Popouri

La réponse à la question qui vous empêche de dormir… :

“Pourquoi le Popouri ?”

C’est en 2003 qu’une première équipe ressent le besoin de créer un support qui ferait écho à une forme de vie associative, militante ou culturelle… exclue de la sphère des médias " sérieux ". Au fil de ses quelques années d’existence, ce bulletin reste résolument amateur, autofinancé, animé par une volonté d’égalité totale entre ses membres. Il continue à s’insurger face à la peur, à la violence sans fin que fait régner l’ordre. Nous voulons contribuer à l’expression des expériences d’insoumission qui nous rendent cette atmosphère un peu plus supportable ; nous sommes une tribune pour les espaces d’autonomie inventés afin de rendre nos vies plus stimulantes. Diffuser des désirs de résistance et d’émancipation. Attaquer le pouvoir dont la raison d’être est de nous mettre au pas. Les équipes se succèdent, la colère et l’orgueil demeurent, tout comme la nécessité d’élaborer des médias de contre-information. Pour qu’il soit impossible de penser que nous n’avons rien à dire, que nous sommes impuissant-e-s… N’oubliez pas, si ce type d’initiatives vous séduit, que notre objectif n’est pas de croître, mais de nous multiplier : créez vous-même un média libre et autonome dans votre immeuble, votre village, votre quartier ! Personne ne vous représentera mieux que vous-même… Et n’oublions pas que la politique se fait sentir, et se fait tout près : en bas de chez nous…

(Présentation de l’ancien collectif :)

Nous avons ressenti le besoin de mener à terme ce projet pour créer un espace qui ferait écho à une forme de vie associative, militante ou culturelle exclue de la sphère des médias à grande diffusion. Par ailleurs, nous ne voulons pas nous faire les porte-parole d’idées et de valeurs que le capitalisme véhicule - mais dont il n’est pas forcément la cause. Nous nous refusons de diffuser des formes diverses et variées d’autoritarisme, de sexisme, d’homophobie, de lesbophobie, d’âgisme,…soit toutes les pratiques qui s’inscrivent dans une logique de domination et de hiérarchisation sociale d’une classe d’individu-es sur une autre. En revanche, nous voulons privilégier les démarches d’autonomie et d’autoorganisation. Ce bulletin se veut avant tout une structure qui permet aux personnes qui n’ont pas de support pour communiquer leurs idées, leurs réactions d’avoir une résonance un peu - ne nous emballons pas ! - plus importante. Chacun-e est donc invité-e à nous contacter pour nous faire part de ses remarques, de ses articles ou même pour participer à la fabrication de ce bulletin.


- Popouri

  • c/o la gryffe - 5 rue sébastien gryphe, Lyon 7e
  • popouri(at)no-log.org
Petit guide lyonnais Écologie / Anti-productivisme

Brèves

Assassinat légal, suites. Début octobre, la « justice française » a procédé à une reconstitution pour clarifier les circonstances de l’assassinat de Nicolas Billotet, flingué le 13 mars 2003 par le Groupe d’Appui de la Police de Proximité. Les flics en question sont donc revenus rue Docteurs Cordier dans le quartier de Saint Rambert, dans le 9e arrondissement de Lyon, mais cagoulés cette fois, histoire de « protéger leur anonymat ». Deux jours après les faits, les rapports de police et le Progrès de Lyon (...)

Petit guide lyonnais

La prévention situationnelle

Par Lulu Casse(les)noisettes
Le réaménagement urbain de Lyon, peut laisser ses habitant-es étonné-es : l’uniformité est de mise... Les place du Pont et Bahadourian, celles de la Bourse, de la République et des Charpennes, l’esplanade de la grande côte, ou bien la petite place du Griffon, qu’ont en commun ces places ? La sobriété et le sol en bloc de granit ? Oui mais encore ?
Elles ont toutes été conçues selon une doctrine appelée « prévention situationnelle ».
Guide de conception à l’appui, les (...)

Petit guide lyonnais Résistances et solidarités internationales

Retour de flammes

Dans le sillage des émeutes éclatant depuis une dizaine de jours en région parisienne , l’insurrection gagne l’agglomération lyonnaise autour du 5 novembre : Vénissieux, Rillieux-la-Pape, Saint-Fons, Meyzieu, Bron, Saint-Priest, Lyon... En 6 jours, plus de 200 voitures flambent et les affrontements se multiplient avec la police : 8 flics sont ainsi blessés à Vénissieux dans la nuit du jeudi 10 novembre ; 8 bus TCL sont pris pour cible mardi soir, un bus est incendié totalement à Vaulx et un cocktail (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Contre tous les maux, un seul remède : la Scierie

Face à une concurrence quasi-inexistante dans le secteur pourtant fort prisé des occupations de biens privés, l’équipe de La Scierie a décidé de relancer ce domaine en friche en emménageant son centre social dans vos murs, et cela pour toujours être plus proche de vous. Dans un cadre agréable, une ambiance chaude, insurrectionnaliste et conviviale, l’équipe dynamique de La Scierie vous accueille et vous propose toute une gamme de spectacles, de personnages haut en couleurs, des scènes d’actions (...)

