Répression - prisons

Infos locales

Relaxe totale pour Virginie !

Ce 6 juillet fut un procès d’anthologie. Il est quand même rare de voir des policiers de la BAC se faire humilier de la sorte, aussi bien par les magistrats que par le procureur, tout à fait à juste titre devant autant d’incohérences et d’acharnement bestial. Il est rare d’entendre dire par magistrats et procureur que
des policiers sont des menteurs.

Infos locales

Procès des inculpé-es de la manifestive du 30 avril

JPEG - 5.3 ko

Deux mois après la répression de la manifestive, les procès contre 6 manifestant-es, dont 4 furent incarcéré-es, s’achevaient cette semaine au Palais de Justice. La première série de procès avait été celle de la précarité, et le tribunal avait condamné 3 personnes jusqu’à 4 mois de prison ferme. À l’opposé et notamment grâce au travail de soutien, les audiences de cette semaine furent celles des pratiques policières et des erreurs judiciaires : pour des faits similaires, les 3 personnes qui avaient demandé un report de leur procès pour complément d’information sont relaxées !!
Mercredi 6 juillet, après 7 h d’audience au tribunal, Virginie a été relaxée de ses trois chefs d’inculpation (appel à la rébellion, tentative de vol de l’arme d’un policier et rébellion) le tribunal et le procureur exprimant leurs regrets d’avoir été trompés, présentant leurs excuses à Virginie et légitimant sa plainte contre des policiers !!!
Elle aura subi une violente arrestation et passé 22 jours en préventive après des mensonges avérés des policiers qui l’accusaient.
Vendredi 8 juillet, le procès de Luis et Christian a eu lieu : tous les deux ont également été relaxés et les parties civiles, c’est-à-dire les policiers, sont déboutés de leur requête de dédommagements : « Manifestive : relaxe pour Luis et Christian aussi ! »
N’oublions pas et écrivons à celui qui est encore en prison :
John Cadyks - n° 73306 - 12, quai Perrache 69002 Lyon

Infos locales

St-Étienne : le jeune Ichem est relaxé !

Frappé par un policier, c’est lui qui était accusé d’outrage et rébellion. Ichem, un jeune lycéen de 17 ans de St-Étienne, a été relaxé mais le Procureur de la République a fait appel.

Infos locales

Appel du 18 Joint

Rassemblement place Carnot samedi 18 juin à 18 h suivi d’une soirée festive sur place...

Infos locales

On enferme bien les précaires

JPEG - 25.3 ko

Deux après-midi d’audience pour les embastillé-e-s de la manifestive contre les frontières de 30 avril à Lyon n’auront pas raison de notre volonté !
Il faut continuer la solidarité envers les personnes incarcérées et celles qui seront jugées le mercredi 6 juillet.
La solidarité est une arme !

- dernier communiqué du collectif de soutien.
Six personnes sont passées les 25 et 26 mai dernier devant le tribunal suite aux interpellations et emprisonnements qui ont eu lieu à la manifestive contre les frontières le 30 avril à Lyon (pour retrouver tous les précédents articles à ce sujet publiés sur Rebellyon, voir ici et ).
Virginie, également incarcérée depuis le 30 avril, a été libéree le soir de l’audience de ce 25 mai, en attendant son procès le 6 juillet prochain...
Trois accusés : John, Philippe et Alexandre sont repartis menottés en tôle où ils avaient déjà passés 26 jours en préventive ! Une fois de plus la précarité est criminalisée : à Lyon, si t’es « précaire » et que tu tapes dans une poubelle, ça vaut 4 mois ferme, 4 de sursis et 1 200 €uros d’amende !
Voir le compte-rendu et analyse des procès du 25 mai (Virginie, Alexandre, Philippe et John) et du 26 mai (Luis et Christian).

Infos locales

A la manifestive comme au tribunal : police partout, justice nulle part...

Compte-rendu et analyse des premières audiences des inculpéEs de la Manifestive : 25 mai, jour des embastilléEs depuis 26 jours, Virginie, Alexandre, Philippe et John.
Pour résumer :
- Virginie a été libérée hier soir et son procès repoussé à début juillet, de nouvelles pièces mettant à mal la version policière ayant été versées au dossier.
- Alexandre, Philippe et John ramassent tous de la prison ferme, ainsi que pour certains du sursis et des amendes.

Infos locales

A Montbrison : quelle justice ?

Echos par Témoins du procès du gendarme qui a tué Aurélien Joux le 10 mars 2003, d’un coup de fusil à pompe dans le dos alors qu’il était menotté.

| 1 | ... | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info