Répression du mouvement lycéen : appel à témoignage

1082 visites
Réforme des retraites 2019-2020 | Stop E3C

Le Comité de liaison constate une escalade de la répression et de la violence exercée à l’encontre de lycéens mineurs.

Le 6 février 2020, les élèves de différents lycées ont été victimes d’une forte répression policière à l’intérieur même de leurs établissement, alors qu’ils dénonçaient la tenue des premières épreuves du bac sous forme de contrôles continus (E3C). Résultat : au moins trois blessé·es et des jeunes élèves inquiété-es par leur administration.

Ces pratiques constituent une atteinte au droit de s’exprimer tel que l’établissent les articles 12 et 13 de la convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) [1]– sur un sujet déterminant pour l’avenir de la jeunesse. La CIDE rappelle en outre dans son article 3 que « dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale... l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale ». Dans ces conditions, le Comité ne peut manquer de s’interroger sur le rôle de la direction, du rectorat pourtant censés protéger l’intégrité physique des élèves.

Peu de parents sont au courant de cette situation et de la présence policière au sein des lycées. Pour mémoire, en décembre, un élève de seconde avait notamment été touché au visage par un tir de LBD devant le lycée Ampère Saxe lors d’une charge policière.

Il faut informer davantage sur ces méthodes d’intrusions et violences policières durant le mouvement social et les épreuves E3C qui se généralisent dans les lycées de la région et ailleurs. C’est pourquoi le Comité lance une campagne de recueil de témoignages dans les lycées :

  1. Si vous avez des informations écrivez au comité avec pour objet « répression lycéen », indiquer la date, heure, lieux, faits, photo/vidéo
  2. Nous signalons également la possibilité de saisir le défenseur des droits par les familles, associations et par les enfants eux-mêmes.
  3. Nous conseillons enfin de porter plainte en cas de blessure ou de brimade exercée par les forces de l’ordre – notre comité peut apporter un soutien en ce sens ou pour d’autres questions.
  4. Nous transmettons cet appel à témoignage aux fédérations de parents d’élèves, aux syndicats d’enseignants ainsi qu’aux syndicats de lycéens.

P.-S.

Mail : comite-violences-policieres@riseup.net
Site : https://surveillonsles.art.blog/
FB : @Comité de liaison contre les violences policières
Twitter : @SurveillonsLes

Groupes associés à l'article

Flagrant Déni

  • Tel : 07.51.53.15.33
  • https://www.flagrant-deni.fr
  • contact@flagrant-deni.fr
  • Autres infos : Twitter: @FlagrantDeni

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Flagrant Déni » :

>Pire que l’IGPN : les « bœufs-carottes » des banlieues

Quelques constats et propositions pour en finir avec l’impunité policière, volet 3/3. A l’ombre de la tristement célèbre inspection nationale, 90 % des plaintes contre la police sont traitées par des « services déontologie » invisibles et encore plus partiaux et inefficaces. La conclusion s’impose : ils...

>Macron : l’escalade de la violence policière en chiffres

Nous publions aujourd’hui quelques constats et propositions pour en finir avec l’impunité policière. Volet 1 : les trois escaliers de la violence policière. La multiplication des décès se double d’un usage exponentiel des LBD, et des blessures qu’ils...

› Tous les articles "Flagrant Déni"

Derniers articles de la thématique « Réforme des retraites 2019-2020 » :

>BAC de Lyon : hiérarchie, la loi du silence

9 dents cassées en quête de justice, acte 3. L’institution garde le silence sur les suites disciplinaires de cette affaire, qui impliquent les plus hauts échelons de la police lyonnaise. Aujourd’hui, Flagrant déni demande au ministre de l’Intérieur de rendre public le rapport...

>BAC de Lyon : une justice par omission

9 dents cassées en quête de justice, acte 2. En dépit d’images à charge, la procédure bringuebale. Le procureur est absent, la juge naïve, et l’expert malvoyant. Ce vendredi, le tribunal va-t-il redresser la barre pour enfin rendre justice ...

› Tous les articles "Réforme des retraites 2019-2020"

Derniers articles de la thématique « Stop E3C » :

>Non à l’acharnement judiciaire contre la contestation lycéenne

Lundi 2 novembre à 14h00, L., 18 ans, est convoqué au tribunal judiciaire de Lyon (67 rue Servient Lyon 3e). Ce passage devant la justice fait suite à la mobilisation du lycée Ella-Fitzgerald à Saint-Romain-en-Gal (Rhône) contre le nouveau Bac Blanquer pendant l’hiver 2020 et à la répression qui avait...

>Violences policières dans les lycées : la matraque comme pédagogie

Lors de l’année scolaire 2019-2020, les lycéens et lycéennes de l’agglomération lyonnaise ont pris part aux mouvements sociaux. En réponse, ils ont été victimes d’une répression policière approuvée par le rectorat et par certaines directions de lycées. Quand des responsables de l’éducation nationale...

› Tous les articles "Stop E3C"