« Tu seras un homme, ma fille » conférence de Chloé Richard samedi 8 février à La Gryffe

1805 visites

Conférence de Chloé Richard samedi 8 février 17h à La Gryffe : « Le masculin l’emporte sur le féminin »... Une loi grammaticale qui ancre (encre ?) le sexisme dans l’usage de la langue française depuis le 17e siècle. Pourquoi cette règle, et comment s’en départir, du moins à l’écrit ? Faut-il s’inspirer des Britanniques pour démasculiniser la langue ? Entre assignation et émancipation, interrogeons l’Histoire et inventons le futur, avec nos mots en éclaireurs ! Les mots sont des outils de résistance, le langage un terrain de lutte.

« Le masculin l’emporte sur le féminin... »

Cette phrase meuble les esprits et les cahiers des écolier.es depuis des générations. Au XVIIe siècle, l’Académie Française et ses Immortels ont décrété la supériorité de l’homme sur la femme, l’inscrivant dans l’usage de la langue par des loi grammaticales.
Les langues latines comme le français et l’espagnol sont profondément imprégnées du masculin
générique. Pourtant, la langue française n’est pas sexiste, et supporte très bien la féminisation des noms. L’usage, toutefois, a fait disparaître certains termes féminins du vocabulaire, dont certains refont surface aujourd’hui, tels que « professoresse », « professeuse » ou « autrice ». L’anglais, plus neutre que les langues romanes, n’est cependant pas épargné par ces questions d’inclusivité. Si les lignes se mettent à bouger depuis quelques années la question n’est pas seulement linguistique, mais également politique et sociale, puisqu’il est question de féminisme et des réalités de genres, notamment en ce qui concerne les personnes non-binaires et intersexes.
Où commence la démasculinisation de la langue écrite ? Entre femwashing et cohérence, la langue
française est-elle menacée par un péril mortel ? Le neutre anglais n’est-il qu’une chimère ou bien une planche de salut vers l’égalité ?
Entre assignation et émancipation, interrogeons l’Histoire et inventons le futur, avec nos mots en
éclaireurs !

Les mots sont des outils de résistance, le langage un terrain de lutte.

Le samedi 8 février 17h à La Gryffe.

Documents associés à l'article :

samedi 8 février 2020

« Tu seras un homme, ma fille » conférence de Chloé Richard

17h00 - 19h00
Librairie La Gryffe

5 rue Sébastien Gryffe
69007 LYON

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « La Gryffe » :

› Tous les articles "La Gryffe"

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

>Féminisme et crise

Que fait la crise au féminisme ? Que peut le féminisme pour la crise ? À travers une émission de Radio Talweg, nous faisons un point sur la situation des femmes en cette période de confinement, et nous traçons quelques pistes tirées de l’histoire du féminisme pour se renforcer. Article initialement paru...

>Covid-19 : budgets et méthodologies sexistes

Les arbitrages budgétaires entre santé et défense comme les modes de comptabilité des personnes touchées par le Covid-19 sont biaisés : les femmes sont plus touchées tant au travail que par la maladie.

>La caisse de grève féministe devient une caisse de solidarité

Parce que la crise que nous traversons augmente ou crée de nouvelles formes de précarités, la caisse de grève féministe se transforme en caisse de solidarité pour les femmes précaires ou en difficultés financières, pour subvenir aux besoins engendrés par cette crise, pour soutenir les personnes qui...

› Tous les articles "Rapports sociaux de genre"