Nuit Debout

Brèves Politicaillerie

Suite à la manif spontanée du mercredi 20 avril, le Préfet menace d’expulser Nuit Debout Lyon

Suite à la manif spontanée du mercredi 20 avril, le jeudi 21 avril, le préfet convoque les organisateurs de Nuit Debout (entendez les personnes qui ont déclaré le rassemblement en Préfecture) et menace par le chantage le rassemblement. Soit Nuit Debout se désolidarise de toute action visant à déstabiliser les pouvoirs, soit le rassemblement est interdit. Une manière de faire qui ne ressemble pas vraiment à la démocratie qu’il est censé (...)

A lire sur d’autres sites Médias

Nuit debout Paris : il faut (encore) sauver le soldat Finkielkraut

Indignation générale : Alain Finkielkraut se serait fait « expulser », selon ses propres termes, de la place de la République où se tenait une assemblée générale du mouvement Nuit debout. Et l’académicien d’expliquer qu’« on a voulu purifier la place de la République de [s]a présence ». Dans la foulée, les médias dominants se sont empressés de reprendre à leur compte la version des faits présentée par Alain Finkielkraut. Pourtant d’autres témoignages, ainsi que des vidéos filmées sur place, montrent que les événements ne se sont pas exactement passés ainsi. Peu importe : la machine médiatique s’est déjà emballée

Infos locales Extrêmes droites

Nuit Debout, où vas-tu ? A propos du débat sur la présence d’Egalité et Réconciliation aux agoras lyonnaises

Vendredi soir, plusieurs militants de l’organisation « égalité et réconciliation » sont passés une vingtaine de minutes à « Nuit Debout Lyon ». Ils se sont présentés auprès de plusieurs personnes sur la Place Guichard comme étant d’Egalité et Réconciliation, c’est à ce titre qu’il leur a été demandé de quitter les lieux et ils sont repartis sentant que leur présence n’était pas désirée. Néanmoins, parmi les présent.e.s, leur départ ne faisait pas l’unanimité et s’en est suivi un débat de plus d’une heure et demi sur la question de leur légitimité à être présents et à parler sur cette place. Petit retour à la réalité.

Infos locales Fêtes - Festivals - Vie du mouvement

Un retour personnel sur la première Nuit Debout lyonnaise

Comme à Paris et dans beaucoup de villes, le mouvement #NuitDebout a débuté à Lyon après la manif du 31 mars. Pourtant, peut-être à cause d’un choix de place hasardeux et d’un manque d’organisation, le succès ne fut pas au rendez-vous. Plus tard, c’est la préfecture qui a mis des bâtons dans les roues en fermant la place Mazagran.
Cette nuit Debout du 9 avril n’est donc pas la première, mais c’est la première qui semble enclencher un vrai mouvement d’occupation de place à Lyon. Voici un retour partiel et personnel sur cette nuit debout, en texte et en photos.

Brèves Rapports sociaux de genre

Des masculinistes prennent à partie des groupes féministes lors de Nuit Debout Lyon : appel à soutien

Hier soir, lors de la première #NuitDebout place Guichard, un groupe de féministes a décidé d’y créer un espace féministe safe.
Ce fut chose faite, et installé.e.s sous l’arbre à lampions, deux espaces furent mis en place côte à côte. L’un féministe et l’autre féministe intersectionnel (contre les oppressions de race, classe, genre).
Pourtant, quelques heures après leur installation, elles sont prises à partie par quelques hommes blanc aux revendications sexistes. Ceux-ci vont alors agresser verbalement (...)

Brèves Salariat - précariat

A toutes les Nuits Debout de Province ou à ceux qui aimeraient les rejoindre, faisons une énorme vague : allons à Paris à pied !

Dans leur lutte face à l’extension d’un camp militaire pour ne pas se faire expulser de leurs terres, les paysans du Larzac dans les années 70 organisent une grande marche du Larzac jusqu’à Paris : pour y faire entendre leur colère, mais aussi pour éprouver les campagnes, petites villes, villages, hameaux qui les accueillent sur leur passage. Leur détermination était si grande à changer les choses qu’ils ont dû rompre avec leurs habitudes, laisser leurs champs en friche pour quelques temps.
Des (...)

Brèves Répression - prisons

La préfecture du Rhône voulait à nouveau interdire la Nuit debout à Lyon

Après avoir empêché la tenue de la première Nuit debout en dépêchant une vingtaine de fourgons de CRS place Mazagran mardi 5 avril, la préfecture a voulu récidiver.
Cette fois-ci, elle a invoqué les délais légaux pour l’organisation d’un rassemblement dans l’espace public. La Nuit debout lyonnaise est prévue à partir de demain samedi 9 avril place Guichard (Lyon 3e), à 18 h, après la manifestation contre la Loi travail. La préfecture a fait savoir dans un premier temps qu’en raison des délais non respectés, (...)

| 1 | 2 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info