Naissance de Ricardo Flores Magon le 16 septembre 1874

4609 visites

Olt nous présente en BD la vie de l’anarchiste mexicain Ricardo Flores Magon, né le 16 septembre 1874 à San Antonio Eloxochitlán (Oaxaca) et assassiné le 21 novembre 1922 au pénitencier de Leavenworth (Kansas, États-Unis). Précurseur de la Révolution mexicaine, son mot d’ordre était « Tierra y Libertad ».

Que chacun d’entre vous soit son propre chef pour que nul n’ait besoin de vous pousser à continuer la lutte. Ne nommez pas de dirigeants, prenez simplement possession de la terre et de tout ce qui existe, produisez sans maîtres ni autorité.
La paix arrivera ainsi en étant le résultat naturel du bien-être et de la liberté de tous. Si, à l’inverse, troublés par la maudite éducation bourgeoise qui nous fait croire qu’il est impossible de vivre sans chef, vous permettez qu’un nouveau gouvernant vienne une fois encore se poser au-dessus de vos fortes épaules, la guerre continuera parce que les mêmes maux continueront à exister et à vous faire prendre les armes : la misère et la tyrannie. »

Les militants du Parti libéral mexicain :

Ricardo Flores Magón

PNG - 37.7 ko
Ricardo Flores Magón.
PNG - 648.8 ko
Ricardo naît le 16 septembre 1874. Etudiant à Mexico, en 1892, il subit la prison pour avoir manifesté contre la dictature de Diaz. Le 7 août 1900, il fonde la journal Regeneración qui deviendra en 1901 l’organe du PLM. La Cour suprême du Mexique rend un arrêt en juin 1903 qui interdit toute publication où apparaîtrait son nom.
PNG - 880.1 ko
En janvier 1904, il s’exil aux Etats-Unis et fonde à Saint Louis (Misouri) la Junte organisationnelle du PLM qui, en juillet 1906, publie et diffuse son programme-manifeste. En septembre 1906, le PLM organise des insurrections au Mexique. Les leaders de la Junte du PLM sont traqués par la police américaine. Ricardo est arrêté en août 1907.
PNG - 695 ko
De prison Ricardo affirme son idéal anarchiste. Libéré, il reprend la parution de Regeneración. La devise en devient « Tierra y Libertad ». Le 29 janvier 1911, la ville de Mexicali est prise par les forces du PLM, la Commune de Basse Californie durera 5 mois. Le 25 mai, Diaz démissionne. Madero le remplace, attaque les réalisations magonistes et reprend les villes conquises. Le second manifeste du PLM, anarchiste, sort en septembre 1911. Condamné à 20 ans de prison, Ricardo est assassiné dans sa cellule le 21 novembre 1922.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Violence à la manifestation du jeudi 5 décembre

Récit d’une violence devenue que trop banale dans les manifestations en France et à Lyon. Jeudi 5 décembre, un manifestant reçoit en plein visage une bombe à gaz lacrymogène alors qu’il s’éloigne des gaz pour se protéger. Après plusieurs jours de douleurs, une visite à l’hôpital montre cinq fractures au...

› Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>Le 11 décembre 1978 : Baroud d’honneur à Longwy et Denain

Au mois de décembre 78, le groupe Usinor veut supprimer 21.750 emplois dans les bassins de Longwy et Denain. Dans le Nord et en Lorraine, où l’on est sidérurgiste de père en fils, le gouvernement présente cette décision comme le « plan de sauvetage de l’acier ». En réaction la population se mobilise...

>Les origines politiques du 8 décembre

« Cette simple inauguration recelait en réalité de nombreux enjeux à la fois religieux bien sûr mais aussi politiques, idéologiques et sociaux » [1]. Caviglia Jérôme : Histoire du 8 décembre.

› Tous les articles "Mémoire"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Discussion sur le Kurdistan le jeudi 12 décembre

La Maison de la Mésopotamie et des étudiant.es de l’association Itinérens organisent une soirée de discussion sur la situation au Kurdistan le jeudi 12 décembre à 18h à l’ENS de Lyon (métro Debourg).

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"