Petit guide lyonnais

« Et nos nuits seront plus belles que les jours » : petits rappels à propos de la situation insurrectionnelle dans la périphérie lyonnaise.

Avant la tempête, ça ressemble déjà un peu à la tempête...
Entre janvier et septembre 2005, les services de police affirment que près de 800 véhicules auraient été incendiés sur l’agglomération lyonnaise. Le 9 octobre des poubelles et une voiture flambent dans le 8° arrondissement, 3 autres bagnoles sont cramées à Grignais. Courant octobre toujours, trois distributeurs de ticket TCL sont incendiés sur différentes stations de tram, un gymnase brûle à Villefranche. Et le dimanche 16, l’émeute prend à (...)

Petit guide lyonnais

Peur bleue... Un témoignage piqué sur rebellyon

Tout a commencé mercredi 19 octobre à « l’arrêt public des platanes » : soirée dub avec un bon couple des mecs qui nous faisaient vibrer au rythme des machines et de bonne énergie, tout était là pour que ça soit une longue soirée de fête et de convivialité. Il fait encore bon, les gens résistent encore à la fraîcheur de la nuit, et dans toute la place et le bar, les gens parlent d’une seule chose : l’after au « Bauhaus ». On arrive vers 23 h 00 et le son envahit l’espace jusqu’à au moins 1 h du mat, heure vers (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Nettoyage méthodique de Grenoble et St Étienne : squats expulsés

Une fois de plus c’est encore pendant l’été, moment fort (!) de la mobilisation, que des procédures d’expulsion ont été mises en route. De cette manière, les 400 couverts, squat le plus ancien de Grenoble, a été expulsé. Et du côté de St-Étienne, c’est l’avenir d’Izmir - bientôt 5 ans d’activités - qui dépend d’une décision de justice.
À Grenoble, c’est le mercredi 2 août que la municipalité a choisi pour mettre fin à 4 ans d’activités aux 400 couverts, lieu d’habitation pour 24 personnes et d’activités pour (...)

Petit guide lyonnais

Prison sous tension...

Le 31 août, un moldave de 25 ans, en prison préventive depuis plus de trois ans et demi, a relié la poignée métallique de la porte de sa cellule à une prise de courant, pour se venger des matons « qui envoie du gaz et lui prenne sons sang » ; témoignage direct sur la façon dont l’univers carcéral tue à petit feu les prisonnier-es, et les conduit à péter les plombs. Le jeune en question avait déjà fait une tentative similaire à la maison d’arrêt de Villefranche, sans plus de succès que cette fois-ci, mais avec (...)

Petit guide lyonnais Quartiers populaires / Discrimination de classe

Pô d’justice pô de paix

Jeudi premier septembre, trois flics qui tentaient d’interpeller des jeunes impliqués dans un deal de hachich ont été joyeusement repoussés et roués de coup par une vingtaine d’habitantEs du quartier, ce qui a permis aux personnes visées de s’esquiver... Deux jours plus tard, le vendeur s’est fait arrêter au même endroit, et a écopé de huit mois ferme et sept cent cinquante euros d’amende en « dommage et intérêt », pour une échauffourée à laquelle il n’a finalement pas participé : la “justice” française ne (...)

Petit guide lyonnais Migrations / Sans-papiers

Grève de la faim au CRA St-Exupéry

Il est très souvent difficile d’avoir des infos sur la (sur)vie des individu-es dans des lieux clos comme les prisons, les centres de rétention administratifs ou autres institutions de ce genre qui invisibilisent certaines classes sociales qui mettent en péril le « bonheur universel ». Mais récemment (pour l’échelle temporelle du popouri) la Cimade, par le biais du Collectif 69 de soutien aux sans papiers, a fait sortir d’entre ces quatre murs (pas toujours imperméables !) la grève de la faim qui s’y (...)

Petit guide lyonnais Quartiers populaires / Discrimination de classe

Techniques de Casse Libératrices...

Depuis janvier 2005, des portillons automatiques ont été installés pour « sécuriser » l’accès aux différentes stations de métro, c’est à dire pour le réserver aux personnes intégrables et solvables, avec ticket ou abonnement à l’appui. Maintenant que la moitié du réseau souterrain se trouve ainsi équipé, on peut se faire une idée des premières conséquences pratiques du nouveau dispositif... Commençons par une bonne nouvelle : il est toujours possible de frauder joyeusement, surtout si on entre par une station (...)

Petit guide lyonnais

Popouriposte

Les grandes centrales syndicales ont fait du mardi 4 octobre une journée d’action nationale « contre la précarité » et « pour le pouvoir d’achat ». Comme il devait sûrement être question aussi du « service public », on pouvait défiler joyeusement, non seulement avec quelques cheminotEs en colère, mais également entre UNSA police, la CGT pénitentiaire et le syndicat Alliance... Bref, toutes ces petites organisations qui revendiquent pour une augmentation de du taux horaires quand il s’agit d’enfermer, de réprimer (...)

