Répression - prisons

A lire sur d’autres sites Surveillances / Fichages

Les drones policiers interdits dans Paris. Et ailleurs ?

Après une procédure de référé liberté déposée le 12 mai par la Quadrature du Net et la Ligue des Droits de l’Homme, le Conseil d’État a finalement demandé, ce lundi 18 mai, à l’État français de faire cesser leur utilisation sans délai. Aussi fou que cela puisse paraître, la vingtaine de drones qui survolait le ciel et filmait les parisiens pour faire respecter le confinement le faisait sans réel encadrement juridique. Et dans les autres villes de France ?

A lire sur d’autres sites

Petit argumentaire juridique pour justifier d’aller voir un.e proche incarcéré.e à plus de 100 kilomètres de chez soi

Alors que les parloirs ont soi-disant repris depuis le début du déconfinement le 11 mai, et que les déplacements à plus de 100 km de chez soi sont soumis à de très nombreux interdits, nombreuses sont les personnes à se demander si elles peuvent ou non aller visiter leurs proches quand il ou elle est incarcéré.e à plus de 100 kilomètres. Aucune dérogation spécifique n’a été prévue par le gouvernement ; mais nous pouvons dores et déjà nous appuyer sur des éléments juridiques en cas de contrôles policiers pour éviter une verbalisation. En plus de vous munir d’une attestation dérogatoire en y cochant la case « motif familial impérieux » ou « assistance à une personne vulnérable », nous vous invitons à imprimer les éléments qui suivent lorsque vous vous déplacerez pour visiter votre proches. Ils ont été rédigé par un juriste. Si toutefois, un policier décidait de vous verbaliser, nous vous invitons à contacter : contact@lenvolee.net qui vous mettra en contact avec leur avocat qui portera collectivement les recours contre ces amendes.

Mémoire Mémoire

Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante

Retour de l’ordre bourgeois dans le sang, la Semaine sanglante reste l’un des évènements les plus sombres du mouvement révolutionnaire français. Pas moins de 30.000 communard.es seront tué.es dans les combats et 46.835 seront fait prisonnier.es. En une semaine Adolphe Thiers et ces sabre-peuple décapitent Paris la Rouge. Mais si la Commune tombe, sa mémoire perdure.

Infos locales

Rassemblement du samedi 16 mai à Lyon : violences policières, intimidations, arrestations, verbalisations

Le samedi 16 mai, de nombreux groupes Gilets Jaunes et différents collectifs en lutte s’étaient donné rendez-vous à partir de 14h place Lyautey pour "demander des explications à Macron et son gouvernement sur la gestion de la crise et demander le retrait des nombreuses lois liberticides et antisociales qu’ils ont mis en place durant et avant le confinement". Le Comité de liaison contre les violences policières (« Surveillons les ») note que les personnes présentes étaient pacifiques, ce qui n’a pas empêché des violences policières, entre 3 et 5 arrestations et des amendes.

Infos locales Capitalisme / Consumérisme

8 députés du Grand Lyon votent pour la mise en place d’une censure policière du web

8 député·es (Rudigoz, Bonnell, Khedher, Isaac-Sibille, Blein, Brugnera, Brocard et Touraine) LREM et MODEM de la Métropole de Lyon ont voté en faveur de la proposition de loi « visant à lutter contre les contenus haineux sur internet » ce mercredi 13 mai. Les autorités pourront exiger le retrait de tout contenu qu’elles assimilent à du terrorisme, sans contrôle d’un juge.

A lire sur d’autres sites

Isolées mais pas oubliées, le 18 mai fait du bruit pour les prisonnierEs

Le 18 Mai, 2 mois après l’interdiction des parloirs, montrons aux personnes privées de liberté que même si elles sont isolé·e·s, on ne les oublie pas.
Banderoles, pancartes, convois de voitures ou de vélos, tapage de casseroles, rassemblements par grappes de 10 (ou plus), du bruit dans la rue, en bas de chez nous, à nos fenêtres à 20h18 !!
Toute initiative est bienvenue.

Analyse et réflexion

Meurtres et mensonges d’État : la police française a tué au moins 12 personnes durant le confinement

Durant ces 2 mois de confinement, si un certain nombre de violences policières ont pu être dénoncées grâce aux images et aux révoltes dans les quartiers populaires et mises en lumière dans les médias, les morts liées aux interventions de la police sont restées dans l’angle mort. Malgré un article publié le 20 avril sur cette situation, largement relayé et suivi de tribune, aucun média national n’a titré sur ces morts. À la fin de ce confinement, ce sont 12 personnes qui sont mortes à cause de la police. À ce rythme, personne ne peut continuer à parler de bavures isolées. Ils s’agit de meurtres systémiques validés par l’État français.

A lire sur d’autres sites

Exigeons la liberté immédiate de Georges Abdallah !

Militant communiste libanais pro-palestinien, Georges Abdallah est incarcéré depuis 28 ans en France. Il est libérable depuis 1999. Le 10 Janvier, le Tribunal a décidé de le faire libérer à condition qu’il quitte la France pour le Liban, ce qui est son souhait. Georges Abdallah, âgé de 69 ans, est aujourd’hui l’un des plus anciens prisonniers politiques en Europe après 36 ans de captivité.

Infos locales

Verbalisation abusive à la Guill’ : une personne porte plainte pour « abus de faiblesse et discrimination »

La fameuse « attestation dérogatoire de sortie » fait 5 lignes. Pourtant c’est 5 lignes de trop pour la police municipale lyonnaise. Ainsi, en 2 mois, ils n’ont toujours pas réussi à apprendre leur leçon, plus occupés à jouer un remake des shérifs de la ville où ils rêvent d’être les gentils cow-boys contre les méchants indiens. Nouvel exemple sur leur terre de chasse favorite, la Guillotière, où une femme âgée et handicapée avec masque, gants et attestation se fait quand même verbaliser. Cette fois la personne a porté plainte, mais pour une plainte rendue publique combien n’ont rien dit ?

A lire sur d’autres sites

Romain, mort en cellule à Saint Denis dans la nuit du 1er mai 2020

La pandémie du COVID-19, le confinement et l’appareil répressif qui l’accompagne ont offert aux forces de police une impunité qu’elle n’a jamais eu ... et il faut avouer que nous sommes face à un carnage sans précédent. Le mois d’avril avait déjà été particulièrement meurtrier sous les coups de la police, le mois de mai commence sans demi-mesure avec la mort de Romain à Saint Denis, dans la nuit du 30 avril au 1er mai.

Mémoire Militarisme / Armements

8 Mai 1945 : Massacre de Sétif !

Le jour même où la France est libérée, elle réaffirme dans le sang sa domination coloniale en Algérie : 45.000 morts à Sétif, Guelma, Kherrata et dans tout le Constantinois. Cet évènement tragique nous touche particulièrement à Lyon, car il y a un grand nombre de personnes originaires de Sétif parmi les habitants de Lyon.
La négation des massacres d’hier font le racisme d’aujourd’hui !

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 103 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info