaiteurs » de l’humanité ont aussi décidé de lutter contre la pauvreté dans le monde (de vrais dames patronnesses...) en supprimant la dette des 18 pays les plus endettés et qui sont dans l’impossibilité de les rembourser. Rappelons que cette dette illégitime de 2 450 milliards de dollars au total, créée par des colonialistes en manque d’autorités, a déjà été remboursée plusieurs fois et de toute façon n’a aucune raison d’exister. Enfin, toutes ces délégations ne peuvent pas éviter le thème du réchauffement climatique, intimement lié au pétrole et autres matières premières à la base de l’économie capitaliste des pays industrialisés. Gageons que les effets d’annonces sur ce sujet seront au moins aussi « audacieux et volontaristes » que la ratification par certains pays des accords de Kyoto conclu en 97. Sinon, on balance nos vélos pour faire le tour de France avec une mule.

Mais pendant ce temps, au Royaume Uni, se prépare un contre sommet utilisant les mêmes thèmes avec différentes manifestations prévues. À ce sujet, vous pouvez consulter le site de Dissent.

À Lyon, il nous a semblé intéressant de reprendre cette contestation du G8 à un niveau local, car c’est dans notre vie quotidienne que l’on subit les conséquences de ce pouvoir hégémonique exercé par une poignée de chefs d’État et de capitalistes à la tête de multinationales. L’idée première a été de créer une ZUL (Zone Urbaine Libérée) en occupant des espaces publics pendant les trois jours du Sommet pour faire de l’information et encourager des initiatives de réappropriations collectives, de contestations diverses. Un thème par jour a été mis en avant pour encourager les différentes manifestations, actions possibles selon les affinités pendant ce jour là : le 6 Juillet, multinationales et paradis fiscaux, le 7, consommation et décroissance, et le 8, pétrole et énergies.

Il nous semblait important d’ouvrir ce champ d’actions à l’échelle d’une ville puisqu’elle centralise : les lieux de pouvoirs (sièges de multinationales et structures d’état), les lieux de consommations (hyper marchés, multiplexes, rien n’y est gratuit ! ...), la population (actions qui sont visibles et qui peuvent toucher plus de gen-tes). La contestation ne veut pas passer par la seule dénonciation de l’existence du G8, mais surtout par l’organisation de ces initiatives sur des modes autogestionnaires, anti-capitalistes, anti-autoritaires et égalitaires. Notre but est aussi de faire connaître ce projet afin que d’autres villes protestent à leur manière à un niveau local.
Actuellement, nous nous sommes recentrés sur une journée. Et donc, en lien avec l’élaboration d’une société qui ne serait pas basée sur le pétrole, sera organisé à Lyon le 8 Juillet une Critical mass, manif à vélo. Le 8 juillet est la journée mondiale contre le réchauffement climatique, à l’appel du réseau Dissent.

Au-delà du réchauffement climatique, le pétrole est symptomatique du fonctionnement de la société capitaliste, qui pour augmenter ses profits, n’hésite pas à menacer l’équilibre écologique de la planète. En effet, le pétrole, c’est aussi bien évidemment la pollution ambiante (industries, transports...) la dépendance énergétique des pays du nord envers les ressources des pays du sud ; dépendance qui engendre des conflits pour la plus part militaires et l’appui à des dictatures. C’est enfin un besoin vital pour le mode de vie des pays occidentaux, accoutumés à un confort et à une surconsommation qui implique l’exploitation du reste de la planète. Les dirigeants et les réformistes croient ou voudraient nous faire croire que le problème central est le pétrole et que les solutions se trouvent dans une hypothétique nouvelle technologie (sondages toujours plus profonds, nanotech, fusion nucléaire, etc.) Au contraire, une remise en cause de nos modes de consommations, de vie est peut-être nécessaire. Elle passerait par exemple par une autre manière de se déplacer, des rapports plus humains entre les gen-te-s, une autosuffisance énergétique à petite échelle...

La manif partira en milieu d’après-midi (l’été le cagnard cogne sur les caboches) de la Place du Pont (Gabriel Péri dans le 7e) Seront arpentés les cours et les boulevards de Lyon pour se réapproprier les rues et l’espace public. Cette manif ouverte à toutes et tous se fait à vélo (mais pas le nez dans le guidon pour battre le record du Tour) rollers, monocycles, tricycles, skates, fauteuils roulants, etc... En fait, en tout ce qui roule et sans moteur ! Et, comme celà, on traversera la ville dans une ambiance qui se veut festive et décontracte. Elle se finira dans un parc par un concert acoustique et une bouffe en pleine air. Viendez avec vos instruments ! Une ambiance plutôt roots... en fonction tout de même de la répression policière !

Le Samedi 9, un forum associatif va sûrement être organisé pour discuter des alternatives possibles à mettre en place (à suivre...)

Le groupe d’Alternalyon va également assurer des tables de presse, infos sur le G8 pendant la durée du Sommet dans différents lieux de Lyon.

Sinon, beaucoup d’initiatives très intéressantes avaient été proposées pendant le pique-nique organisé au parc de la Tête d’Or le dimanche 16 Mai. On s’était retrouvé à plus d’une quarantaine pour discuter et organiser la ZUL. Alors, toutes les participations restent les bienvenues ; d’une table de presse à une occupation... Toutes les personnes voulant être logées pendant cette période sur Lyon peuvent aussi nous contacter à zul.lyon at no-log.org.

Louison Bobet

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Ecologie - nucléaire - alternatives » :

>L’épidémie n’a pas de vertu

Si l’on en croit la multiplication des analyses médiatiques allant dans ce sens dernièrement, l’épidémie de COVID-19 serait bonne pour la planète. Mais il y a assurément une grande différence entre considérer que l’épidémie de coronavirus est en elle-même écologiquement positive et tirer (ou plutôt...

› Tous les articles "Ecologie - nucléaire - alternatives"

Derniers articles de la thématique « Globalisation - capitalisme » :

>L’Etat, les épidémies et nous.

Le 12e numéro sort malgré le confinement. Un numéro un peu spécial évidemment qui traite principalement du Covid-19. Au sommaire : un témoignage d’un travailleur social sur la situation des sans abris en temps de quarantaine, un article sur la pression policière particulièrement hardcore dans les cités...

› Tous les articles "Globalisation - capitalisme"