Petit guide lyonnais

À Lyon , le 1er arrondissement sous pression policière

Ces derniers temps, la Brigade Anti Criminalité qui sévit dans le premier arrondissement de Lyon s’est illustrée dans plusieurs agressions envers les populations que la politique municipale souhaiterait expulser des pentes de la Croix-Rousse en voie avancée d’embourgeoisement.
Début juin, vers une heure du matin, Samir sortait son chien avant d’aller se coucher. Il tombe sur les flics de la BAC, qui l’ont déjà croisé dans le quartier mais qui lui demandent quand même ses papiers. Mais voilà, Samir ne (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

La musique c’est chic !

J’étais bien embêté quand le popoulit’buro m’a demandé de rédiger un article pour la rubrique « Culture » du grand quotidien national que vous tenez entre les mains... Mais, ô divine providence, le sort m’a permis de causer d’autre chose que du coton, du maïs ou du soja, dont vous n’avez rien à foutre, suppôts de la bourgeoisie que vous êtes loin du Bangladesh ou de la Somalie, et auxquels je ne connais diablement rien.
Le mardi 4 octobre, quelques personnes ont pu assister au concert de Nicolas Bacchus, (...)

Petit guide lyonnais

A Lyon aussi la fête est finie.

En 2003 déjà, le popouri s’était fait l’écho de la lutte engagée par des personnes prostituées pour protester contre leur éloignement forcé de certains axes proches du Quai Rambaud, à l’occasion des festivités organisées autour de La Sucrière, dans le cadre de la biennale d’art contemporain. Les arrêtès municipaux en rajoutaient alors sur le tout nouveau dispositif des lois Sarkozy, avec son nouveau délit de « racolage passif », et évidemment dans le sens d’un harcèlement policier accru et d’une dégradation (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Interview des Random shuffle

A force de se plaindre du désert culturel ambiant, on en finirait par ne pas remarquer les formations musicales qui éclosent et s’agitent par chez nous. Rencontre avec l’une d’elle, le groupe Random Shuffle, qui ne peut passer inaperçu tant il multiplie les concerts ces temps-ci.
Présentation du groupe. On est cinq, trois bassistes, un batteur et un percussionniste. Auparavant, on avait un groupe à trois basses, une gratte et une batterie, qui n’a pas perduré. On a eu envie de reprendre l’idée des (...)

Petit guide lyonnais Quartiers populaires / Discrimination de classe

Brèves

Big Brother fait les gros yeux... Çà y est, les nouvelles caméras sont installées dans le septième arrondissement. Plus moyen d’échapper au contrôle policier de l’espace si on veut pique-niquer place Raspail, ou se promener entre la Guillotière et place Voltaire, de la place Voltaire à la place Guichard ou entre Guichard et Saxe-Gambetta. La Bourse du travail est maintenant sous vidéosurveillance, et tous les moyens techniques sont donc réunis pour le fameux « flicage du mouvement social » : des petits (...)

Petit guide lyonnais Capitalisme / Consumérisme

Zulons écolos

Le 6, 7, 8 Juillet aura lieu le G8. Cette année, les dirigeants des huit pays les plus industrialisés du monde (au moins tout çà) se réuniront à Gleneagles en Ecosse, à côté d’Edinburgh. Le but officiel de cette fumeuse rencontre à quelques milliers de dollars entre amis est de planifier l’avenir des 6,5 milliards d’habitant-es de la planète. Leurs axes de réflexions sont l’AGCS et l’OMC, le réchauffement climatique et la dette des pays du tiers-monde. L’Accord Général sur le Commerce et les Services vise à (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Peut-être un été de plus

Ce texte tranchera d’avec les préoccupations de la plupart des articles diffusés dans ces pages ou ailleurs. Tout le monde sait que nous sommes à la veille de certains départs en vacances, de la mise en sommeil de cette chère ville de Lyon et ces alentours. Rues désertes, chaleur pesante et ombres bénéfiques seront de mise.
Certain-es ne partiront pas. Ce n’est pas une lamentation, c’est juste une vérité qui recouvre des raisons, des réalités sociales différentes. Mais parmi celles-ci et ceux-là aura (...)

Petit guide lyonnais

La justice veille au grain...

Le 25 et le 26 mai, se sont tenus les deux procès des prévenu-es de la street party du 30 avril. Les 4 qui comparaissaient le 25 étaient en prison préventive suite à leur comparution immédiate. En revanche, le 26 mai, les deux autres comparaissaient libres mais sous contrôle judiciaire. Entre les murs du tribunal de grande instance, on a encore pu assister à une parodie de justice... Encore cette fois-ci ce sont des pauvres, des « marginaux » (comme l’a si bien dit le président du tribunal) qui ont été (...)

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 12 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info