Appel à Pink Bloc pour la mobilisation du 22 mars

787 visites
Manif

A l’aube des 50 ans des événements de mai 68 qui ont permis l’expression d’une véritable révolte face à une société conservatrice, et malgré l’obtention de droits supplémentaires, ce sont toujours les mêmes catégories de la société qui sont attaquées, minorisées, invisibilisées.
RDV pour un Pink Block VS Startup Nation a 10h30 place Bellecour suivi d’une AG de Luttes Queer et Féministe à 15h

Les femmes sont toujours moins payées que les hommes, elles ne peuvent pas s’habiller comme elles le veulent sous peine d’être harcelées et/ou violentées (que ce soit parce qu’elles portent une jupe ou un voile). Les personnes trans sont toujours considérées comme personnes qui doivent suivre un parcours psychiatrique. Les LGBTQIA+ sont toujours obligé-e-*-s de se cacher sous peine d’être tabassé-e-*-s , insulté-e-*-s, harcelé-e-*-s que ce soit dans la rue, dans leurs familles, à la fac ou au travail.

Les réformes ultra-libérales proposées par Macron et ses sbires ne vont faire qu’empirer les choses. Dans l’éducation nationale, il y a toujours moins de personnes d’encadrements : 1 psychologue pour un campus universitaire, 1 infirmier-e pour 500 collégien-ne-*-s présentes seulement 2 jours sur 5, et 1 assistant-e social présente qu’une journée par semaine. Les classes sont toujours plus surchargées, les heures de cours supprimées et les lycéen-e-*-s seront désormais sélectionné-e-*-s pour entrer dans les facultés. Ces énumérations de baisses des moyens financiers et humains dans l’éducation nationale aboutissent à un système scolaire toujours plus inégalitaire, où seul-e-*-s certain-e-*-s élèves auront droit à une « chance » d’étudier « dans le supérieur »/ de faire des études dites « supérieures ».

A l’extérieur de l’université, les réformes libérales continuent de détruire les services publics. Les salarié-e-*-s de tous les secteurs sont épuisé-e-*-s physiquement et mentalement par la charge de travail exigée. De moins en moins de moyens sont mis en place dans les hôpitaux, les foyers de l’enfance, les EHPAD. Les femmes, sur-représentées dans les métiers du soin, occupent quant à elles des postes dans des conditions de plus en plus précaires (peu de personnel par rapport aux nombres de patient-e-*-s, métiers et compétences peu reconnus...). On leur en demande toujours plus, en leur donnant toujours moins pour ce faire.

A la SNCF, une nouvelle loi du gouvernement veut retirer le statut de cheminot car l’entreprise perdrait trop d’argent. Ce choix politique s’inscrit dans un processus de privatisation des secteurs publics. Les conséquences de ces choix sont à double tranchant : [à mettre en gras] précariser des salarié-e-*-s et rendre les services publics plus sélectifs et coûteux : des prix de billets en augmentation, plus de contrôleur-se-*-s dans les gares et la suppression d’encadrement à l’intérieur du train, impliquant un manque de sécurité pour les passager-e-*-s que ce soient à propos des agressions ou à propos de divers incidents. Plus de contrôle pour la fraude. Moins de sécurité pour les usager-e-*-s.

Dans la rue, de plus en plus de voitures de police, de militaires armé-e-*-s dans les gares. Après avoir duré 719 jours, l’état d’urgence s’est soi-disant achevé le 1er novembre 2017. Servant de plus en plus de prétexte à un état policier, et à son pendant de contrôle et de criminalisation des différentes luttes (Bure, NDDL, le soutien aux sans papier, luttes syndicales...), il a en réalité été partiellement intégré au droit commun pour faire rentrer dans la normalité des mesures qui n’auraient jamais dû être mises en place et ainsi faire taire les critiques : certaines dispositions spéciales permises par ce régime d’exception resteront ainsi en vigueur ; elles ont été transposées dans le droit commun par la loi antiterroriste votée à l’Assemblée nationale le 3 octobre. Si l’état d’urgence n’est plus en vigueur, son contenu l’est toujours. Belle poudre aux yeux.

Pour toutes ces raisons, Les Méduses appellent à faire un Pink Bloc, à rejoindre les appels à la grève, à la manifestation et à continuer à se réunir et se regrouper pour faire déferler une Vague Queer dans les rues de Lyon et du monde entier.

AG de Luttes Queer et Féministe à 15h le 22 mars. Suivez le Pink Bloc à la manif pour plus d’infos.

Rage et paillettes.

P.-S.

Les Méduses est un nouveau collectif Queer-Féministe et Antifasciste en non mixité LGBTIA TPG et Queer. Nous organisons une soirée pour fêter notre création le 30 mars à l’Atelier des Canulars.

jeudi 22 mars 2018

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Les Méduses » :

>Appel à Pink Bloc pour la mobilisation du 3 avril

A l’aube des 50 ans des événements de mai 68 qui ont permis l’expression d’une véritable révolte face à une société conservatrice, et malgré l’obtention de droits supplémentaires, ce sont toujours les mêmes catégories de la société qui sont attaquées, minorisées,...

› Tous les articles "Les Méduses"

Derniers articles de la thématique « Manif » :

>[Jura] Maxi-répression à la Mini-festation

Ce samedi 16 mai, la police a fait du zèle lors de la « mini-festation » de Lons-le-Saunier (Jura). Des participant.e.s, dont certain.e.s ont passé une vingtaine d’heures en garde-à-vue, racontent...

>Mobilisons-nous dans le respect des précautions sanitaires le 16 mai

A l’appel de nombreux groupes Gilets Jaunes et différents collectifs en lutte, rendez-vous dans la rue samedi 16 mai à partir de 14h, place de la République, pour demander des explications à Macron et son gouvernement sur la gestion de la crise et demander le retrait des nombreuses lois liberticides...

› Tous les articles "Manif"

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

>On parle beaucoup en ce moment de socialisation

On parle beaucoup en ce moment de socialisation des biens de production et notamment ceux du secteur de l’industrie pharmaceutique. Mais comment faire ? Début de réponse avec cet article parut dans le numéro du mois de mai du journal de l’Union Communiste...

› Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

>Féminisme et crise

Que fait la crise au féminisme ? Que peut le féminisme pour la crise ? À travers une émission de Radio Talweg, nous faisons un point sur la situation des femmes en cette période de confinement, et nous traçons quelques pistes tirées de l’histoire du féminisme pour se renforcer. Article initialement paru...

>Covid-19 : budgets et méthodologies sexistes

Les arbitrages budgétaires entre santé et défense comme les modes de comptabilité des personnes touchées par le Covid-19 sont biaisés : les femmes sont plus touchées tant au travail que par la maladie.

>La caisse de grève féministe devient une caisse de solidarité

Parce que la crise que nous traversons augmente ou crée de nouvelles formes de précarités, la caisse de grève féministe se transforme en caisse de solidarité pour les femmes précaires ou en difficultés financières, pour subvenir aux besoins engendrés par cette crise, pour soutenir les personnes qui...

› Tous les articles "Rapports sociaux de genre"