Contre la répression, suivre les comparutions immédiates

De nombreuses personnes arrêtées ces derniers jour passent en comparution immédiate. Il est important que des personnes soient présentes lors de ces procès expéditifs pour que le tribunal prenne conscience qu’il ne peut pas tranquillement distribuer de la taule pour des broutilles.

Les comparutions immédiates ont lieu tous les jours sauf le dimanche à partir de 14 h salle G. Les délibérés sont en général donnés à partir de 18 h.

Si vous pouvez, écrire le compte-rendu des comparutions immédiates permet de maintenir une certaine pression sur le tribunal en mettant en lumière ce déni de justice que représentent ces comparutions immédiates. Pour cela un guide a été rédigé : Réaliser un compte-rendu d’une audience de comparution immédiate.

Cette fiche réalisée par le CLRD peut aussi vous aider :

PDF - 194.2 ko
Fiche comparution immédiate

Voici tous les comptes-rendus publiés sur Rebellyon depuis le début du mouvement des retraites :
- Compte rendu des comparutions immédiates du 20 octobre 2010
- Compte-rendu des comparutions immédiates du mouvement en cours (20 octobre 2010)
- Comparutions immédiates du 22 octobre

Et tous les récits de comparution immédiate pour vous donner une idée.

Enfin, la « Caisse de solidarité » peut vous aider si vous, ou l’un-e de vos proches, êtes amenés à passer en comparution immédiate.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 26 octobre 2010 à 03:51, par Cam

    Je pense qu’il est important de préciser ce que j’ai trouvé sur le GIPN :
    « Les Groupes d’intervention de la police nationale (GIPN) sont des unités d’élite de la police nationale française, à vocation régionale, créées en 1972 afin d’ intervenir dans des situations d’extrême violence ou à haut risques telles que les prises d’otages, les actes de terrorisme, les mutineries dans les prisons ou les interpellations d’individus dangereux ou de forcenés. »
    Il est mentioné plus bas qu’il peut etre employé en cas de « tres fortes tensions dans les banlieues »
    Voila donc les vingts casseurs de la rue victor hugo ramenés au rang d’émeutiers, c’est leur donner plus d’importance qu’on ne le devrait ? quant aux prisonniers de Bellecour, doit on les comparer à des terroristes, des preneurs d’otage ou des prisoniers en pleine mutinerie ? A moins qu’ils ne soient des individus dangereux ou forcenés ?" Quoiqu’il en soit je comprends mieux l’attitude des CRS du GIPN maintenant : quand on est formés pour faire face à de tels individus on doit être frustrés de devoir faire la garderie pour des gamins qui ne nous respectent même pas et qui se plaignent alors qu’on leur laisse des centaines de metres carrés pour jouer toute une apres midi !!
    Tu m’etonne qu’ils soient suceptibles quand on les provoque !

  • Le 25 octobre 2010 à 18:48, par ANNE

    Je sors du tribunal. Un jeune qui a été arrêté place BELLECOUR le 21 Octobre en fin d’après-midi dans les circonstances que l’on connait déjà vient d’être condamné à trois mois de prison ferme en flagrant délit. L’unique motif d’inculpation évoqué par le tribunal était le témoignage de CRS l’ayant reconnu à son aspect vestimentaire, l’accusant de leur avoir jeté des cailloux le matin. Aucune vidéo ou photo ne venait étayer leur témoignage. Curieux lorsque l’on connait le système de vidéo surveillance installé sur la place et la présence ininterrompue de l’hélicoptère qui filmait tout ce qui s’y passait. Il faut dire qu’il était de type maghrébin, cela explique sans doute l’objet de son arrestation tout comme l’objet de sa condamnation. Cela fera peut être monter de quelques points la cote de popularité de SARKOZY dans les sondages. C’est inacceptable. Il faut s’organiser afin de se mobiliser pour apporter notre soutien à ces jeunes qui se retrouvent seuls au tribunal défendus par des avocats commis d’office.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Comptes-rendus de justice » :

>Bref retour sur la répression de la manifestation contre la LSG

Suite à la manifestation, il y aurait eu au moins 10 arrestations. De nos informations, une personne au moins a été amenée à l’hôpital pendant sa garde-à-vue, apparemment suite à des violences policières lors de son interpellation. Une personne a été condamnée en comparution immédiate lundi 18 ...

 Ce qui m’intéresse aujourd‘hui c’est si vous représentez une menace pour l’ordre public ». Récit des comparutions immédiates des gilets jaunes du 9 mars

Samedi 7 mars, c’était l’acte national 69 des gilets jaunes à Lyon. Un bon millier de manifestants venu de toute la France a résisté à la pression policière toute l’après-midi place Bellecour et a même réussi une percée rue Victor Hugo. La détermination ne faiblit pas. De l’autre côté la répression a été...

› Tous les articles "Comptes-rendus de justice"

Derniers articles de la thématique « Mouvement sur les retraites » :

>Travail / chômage / retraite : la guerre aux précaires est déclarée !

Réunie lors d’une première AG de lutte le vendredi 14 décembre, la Brigade des fauché.e.s - collectif de chômeur.euse.s et précaires - appelle à rejoindre la lutte contre la réforme des retraites et à s’unir contre les réformes de l’assurance-chômage. Manifestation du Jeudi 20 février : RDV du cortège à...

› Tous les articles "Mouvement sur les retraites"