Infos locales

Dé-confinons nos colères : rassemblement revendicatif en soutien aux hospitalier.es le mardi 26 mai

Pénurie de matériel, manque de lits, salaires de misère... Vous nous avez soutenus depuis le début de la crise par vos nombreux dons et applaudissements à 20H. Aujourd’hui, nous avons besoin de vous et de votre soutien. Rassemblement Revendicatif Appel au Soutien des Usagers Mardi 26 mai 2020 De 13h30 à 15h devant l’hôpital Edouard Herriot

Mémoire Globalisation - capitalisme

Contre les saigneurs du G8, le VAAAG ouvrait ses portes le 28 mai 2003 à Annemasse

Un autre contre-sommet est il possible ? En 2003, à l’occasion du G8 d’Évian, et après les contre-sommets de Gênes en 2001 ou le No-Border Camp de Strasbourg en 2002, les militant.e.s anti-autoritaires et libertaires tenteront de répondre par la positive. Le résultat sera le VAAAG, pour Village Alternatif, Anti-Capitaliste et Anti-Guerre, qui se tiendra à Annemasse du 28 mai au 3 juin 2003. Une tentative d’autogestion et de lutte collective.

A lire sur d’autres sites Droits sociaux - santé - services publics

Les personnes trans, oubliées du confinement

Même si beaucoup d’associations LGBTI ont continué à offrir une ligne d’écoute pour les personnes en détresse, les solidarités concrètes sont brisées pendant le confinement. Une fois encore, les personnes trans font partie des victimes de ces mesures étatiques. Non prises en compte dans les calculs du gouvernement, leurs éventuels besoins spécifiques ont été silenciés, invisibilisés. Un tour d’horizon de la situation.

A lire sur d’autres sites Répression - prisons

Les drones policiers interdits dans Paris. Et ailleurs ?

Après une procédure de référé liberté déposée le 12 mai par la Quadrature du Net et la Ligue des Droits de l’Homme, le Conseil d’État a finalement demandé, ce lundi 18 mai, à l’État français de faire cesser leur utilisation sans délai. Aussi fou que cela puisse paraître, la vingtaine de drones qui survolait le ciel et filmait les parisiens pour faire respecter le confinement le faisait sans réel encadrement juridique. Et dans les autres villes de France ?

A lire sur d’autres sites Répression - prisons

Petit argumentaire juridique pour justifier d’aller voir un.e proche incarcéré.e à plus de 100 kilomètres de chez soi

Alors que les parloirs ont soi-disant repris depuis le début du déconfinement le 11 mai, et que les déplacements à plus de 100 km de chez soi sont soumis à de très nombreux interdits, nombreuses sont les personnes à se demander si elles peuvent ou non aller visiter leurs proches quand il ou elle est incarcéré.e à plus de 100 kilomètres. Aucune dérogation spécifique n’a été prévue par le gouvernement ; mais nous pouvons dores et déjà nous appuyer sur des éléments juridiques en cas de contrôles policiers pour éviter une verbalisation. En plus de vous munir d’une attestation dérogatoire en y cochant la case « motif familial impérieux » ou « assistance à une personne vulnérable », nous vous invitons à imprimer les éléments qui suivent lorsque vous vous déplacerez pour visiter votre proches. Ils ont été rédigé par un juriste. Si toutefois, un policier décidait de vous verbaliser, nous vous invitons à contacter : contact@lenvolee.net qui vous mettra en contact avec leur avocat qui portera collectivement les recours contre ces amendes.

Mémoire Répression - prisons

« Apprendre à riper une voiture : toujours la renverser du coté du réservoir » Conseils en manif... du 24 mai 1968

Le 24 mai 1968, Lyon s’embrase et des barricades se forment un peu partout. Rapidement, des tracts de conseils en manif sont tirés et diffusés. Les archives de Lyon ont exhumé ce bout d’histoire qui rappelle, par certains aspects, les conseils actuels et, par d’autres, montre ce qu’était la violence dans les manifs à l’époque.

Infos locales Droits sociaux - santé - services publics

Nouveau rassemblement devant le Vinatier : tou.te.s mobilisé.e.s, la santé n’a pas de prix !

Les personnels du Vinatier, avec des soutiens extérieurs, se sont encore rassemblés mercredi 20 mai devant la direction. Suite à la rencontre de lundi entre la direction et une délégation de personnel nous avons décidé de maintenir la mobilisation et de l’inscrire dans le mouvement de contestation nationale qui est en train de naitre un peu de partout (Vinatier, CHU de St Etienne, APHP, Toulouse, Saint Jean de Dieu, HEH, le GHE, Lyon Sud,…).

Infos locales Salariat - précariat

Les employés de la SAD Vénissieux en lutte : une entreprise à défendre pour nos libertés !

Alors qu’elle distribue 75% de la presse en France, l’entreprise subit les mésententes entre ses actionnaires, les éditeurs de magazines, les éditeurs de quotidiens nationaux. Les premiers, veulent sortir d’un système coopératif qui mutualise la distribution. Cette décision a pour conséquence de détruire toute une entreprise suite à des prises de décisions non solidaires et pour des raisons purement économiques et moralement, éthiquement répréhensibles et discutables.

Mémoire Répression - prisons

Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante

Retour de l’ordre bourgeois dans le sang, la Semaine sanglante reste l’un des évènements les plus sombres du mouvement révolutionnaire français. Pas moins de 30.000 communard.es seront tué.es dans les combats et 46.835 seront fait prisonnier.es. En une semaine Adolphe Thiers et ces sabre-peuple décapitent Paris la Rouge. Mais si la Commune tombe, sa mémoire perdure.

Infos locales Droits sociaux - santé - services publics

Le tribunal judiciaire de Lyon condamne Cogepart à prendre les mesures de protections des livreurs de Carrefour

Par ordonnance du 11 mai 2020 la juge des référés a donné raison à l’inspection du travail qui avait assigné la société Les Coursiers de Lyon membre du groupe Cogepart « afin de voir ordonner toutes mesures propres à faire cesser le risque sérieux d’atteinte à l’intégrité physique des travailleurs ».

Infos locales Répression - prisons

Rassemblement du samedi 16 mai à Lyon : violences policières, intimidations, arrestations, verbalisations

Le samedi 16 mai, de nombreux groupes Gilets Jaunes et différents collectifs en lutte s’étaient donné rendez-vous à partir de 14h place Lyautey pour "demander des explications à Macron et son gouvernement sur la gestion de la crise et demander le retrait des nombreuses lois liberticides et antisociales qu’ils ont mis en place durant et avant le confinement". Le Comité de liaison contre les violences policières (« Surveillons les ») note que les personnes présentes étaient pacifiques, ce qui n’a pas empêché des violences policières, entre 3 et 5 arrestations et des amendes.

A lire sur d’autres sites Répression - prisons

La loi « haine » renforcée et adoptée au nom de l’antiterrorisme

Le 13 mai 2020, l’Assemblée nationale a finalement adopté la loi Haine, aussi connue sous le nom de loi Avia, du nom de sa rapportrice, la députée LREM Laetitia Avia.
Il est bien évident que cette loi rejoindra l’arsenal des lois antiterroristes qui tôt ou tard sont utilisées pour museler l’opposition politique et les mouvements sociaux.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info